Le TGV Normand (ou LGV ou LNPN)

Page 4 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le TGV Normand (ou LGV ou LNPN)

Message par Virginie le Mer 21 Déc 2011 - 22:43

j'ai bien l'impression que quel que soit le tracé choisi, les Normands vont encore être les dindons de la farce
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le TGV Normand (ou LGV ou LNPN)

Message par Berthon37 le Ven 23 Déc 2011 - 13:00

je prends ça pour une opportunité !!!
avatar
Berthon37


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le TGV Normand (ou LGV ou LNPN)

Message par Virginie le Mer 11 Jan 2012 - 21:21

Lignes à grande vitesse : les propositions de la Fnaut

La principale fédération d'associations de voyageurs souhaite voir réalisées en priorité : la branche Est de la LGV Rhin-Rhône, Bordeaux-Toulouse, Marseille-Nice, le POCL ainsi que Montpellier-Perpignan et Lyon-Turin. Grands perdants, les projets Paris-Normandie et le barreau Poitiers-Limoges.

A peine achevées les Assises du ferroviaire, le dossier des lignes à grande vitesse sur le devant de la scène. Mais porté par le monde associatif. En effet, la fédération nationale des associations d'usagers des transport (FNAUT), qui fédère 150 associations dans l'hexagone, a fait connaître mercredi sa position sur un sujet sensible : quelles lignes à grande vitesse (LGV) construire et quelles lignes abandonner ou différer ?

Les projets recalés
Au chapitre des perdants, la FNAUT place en tête de liste le barreau Poitiers-Limoges, 'dont on connaît la motivation initiale électoraliste', qualifié de 'sans pertinence' au motif que 'sa réalisation assécherait la ligne classique Paris-Orléans-Limoges-Toulouse (POLT)'.
Même verdict pour la LGV Paris-Normandie qui, elle aussi manque de pertinence. Explication de la FNAUT : 'Caen est à 1h50 de Paris, Le Havre à 2h05, Cherbourg à 3h. Un aller-retour Paris-province peut être aisément effectué dans la journée. La priorité est d'assurer la robustesse des services en séparant les trafics normand et francilien grâce à une ligne nouvelle entre Paris et Mantes'.

:arrow: Les Echos
11/01/12
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le TGV Normand (ou LGV ou LNPN)

Message par Virginie le Ven 13 Jan 2012 - 8:18



Le Débat public sur le projet de Ligne Nouvelle Paris Normandie (LNPN) a repris le 5 janvier à Caen après sa suspension pendant les Fêtes, pour une réunion consacrée aux perspectives d’évolution du trafic et de la desserte sur le réseau principal et les lignes secondaires.
Cinq réunions sont prévues en janvier qui sera le dernier du Débat public qui avait “engrangé“ au 10 janvier, plus de quatre-vingts cahiers d’acteurs qui sont des contributions d’organismes publics, d’associations, de syndicats, de collectivités, d’entreprises (y compris la SNCF).


Le plus récent, est sans doute celui qui, politiquement, pèse le plus puisqu’il est cosigné par huit collectivités ou intercommunalités : la région Haute-Normandie, le Département de la Seine-Maritime, le Département de l’Eure, la CREA, la CODAH, la ville de Rouen, la ville du Havre et la ville de Paris.

« Une initiative originale qui traduit la volonté d’exprimer clairement les attentes communes des acteurs locaux pour que le projet profite au développement économique et aux habitants de l’ensemble du territoire », écrivent les “huit“ dans un communiqué commun. Pour eux, cette LNPN « constitue une urgence nationale ». Ils distinguent deux priorités : « Aucune réponse crédible ne pourra être apportée sans régler le problème de saturation du trafic dans le Mantois. (…) Dès lors, le doublement des voies entre Paris et Mantes est une priorité pour l’ensemble des acteurs. La construction d’un tunnel à Rouen pour traverser la Seine et la construction d’une nouvelle gare à Rouen Saint-Sever apparaissent également comme les seules solutions viables pour améliorer rapidement les conditions de transport entre la capitale et la Porte Océane ».

Les autres priorités sont « un maillage de gares homogène pour assurer une desserte équilibrée du territoire », l’adaptation de la gare Saint Lazare, des nouvelles gares à la Défense, Achères, Rouen, Bernay . Les signataires de ce cahier d’acteurs précise que la LNPN, en apportant de la compétitivité et de la capacité pour le fret ferroviaire, favorisera le développement des grands projets économiques que nos collectivités portent. Ce projet ambitieux pour le fret permettra au triage de Sotteville de trouver sa place.

Les réunions du mois de janvier

Le mardi 10 janvier une réunion havraise (19h, Les Docks Café) était consacrée au transport de marchandises. Ce jeudi 12 janvier à Evreux (19h, Le Cadran), le Débat abordait les impacts sur l’agriculture et l’environnement.

La question centrale du financement et de la rentabilité du projet sera traitée à … Paris le mardi 17 janvier (19h, Cinéma Max Linder, 24 bd Poissonnière). Une réunion supplémentaire est organisée le lundi 23 janvier à Rouen (19h, Halle aux toiles) pour présenter les résultats d’une « expertise complémentaire » qui traite des améliorations qui peuvent être apportées au réseau actuel à l’ouest de Mantes-la-Jolie et sur le potentiel de la ligne ainsi rénovée. Elle a été demandée par les groupes EELV des trois conseils régionaux concernés (Haute-Normandie, Basse-Normandie et Ile-de-France). La réunion de clôture du Débat public aura lieu le lundi 30 janvier à Caen (19h, Centre de congrès - 13 av. Albert Sorel).



François Hollande : Un dossier qui lui "tient à cœur"
François Hollande, candidat du PS à l’élection présidentielle, a indiqué la semaine dernière à Caen que le projet de LNPN (Ligne nouvelle Paris Normandie) lui tenait « particulièrement à cœur » et qu’en cas d’élection « dans les cinq ans du quinquennat » il prendrait « ce dossier particulièrement à cœur ».
M. Hollande a expliqué cet intérêt « à la fois parce que c’est l’intérêt du pays », et parce qu’il a ses origines familiales en Normandie. « Je sais ce qu’est le retard, l’irrégularité et l’insatisfaction de beaucoup d’usagers de la SNCF par rapport à cette desserte, aussi bien Paris-Rouen que Paris-Caen », a-t-il dit.

:arrow: Drakkaronline
13/01/12
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le TGV Normand (ou LGV ou LNPN)

Message par Steinn le Mer 25 Jan 2012 - 8:31


Ligne à grande vitesse: un compromis trouvé

Le scénario présenté par Réseau ferré de France pour la ligne nouvelle Paris Normandie est approuvé par les principales collectivités territoriales bas-normandes.

Le nouveau scénario , dit ''AB'' , présenté par Réseau ferré de France pour la future ligne nouvelle Paris Normandie a été examiné lundi 23 janvier par la Conférence des exécutifs bas-normands qui réunit les présidents des conseils régional et généraux et ceux des principales agglomérations de la région. Bien que les élus n'aient pas été associés à l'élaboration du scénatio AB, ils l'approuvent car il répond aux exigences qu'ils avaient formulées, en termes de temps de parcours, de renforcement des dessertes, de régularité et de qualité de service et d'interconnexion à l'aéroport de Roissy.

Enfin, la conférence des exécutifs réaffirme la nécessité d'une gare nouvelle à Evreux, située sur le tracé de la ligne nouvelle.

Publié par F.C le 24/01/2012 à 11h19

Source :arrow: Lamanchelibre.fr
avatar
Steinn


Revenir en haut Aller en bas

Le TGV Normand (ou LGV ou LNPN)

Message par Carente50 le Mer 25 Jan 2012 - 22:11

je sais un TGV n'est pas un omnibus mais n'oublions pas les 400 travailleurs de Bernay qui prennent le train le matin pour bosser déjà que l'ouest est en voie de paupérisation(merci le vern)
avatar
Carente50


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le TGV Normand (ou LGV ou LNPN)

Message par Virginie le Lun 30 Jan 2012 - 7:45

La ligne nouvelle normande attend son financement

Le débat public pour la ligne nouvelle Paris-Normandie prend fin ce soir. La décision de RFF sur l'opportunité du projet est très attendue.

Lancé le 3 octobre dernier à Rouen, et après 25 réunions publiques dans les trois régions concernées (Ile-de-France, Haute et Basse-Normandie), le débat sur la future ligne nouvelle Paris-Normandie (LNPN) s'achève ce soir à Caen. Il aura rassemblé environ 6.000 participants, sans compter les internautes, et suscité plus d'une centaine de cahiers d'acteurs.

« Je me réjouis que ce débat de qualité ait eu lieu si rapidement et qu'il ait montré un large consensus, en dehors des Verts, sur l'opportunité de ce projet », remarque Edouard Philippe, maire UMP du Havre. Le projet ferroviaire, lancé par le président de la République dans le cadre du Grand Paris, vise à mettre Le Havre et Caen à une heurequinze de Paris (deux heures aujourd'hui) et Rouen à quarante-cinq minutes (contre une heure dix).

Trois tracés ont été présentés (un quatrième est apparu lors du débat) par Réseau Ferré de France (RFF), le maître d'ouvrage. « Le débat a bien prouvé que c'est le projet qu'on ne peut pas rater, mais il manque encore la démonstration des moyens. Tout reste à faire. La partie n'est pas gagnée », souligne Laurent Beauvais, président PS de la région Basse-Normandie.

« Rien n'est bouclé »

Selon les options, le coût du projet se situe entre 10 et 13 milliards d'euros. Une mission de financement mandatée par le gouvernement travaille sur la question. Ses conclusions sont attendues pour la fin février. « Rien n'est bouclé et nous sommes impatients de connaître de RFF la rentabilité du projet », précise Dominique Soulier, directeur général des services au Conseil général de l'Eure.

Si la question de l'opportunité ne se pose plus pour les collectivités, certains avis peuvent encore diverger sur le meilleur tracé. RFF devra décider d'ici à cinq mois la poursuite, la modification ou l'abandon du projet. « J'attends une décision rapide. Il ne faut pas affaiblir cette dynamique », lance Edouard Philippe.

PHILIPPE LEGUELTEL, Les Echos
CORRESPONDANT À CAEN

:arrow: les echos.fr
30/01/12
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le TGV Normand (ou LGV ou LNPN)

Message par Virginie le Lun 12 Mar 2012 - 7:46

LNPN : le Pays d'Auge veut sa part du gâteau



Le Pays d'Auge donne de la voix. En fin de semaine, la Ville de Lisieux, la Communauté de Communes Lisieux-Pays d’Auge, Pays d’Auge Expansion et la CCI du Pays d’Auge ont lancé une campagne de communication au sujet de la Ligne Nouvelle Paris Normandie.

But de la manœuvre : interpeller sur l'importance de la place de Lisieux dans le projet de Réseau ferré de France et sur l'opportunité historique de placer la capitale du Pays d'Auge à une heure de Paris.

:arrow: Tendance Ouest
12/03/2012
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le TGV Normand (ou LGV ou LNPN)

Message par Virginie le Jeu 15 Mar 2012 - 21:28

La ligne nouvelle Paris-Normandie ne serait plus à grande vitesse
Selon notre confrère L'Usine nouvelle, si François Hollande est élu en mai, "la ligne nouvelle Paris-Normandie ne sera pas à grande vitesse".

C’est Philippe Duron, député-maire de Caen et conseiller de François Hollande pour les transports, spécialiste du sujet (il co-préside l’association Transport-Développement-Intermodalité-Environnement (TDIE), qui le dit à nos confrères de L’Usine nouvelle :
“Dans les faits, le Paris-Normandie n’est plus une ligne à grande vitesse, mais une ligne nouvelle sur une partie de son tracé. Il faut changer le matériel, construire certains tronçons, une gare à Rouen, une autre à la Défense, car Saint-Lazare n’a pas la capacité de recevoir des trains plus longs. Ce projet peut se faire en plusieurs phases, mais il faut un accord global”.
Pour Philippe Duron, député-maire (PS) de Caen et membre de l’équipe de campagne du candidat François Hollande, il est impossible de réaliser tous les projets de ligne à grande vitesse recensés par le Schéma national des infrastructures de transport (SNIT). “Il faudra privilégier certaines lignes selon des critères sociaux, environnementaux, économiques et d’aménagement du territoire”.

:arrow: Le Havre Infos
Jeudi 15 mars 2012 à 17:30 par Olivier Bassine
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le TGV Normand (ou LGV ou LNPN)

Message par Virginie le Jeu 22 Mar 2012 - 20:50

LNPN: le financement au coeur du débat
:arrow: Paris Normandie
22/03/12

Qui paiera et combien ?
La question est sur toutes les lèvres, mais aucune des vingt-cinq réunions du débat public, dont une spécifiquement consacrée à ce sujet, n’a véritablement permis de fixer le montant de la participation de chacun des acteurs de la Ligne Nouvelle Paris Normandie (LNPN), ni la tarification applicable.

« Peu d’indications ont été données sur les modalités de financement, la part de RFF (N.D.L.R.: Réseau Ferré de France) restant inconnue. Et ce manque de précision entraîne une incertitude sur la capacité des pouvoirs publics à financer ce projet dans un contexte de crise financière », souligne Olivier Guérin, président de la commission particulière du débat public, qui enclenchait mercredi un compte à rebours de trois mois maximum en remettant ses conclusions à RFF. A charge pour le maître d’ouvrage d’indiquer, dans le délai imparti, s’il continue, diffère ou abandonne le projet de LNPN en tenant compte des observations des uns et des autres.

La discussion a également porté sur la nécessité d’un phasage : phasage des travaux, avec des priorités affirmées en faveur de l’aménagement d’une voie nouvelle permettant de séparer les trains normands des trains de banlieue entre Paris et Mantes, ainsi qu’en faveur d’une nouvelle gare à Rouen. Mais aussi phasage du financement, avec une volonté forte des acteurs économiques et des élus pour que ce projet considéré comme global, cohérent, fasse l’objet d’un plan de financement pour sa totalité. C’est-à-dire, selon les choix opérés, entre 10 et 14 milliards d’euros, total auquel il faudra ajouter un milliard pour le matériel roulant.
La pertinence d’un partenariat public-privé a suscité des prises de position très nettes, les opposants estimant qu’un tel mode de financement profiterait surtout au secteur privé. Mais les plus fortes oppositions se sont exprimées dans le monde agricole, où l’on craint d’une part un grignotage de terres arables (8 ha en moyenne par km de voie ferrée), d’autre part des impacts négatifs sur l’environnement et des nuisances sonores.

Parmi les quatre projets de tracé présentés – dont un en cours de débat proposant une sorte de synthèse entre les scénarios A et B – aucun ne fait l’objet d’un consensus fort. En revanche l’option C, plus chère et pénalisante pour l’environnement, sera écartée.

Un autre enseignement de ce débat public, réside dans le fait que, notamment pour des usagers quotidiens du train, la demande première n’est pas un gain de temps de trajet, mais une amélioration de la fréquence et de la fiabilité des liaisons. « Ils posent le problème du coût de la minute gagnée », explique Olivier Guérin. Pour autant, la majorité des élus et des acteurs économiques soutient cet objectif de gain de temps, comme condition du développement économique de la Normandie. « Les gains de temps sont un élément fondateur de la LNPN, qui s’inscrit dans l’ambition d’un Axe Seine faisant du littoral normand la façade maritime du Grand Paris. Relier Paris au Havre et à Caen en 1 h 15 est un objectif emblématique du projet », insiste le président de la commission particulière du débat public. Y développer le recours au fret ferroviaire en liaison avec les ports, en est un autre. Voilà un aspect du dossier, sur lequel RFF devra également s’exprimer.

FRANCK BOITELLE
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum