Rouen : réinventer la ville

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rouen : réinventer la ville

Message par Steinn le Sam 12 Nov 2011 - 11:56

Publié le samedi 12 novembre 2011 à 07H51

IMAGINATION. Artistes… à vos outils ! La ville lance un appel au rêve pour imaginer Rouen demain… ou jamais !

Voilà une initiative qui devrait faire parler d'elle. Utile ? Pas forcément. Nécessaire ? Pas du tout ! Rigolote ? Assurément…
La Ville de Rouen lance donc, dès à présent, un appel à projets baptisé « Rêver Rouen ». Une idée née dans un groupe de réflexion lancé depuis environ un an sur le thème de l'« art et les espaces publics ». « Nous voulions qu'il y ait une approche spécifique à Rouen », explique Julie Leteurtre, chargée de mission « arts visuels » à la ville et qui coordonne « Rêver Rouen ». Le groupe de réflexion était composé d'acteurs locaux du domaine de l'architecture et de la création contemporaine.

Un déficit d'images

« Nous sommes partis du constat que Rouen suscitait peu d'images dans l'esprit des personnes extérieures. Certaines villes, comme Nice, ont des paysages mythiques comme la baie des Anges, d'autres ont été mises en scène de façon remarquable et inoubliable par des cinéastes ». Mais Rouen « souffre d'un déficit d'imaginaire ».
La Ville lance donc un appel à projets portant « sur la conception d'études relatives aux aménagements possibles et impossibles de la ville ». Plasticiens, peintres, réalisateurs, photographes, urbanistes, designers, architectes… à vos outils ! Les candidats ont jusqu'au 5 février prochain pour soumettre une « étude » qui devra comporter une note d'intention décrivant le projet, des plans, esquisses ou images 3D « permettant de visualiser le projet dans un site » et bien sûr, un « dossier d'artiste ».
« Plutôt que d'imaginer un projet qui se plierait à tout un tas de contraintes », précise Julie Leteurtre, « nous voulons inciter les artistes à libérer leur imagination ».
Laure Delamotte-Legrand - commissaire de l'exposition Rouen Impressionnée - proposera, en lien avec les artistes, une mise en scène aux sept à dix projets retenus, à l'occasion d'une grande exposition.
Quant au devenir des projets, la Ville « assume complètement que ces projets imaginaires puissent ne jamais voir le jour ». Mais sait-on jamais ?
Patricia Buffet
Dépôt des dossiers jusqu'au dimanche 5 février 2012. Plus d'infos sur le site de la ville, Rouen.fr, rubriques actualité, culture.

Quelques idées tombées à l'eau

Si la Ville fait aujourd'hui appel à l'imagination fertile de créateurs de tous poils, afin de soumettre des projets de profils innovants à la belle endormie, des idées plus ou moins farfelues ont déjà germé : à la fois dans les têtes d'étudiants envieux de transformer la cité et même dans les cabinets des élus locaux. Petit extrait de liste…
Un pont piéton entre Luciline et le hangar 108.- Ce projet est sorti de l'imagination de Thomas Cazenave-Piarrot et Axel Chauvin, deux étudiants en architecture . S'il est irréaliste car il empêche les gros navires de remonter jusqu'au pont Guillaume-Le-Conquérant (en contradiction avec le pont Flaubert, qui est levant) il apporte un début de réponse à l'absence de lien réel entre les deux rives de la Seine. « Nous avons imaginé un pont habité, car à Rouen, la Seine sépare plutôt qu'elle réunit », analysent les architectes en herbe. « Nous voulions imaginer un pont qui serve aux Rouennais au quotidien, et pas seulement tous les cinq ans pour l'Armada. »
Un télébus reliant le centre-ville aux hauteurs de la ville.- Lors de son mandat de maire de Rouen, Yvon Robert a porté un projet très innovant de télébus. 46 cabines, de 50 places chacune, se déplaçant à une hauteur variant de 5 à 23 m, l'université et les Sapins à 12 minutes du Théâtre des arts. Un projet décrié pour ses pylônes, son potentiel coût de maintenance et finalement abandonné pour le très classique Teor.
Un pont couvert entre les Sapins et la Petite-Bouverie.- En 1989, l'équipe de Rouen 2005 propose pour l'entrée nord de Rouen un monumental pont couvert, sur six niveaux avec 10.000 m² de bureaux. La société Lego suivait le projet et projetait même de participer à la construction avec des briques de Lego géantes et d'y installer son siège social. Le projet a traîné et n'a finalement pas abouti… Et Rouen attend toujours l'initiatique qui va la métamorphoser durablement.

Source :arrow: Paris-Normandie.fr
avatar
Steinn


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum