Le TGV Normand (ou LGV ou LNPN)

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le TGV Normand (ou LGV ou LNPN)

Message par Virginie le Jeu 22 Mar 2012 - 20:55

LNPN : un train de protestations dans l'Eure
:arrow: Paris Normandie
22/03/12

PROJET DE LIGNE A GRANDE VITESSE. Le conseil général réaffirme son rejet d'un tracé dévoreur de terres agricoles avec une nouvelle gare à la campagne !

Ce n'était pas prévu à l'ordre du jour mais, actualité oblige, le conseil général s'est appesanti sur la mise en ligne, hier, du bilan du débat public concernant le projet de ligne nouvelle Paris-Normandie. Balayant les trois scénarios proposés à l'origine, la commission en charge de son animation conclut que les réunions organisées depuis quelques mois « ont ouvert rapidement un nouvel horizon : celui d'un scénario intermédiaire entre les hypothèses A et B ». Prudente, elle ajoute « même s'il reste à convaincre divers élus de son éventuel bien-fondé ».

Les divers élus en question sont, en majorité, eurois. Et il s'est trouvé hier au conseil général une assemblée unanime pour rejeter cette hypothèse. « Tous ensemble, nous avons voté notre préférence pour le scénario B », rappelle Jean-Paul Legendre au nom du groupe d'opposition Eure Avenir. Ce schéma prévoit un tronçon commun de Paris à Evreux puis une bifurcation, d'un côté vers Rouen et Le Havre et, de l'autre, vers Caen.

A la veille de clore le débat public, dit-il encore, « nous avons vu apparaître un projet AB venir se substituer et, par son tracé, impacter un certain nombre de nos territoires ». Ce quatrième projet, censé faire la synthèse des trois premiers, maintient toujours le tronçon commun entre Paris et Evreux mais la bifurcation - construction d'une gare à l'appui - se retrouverait à la campagne, apparemment sur le plateau du Neubourg, où une association de défense s'est déjà constituée autour du village d'Hondouville.

« Rouvrir le débat »
« Une situation choquante », proteste Jean-Paul Legendre. Jean Louis Destans n'en pense pas moins, qui dénonce « un projet sorti de la manche par Réseau ferré de France (RFF), sans concertation. Il ne règle pas très bien la desserte d'Evreux, encore moins celle de Louviers, et présente pour l'Eure les pires inconvénients, notamment en terme de foncier consommé, sans offrir d'avantages en contrepartie ». Surtout, imagine le président socialiste du conseil général, « nous risquons de nous retrouver seuls dans la discussion ». En effet, les voisins de l'Eure - Régions Basse et Haute-Normandie, voire Agglo de Rouen - seraient beaucoup moins impactés en terme d'environnement.
RFF dispose de trois mois pour arrêter sa décision. Et le conseil général d'un peu plus, selon Jean Louis Destans. Comme il y a consensus pour doubler les voies dans le Mantois, c'est sans doute par là que commenceront les travaux. « Cela nous laisse du temps pour rouvrir le débat. On va avoir de la négociation à faire… » En plus des élus, il peut compter sur l'appui du monde agricole, particulièrement remonté contre ce projet de ligne TGV en rase campagne.

Infos pratiques
Le bilan du débat public sur le projet de ligne nouvelle Paris-Normandie est consultable sur www.debatpublic-lnpn.org
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

LNPN : le compte à rebours est enclenché...!!!

Message par JPL27 le Lun 26 Mar 2012 - 12:20

LNPN : le compte à rebours est enclenché...!!!

Qui paiera et combien ? La question est sur toutes les lèvres, mais aucune des vingt-cinq réunions du débat public, dont une spécifiquement consacrée à ce sujet, n'a véritablement permis de fixer le montant de la participation de chacun des acteurs de la ligne nouvelle Paris Normandie (LNPN), ni la tarification applicable.
« Peu d'indications ont été données sur les modalités de financement, la part de RFF (N.D.L.R. : Réseau Ferré de France) restant inconnue....

l'article ici...
avatar
JPL27


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le TGV Normand (ou LGV ou LNPN)

Message par Virginie le Jeu 5 Avr 2012 - 20:42

LNPN : Alain Le Vern se réjouit de la décision de RFF

Ce jeudi 5 avril, le conseil d’administration de RFF a délibéré en faveur de la poursuite du projet de ligne nouvelle Paris/Normandie et a décidé de lancer les études préalables à l’enquête d’utilité publique. "Je me félicite de cette décision d’autant que RFF a tiré les enseignements du débat public, enseignements et positions que je partage puisque je les défends sans relâche de longue date !", indique Alain Le Vern.

Le président du conseil régional de Haute-Normandie développe ses arguments :

" Désormais, les priorités sont reconnues de tous et donc incontestables :

- Désengorgement du noeud ferroviaire régional avec la construction d’une nouvelle gare sur le site Saint Sever à Rouen

- Doublement des voies dans le Mantois

Si le projet doit évidemment être poursuivi dans sa globalité, ces priorités pour lesquelles une mise en oeuvre rapide peut être réalisée doivent bénéficier d’un engagement concret sans délai. Ces deux phases du projet ont en effet d'ores et déjà fait l'objet d'études plus approfondies ces dernières années, elles peuvent donc être lancées plus vite que le reste du projet, sans remettre en cause sa réalisation globale!

Le temps de l’action est venu. Collectivement, nous devons maintenant avancer pour que ces décisions se traduisent sur le terrain au plus vite. Cela implique également de travailler rapidement au volet du financement du projet.

Sur ce dernier point au sujet duquel la Commission relève « que peu d’indications ont été données sur ses modalités », une mission doit être mise en place afin d’élaborer les clés de répartition et la participation de l’ensemble des acteurs concernés. Pour sa part, la Région a déjà fait savoir qu’elle était prête à contribuer significativement."

:arrow: Paris Normandie
05/04/12
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le TGV Normand (ou LGV ou LNPN)

Message par Virginie le Mar 17 Juil 2012 - 17:09

Pour Le Maire, Le Vern "tire dans le dos" de la ligne à grande vitesse

:arrow: paris-normandie.fr
Publié le mardi 17 juillet 2012

Alors que Bruno Le Maire est en tournée en vue d'une probable candidature à la tête de l'UMP, il diffuse avec les conseillers régionaux Pour une Nouvelle Normandie un communiqué. Ils y écrivent vouloir "exprimer leur désaccord avec les propos du président de Région Haute-Normandie rapportés dans la presse du week-end".

Paris Normandie avait en effet interviewé Alain Le Vern samedi dernier(interview ici). Pour lui, c'était "de la démagogie quand Nicolas Sarkozy promettait des kilomètres partout" (la Cour des comptes a récemment pointé du doigt les projets d'infrastructures de transport du quinquennat de Nicolas Sarkozy, dont le coût cumulé est de 260 milliards d'euros, dont un tiers à la charge de l'Etat et plus d'un autre tiers pour les collectivités locales). Le président de Région s'y se prononçait pour "deux chantiers prioritaires": les 25 kilomètres d'entonnoir du Mantois et la nouvelle gare de Rouen.

Voici ce communiqué:

"La réduction importante des investissements dans les infrastructures ferroviaires à grande vitesse annoncés la semaine dernière au niveau national inquiètent au plus haut point les conseillers régionaux de la Droite et du Centre. Au niveau régional, les déclarations des socialistes et leurs alliés écologistes quant au sort réservé au projet de LNPN n’incitent guère à l’optimisme sur la poursuite de ce projet.

En limitant le projet de la LNPN au désengorgement du mantois et à la nouvelle gare à Rouen, le président socialiste de la Région montre à quel point il joue contre les intérêts de notre territoire régional.

Au moment où il est question d’établir une hiérarchie entre les divers projets de LGV au niveau national, c’est celui qui devrait défendre avec ardeur l’un des plus importants projets pour la Normandie depuis et pour des décennies, qui lui tire dans le dos !

Au lieu de plaider pour un projet global de ligne nouvelle de Paris jusqu’au Havre et à Caen, il défend auprès du Gouvernement une vision rétrécie de ce projet.

La LNPN ne peut se concevoir que dans sa globalité :

car elle est d’abord un élément de développement indispensable des transports pour le grand port maritime du Havre qui a vocation à s’affirmer comme la porte d’entrée de l’Ouest de l’Europe ;

car elle est la colonne vertébrale d’un projet global d’aménagement devant irriguer l’ensemble du territoire normand

car elle est essentielle pour relier la Normandie au réseau ferroviaire européen à grande vitesse.

Depuis maintenant 2 ans que Nicolas SARKOZY avait lancé au Havre ce projet tant attendu par le Normands, Bruno LE MAIRE et les élus régionaux hauts-normands, notamment Catherine MORIN-DESAILLY, Jean-Baptiste GASTINNE et Hubert DEJEAN DE LA BATIE n’ont eu de cesse, séance après séance, de rappeler que cette ligne nouvelle devait se concevoir dans sa globalité.

Ils tirent aujourd’hui la sonnette d’alarme dans l’intérêt de tous les Hauts-Normands afin que ce ne soit pas eux qui, une fois de plus, regardent passer le train du développement économique."

Ce débat intervient à un moment où, avec l'alternance et la création imminente d’une commission qui aura la délicate tâche de faire le ménage dans le Schéma national des infrastructures de transports (le SNIT) né du Grenelle de l’environnement, la question de l'avenir de cette ligne à grande vitesse est plus que jamais posée.
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le TGV Normand (ou LGV ou LNPN)

Message par Virginie le Ven 31 Aoû 2012 - 8:50

Des coupes sombres à venir dans les projets TGV

:arrow: lesechos.fr
30/08/12

Le choc provoqué par la déclaration de Bouygues sur la difficulté de financer le Canal Seine Nord accroît la légitimité du gouvernement à effectuer une révision drastique du Schéma national d'infrastructures de transport et particulièrement des projets de lignes TGV promises par la droite...

...En Normandie, le projet de Ligne Nouvelle Paris Normandie (LNPN) est revenu dans le débat régional après des déclarations des ministres des Transports puis du Budget à la veille de l ‘été, sur l'opportunité de certains grands projets, notamment ferroviaires. Sans évoquer le projet normand, des craintes sont néanmoins apparues chez des élus, l'Etat n'ayant jamais encore évoqué ni son mode, ni ses clés de financement. « Il n'y a aucune raison objective ou information nouvelle sur ce dossier depuis la clôture du débat public », veut rassurer Laurent Beauvais, président socialiste de la région Basse-Normandie. Estimé à plus de 10 milliards d'euros, le projet vise à relier, d'un côté, Paris au Havre en passant par Rouen, et, de l'autre Paris à Caen, en 1h15 minutes pour chacune des destinations. « On se battra pour une meilleure desserte de la Normandie », assure, avec fermeté, Jean-François Le Grand, président Divers droite du conseil général de la Manche...
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le TGV Normand (ou LGV ou LNPN)

Message par Virginie le Mar 2 Oct 2012 - 19:37

La future ligne ferroviaire Paris-Normandie est-elle en péril ?

:arrow: paris-normandie.fr
2/10/12

Le projet de ligne nouvelle Paris-Normandie, qui doit mettre Rouen à 45 minutes de Paris et Le Havre à 1 h 15, serait-il en passe d’être enterré ? C’est ce que croit savoir Le Journal du dimanche qui affirmait ce dimanche que le dossier est envoyé aux oubliettes par le gouvernement. Pour l’heure, rien n’est confirmé. En tout cas, Edouard Philippe, le maire du Havre, se dit « inquiet » estimant que « ceux qui sont dans ou autour du gouvernement devraient mieux défendre ce dossier ». « Rien n’est tranché », souligne le ministère des Transports, qui se donne cependant six à sept mois, à partir de la composition d’une « commission SNIT » (Schéma National des Infrastructures de Transport), pour réexaminer les dossiers et établir un ordre de priorité entre « les nombreuses promesses non financées du précédent gouvernement ». « Leur total atteignait 245 Mds€. Or l’AFIP (Agence de Financement des Infrastructures de Transport) ne dispose que de 2 Mds par an », fait observer la même source. « Nous sommes donc obligés de reprendre les choses avec sérieux ».
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le TGV Normand (ou LGV ou LNPN)

Message par Asulf le Mer 3 Oct 2012 - 9:17

encore une commission, ils aiment ça, surtout que sa coûte cher
avatar
Asulf


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le TGV Normand (ou LGV ou LNPN)

Message par Virginie le Dim 7 Oct 2012 - 18:22

Vers une modernisation du Paris-Rouen-Le Havre plutôt qu'une LGV Paris-Normandie

:arrow: paris-normandie.fr
Publié le dimanche 07 octobre 2012

La commission chargée de reprendre en main le projet de Ligne Grande Vitesse (LGV) Paris-Normandie n'a pas encore commencé à plancher que déjà on semble s'acheminer doucement mais sûrement vers un abandon de ce "TGV normand" capable de placer Rouen à 45 minutes de la capitale.

Dans Le Monde daté des 7-8 octobre, "le lancement de la LGV Paris-Normandie est fortement compromis." Les Franciliens et les Normands qui ont rêvé à une LGV des temps modernes vont devoir revenir très vite à la réalité.

Le Monde indique que le projet initial "devrait être à la fois requalifié en ligne classique et réalisé en deux étapes. Une nouvelle ligne Paris-Mantes pourrait ainsi précéder la modernisation du Paris-Le Havre".

Une requalification au final pas si éloignée du projet notamment défendu depuis de longues années par Alain Le Vern, président de la Région Haute-Normandie, et principal financeur de l'amélioration des trains entre la Haute-Normandie et la gare Saint-Lazare.
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le TGV Normand (ou LGV ou LNPN)

Message par Virginie le Lun 8 Oct 2012 - 22:04

Alain Le Vern et le train rapide Paris- Rouen-Le Havre : pas de ligne nouvelle mais une modernisation de l’existant

:arrow: haute-normandie.france3.fr
Publié le 08/10/2012

Invité du journal télévisé 19|20 de lundi soir (8 octobre), le président du conseil régional de Haute-Normandie a confirmé l’abandon du projet d'une nouvelle ligne de train rapide au profit de la modernisation du «Mantois»

Enfin la vérité...
Alain Le Vern n’a pas caché sa satisfaction en rappelant que depuis le début du projet de ligne nouvelle de train rapide entre Le Havre et Paris, il avait toujours dit la même chose : il faut un financement.
Il est revenu sur l’annonce de Nicolas Sarkozy, qui en 2009, promettait « qu’en 2017 il faudrait moins d’une heure pour aller du Havre à Paris ». En critiquant l’ancien président de la république, le président de la région Haute-Normandie a martelé que les promesses de train rapide de l’ancien gouvernement n’étaient pas financées.
En revenant à un «discours de vérité et de réalité» Alain Le Vern annonce que l’avenir passe par deux phases :

améliorer le « Mantois » en construisant 25 kilomètres de voies nouvelles entre Paris et Mantes-la -Jolie
faire sauter le nœud ferroviaire de Rouen en construisant une nouvelle gare à Rouen.

Tout cela dans «une démarche globale» pour améliorer petit à petit les performances afin d'avoir, à terme, et en faisant ce qui est finançable, un train rapide. Enfin, il a précisé qu'il "allait travailler pour aller le plus vite possible sur ces premières phases de ce projet global".

VIDEO : Alain Le Vern invité du 19|20, répond aux questions d'Emilie Leconte


avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le TGV Normand (ou LGV ou LNPN)

Message par Virginie le Ven 19 Oct 2012 - 9:34

Train: la LGV Paris-Le Havre en suspens ?

:arrow: normandie.france3.fr
Publié le 18/10/2012


La LGV Paris-Le Havre est censée mettre Paris à 1 h 15 du Havre et la capitale de la Basse-Normandie. Le cout est estimé entre 9 et 13 millliards.

Dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale, l'actuel ministre des transports,Frédéric Cuvilliers s'est violemment emporté contre le gouvernement précédent, l'accusant d'avoir lancé des projets d'infrastructures d'un montant de 245 milliards d'euros sans en avoir prévu le financement. Il a donc décidé de mettre en place une commission chargée de définir des projets prioritaires. Celle-ci est composée de six parlementaires et de quatre personnalité qualifiées. Elle a six mois pour rendre son rapport.

Parmi les projet examinés, celui de la ligne à grande vitesse (LGV) reliant Paris au Havre. son coût est estimé entre 9 et 13 milliards d'euros. Elle est censée mettre la capitale à 1 h 15 de la ville portuaire et de Caen ainsi que de permettre de développer le fret ferroviaire. Le président de cette commission, le député-maire de Caen, Philippe Duron, n'est bien sûr pas insensible à un tel projet mais assure qu'il ne disposera pas d'un traitement de faveur.

Au Havre, Antoine Ruffenacht, ancien maire de la ville et commissaire général au développement de l'axe Seine, monte au créneau, "c'est un enjeu majeur sur le plan national, notamment pour le développement de nos grands ports", et appelle les élus normands à se mobiliser.
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le TGV Normand (ou LGV ou LNPN)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum