Énigme n°57 - Le château d'Erice (Sicile)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Énigme n°57 - Le château d'Erice (Sicile)

Message par Géneustrie le Mar 18 Oct 2011 - 21:41

Bravo Virginie !
avatar
Géneustrie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Énigme n°57 - Le château d'Erice (Sicile)

Message par Virginie le Mar 18 Oct 2011 - 21:47



(je mettrai une énigme jeudi)
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Énigme n°57 - Le château d'Erice (Sicile)

Message par Asulf le Mar 18 Oct 2011 - 21:51

Voici une traduction d'un site italien, il y a pas en français, je pense qu'il y aura quelques fautes

HISTOIRE

Entre mythe et légende - l'histoire d'Erice se perd dans les méandres de la tradition. Le nom et ce qui Erice, héros et roi des Elimi, donna à la montagne sur le sommet de laquelle vint edinato le temple d'Afrodite Ericina, sa mère. La naissance de la ville est cependant même egata à la figure d'Enea qui partage avec le roi Elimo la mère. Dans la narration virgiliana, Enea aboutit sur la côte aux pieds de la montagne et célèbre le rite funèbre pour le père Anchise. L'incident de quelques bateaux le force ensuite à laisser ici quelques uns de ses copains qu'ils fondent, justement, la ville.
Autre figure mythologique liée à Erice est Eracle. Le héros en effet aboutit dans cette partie dans la Sicile pendant qu'elle mène en Grèce les boeufs de Gerione (une des douze légendaires fatigues) et est forcée à tuer le roi des Elimi qui cherche à lui esquiver les boeufs. Malgré cela décide de laisser au gouvernement du règne dans les mains des Elimi sottlonineando cependant que son descendant, Dorieo, en aurait ensuite pris possession.


Château de Vénus - Situé sur la pointe extrême de la montagne, belvédère sur la mer et sur la plaine au dessous, le château remonte dans sa forme actuelle à la période normande (XII sec.), mais le lieu a une histoire bien plus ancienne. Ici en effet il se levait le temple dédié à Vénus Ericina, déesse particulièrement vénérée dans l'antiquité. A l'époque normande le temple était en ruine, et a sa place fut décidée la construction d'une forteresse, enceinte de puissants murs et protégée dans sa position la plus avancées par les Tours du Balio, un temps reliez au château par un pont-levis. Le caractère défensif est encore témoigné du piombatoio sur la porte d'entrée enrichie des armes de Charlees V d'Espagne et d'une belle fenêtre jumellée.
Le regard embrasse tout autour en offrant des vues sur Trapani et sur les îles Egadi au sud;
avatar
Asulf


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum