Journées du Patrimoine 2011

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Journées du Patrimoine 2011

Message par Virginie le Jeu 8 Sep 2011 - 7:29

Patrimoine : visitez la chapelle Sainte-Paix, à Caen


La chapelle Sainte-Paix sera ouverte au public le samedi 17 septembre, à l'occasion des Journées du patrimoine.

Monument méconnu, la chapelle Sainte-Paix, dans le quartier de Vaucelles, à Caen, fondée en 1061, est un lieu chargé d’histoires. Exceptionnellement, elle sera ouverte à la visite le 17 septembre, à l’occasion des Journées du patrimoine.

Nichée dans le quartier de Vaucelles, rue du Marais, la petite chapelle Sainte-Paix ne paie pas de mine. Il s’agit pourtant d’un lieu important dans l’histoire de Caen, qui gagne à être connu. Construite à la demande de Guillaume le Conquérant en 1061, elle avait pour but de commémorer le Concile provincial de 1047 que le duc avait imposé aux seigneurs normands. « C’est un beau monument roman qui n’a été que rarement ouvert au public, s’enthousiasme Vincent Juhel, administrateur général de la Société des antiquaires de Normandie. Son édification avait pour but de renouveler le serment de la Trêve de Dieu qui interdisait toute violence du mercredi au dimanche soir. »

Un bâtiment hautement symbolique. « A Caen, l’idée de paix avait fait son chemin bien avant la construction du Mémorial. Cela fait plus de 950 ans qu’il en est question dans la capitale normande ! » La chapelle a aussi une dimension politique puisqu’elle participe à l’affirmation du pouvoir de Guillaume, cinq années avant le conquête de l’Angleterre (1066). Elle est malheureusement injustement boudée par les guides touristiques. « Les Caennais amateurs d’histoire la connaissent mais n’ont jamais pu la visiter, poursuit Vincent Juhel. C’est pourtant un lieu précurseur dans l’histoire des monuments romans. »

Entièrement rénovée dans les années 70
Détruite en 1562, reconvertie par l’usine à gaz en 1837, rachetée à EDF-GDF par la Ville en 1956, elle a été entièrement rénovée dans les années 70. «Les visiteurs pourront notamment y découvrir un ensemble de colonnettes sur deux niveaux, avec des chapiteaux et des bas reliefs joliment sculptés », conclut Vincent Juhel.

Mathieu Girard

Pratique. Visite guidée le samedi 17 septembre, à 15h30, et 17h30. Société des antiquaires de Normandie. Tél : 02 31 23 70 31

:arrow: Côté Caen
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Journées du Patrimoine 2011

Message par Asulf le Jeu 8 Sep 2011 - 14:20

la capitale normande !. Rectification; Caen n'a jamais été capitale, de la Normandie, durant toute son histoire. J'arrive pas à croire continue de dire ses absurdités, pour moi manque de culture flagrant.
avatar
Asulf


Revenir en haut Aller en bas

Re: Journées du Patrimoine 2011

Message par BigJambo le Jeu 8 Sep 2011 - 15:53

Et de deux : Caen n'a jamais été la capitale historique de la Normandie même si elle est une ville importante.

Tout au plus, peut-elle prétendre à être la capitale de la Basse-Normandie Sad . Mais à l'opposé Rouen a été capitale historique .


Fumigène-1 St Olaf 5 Fumigène-2
avatar
BigJambo


Revenir en haut Aller en bas

Journées du Patrimoine 2011

Message par Carente50 le Jeu 8 Sep 2011 - 18:25

C'est vrai mais à Rouen justement ils font tout pour l'ignorer notre Normandie pas drapeau ,pas de célébration du onzième centenaire alors !!!! et merci qui ?le cycliste maladroit breton,Valerie Fourneyron, Fabius plus un certain ecolo dont j'ai oublié le non qui trouve que fêter le onzième centenaire c'est être passéiste!!! par contre il ne veut pas que ses enfants oublient leurs origines
avatar
Carente50


Revenir en haut Aller en bas

Re: Journées du Patrimoine 2011

Message par BigJambo le Ven 9 Sep 2011 - 11:36

carente50 a écrit:Le cycliste maladroit breton,Valerie Fourneyron, Fabius plus un certain ecolo dont j'ai oublié le non qui trouve que fêter le onzième centenaire c'est être passéiste!!! par contre il ne veut pas que ses enfants oublient leurs origines

Réunification 2

Je ne suis pas certains que ces personnes soient représentatives de la plupart des rouennais. D'ailleurs pour le drapeau, c'est faux, je l'ai vu à plusieurs reprises flotter sur les ponts de Rouen, lors de manifestation. Deux Cast

Je peux de plus vous dire que Valérie Fourneyron (pour qui j'ai voté) n'est pas prête d'être réélue et que la plupart des gens que je connais n'ont qu'une envie c'est que les élections municipales arrivent rapidement. Depuis qu'elle est maire de Rouen, c'est la catastrophe. La rue où j'habite n'a jamais été aussi mal entretenue, tout comme les routes sur lesquelles on met des pansements ou mieux on condamne une partie pour ne pas avoir à faire les travaux.

Pour Fabius, c'est un autre problème, il regarde toujours vers où ses actions peuvent le conduire, on appelle ça un opportuniste, je crois.

Fêter la création de quelque chose n'a jamais été passéiste, au contraire se souvenir de qui on est et regarder devant pour savoir qui l'on sera est une chose constructive. Sinon les Marseillais sont vachement passéistes.

Fumigène-1 St Olaf 5 Fumigène-2
avatar
BigJambo


Revenir en haut Aller en bas

Re: Journées du Patrimoine 2011

Message par Asulf le Ven 9 Sep 2011 - 16:43

je suis d'accord, les élus actuel, que ce soit du maire (ici de Rouen, dont la réputation n'est plus un secret^^) au président de région, ne font rien. Il est vrai que la "basse" est plus impliquée.
avatar
Asulf


Revenir en haut Aller en bas

Re: Journées du Patrimoine 2011

Message par Virginie le Mar 13 Sep 2011 - 8:20

Les artisans d'art se fédèrent autour de l'association des Artisans d'Art de Normandie (AADN)

En Normandie, on ne recense pas moins de 600 ateliers d’artisans spécialisés dans l’art et la restauration du patrimoine. Depuis 2010, une association essaie de promouvoir échanges et mutualisation de moyens au sein d’un secteur d’activité où solitude et isolement sont souvent les maîtres mots. A l’occasion des journées européennes du patrimoine (17-18 septembre), plusieurs membres de l’association ont décidé de sortir du bois et d’entrer dans la lumière.

A l’occasion des journées européennes du patrimoine, le château de Martainville et celui de Blainville-Crevon accueilleront les représentants de l’AADN pour une présentation des métiers et de leurs réalisations.

article complet : :arrow: Drakkaronline
13/09/11
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Journées du Patrimoine 2011

Message par Virginie le Mar 13 Sep 2011 - 8:26

Cherbourg : Le château va renaître le week-end prochain


Le château de Cherbourg tel qu'il a été imaginé d'après la description faite par Vauban en 1683.
Biplan

Grâce à l'informatique, le château de Cherbourg va sortir de deux siècles d'oubli. Ce sera le week-end prochain, à l'occasion des Journées du patrimoine.

Il n'a pas été rasé par les Anglais, qui ont pourtant beaucoup pratiqué cette activité dans la région, mais par le roi Louis XIV (par ses sujets, plus exactement). Le château de Cherbourg était l'un des plus impressionnants de France. Il n'en reste qu'un pan de muraille informe accroché à l'église de la Trinité, des fondations arasées qui sont mises à jour lorsqu'un chantier éventre le sol du centre-ville. Et deux gravures à l'exactitude historique douteuse, accrochées dans une salle de la CCI. Pour les Journées du patrimoine, les Cherbourgeois pourront pourtant le découvrir, grâce au fantastique travail de la société cherbourgeoise Biplan, associée à une entreprise canadienne, Project Whitecard.

Biplan travaille depuis 25 ans à la réalisation de reportages et de films pour la télévision et les entreprises. En 2009, le ministère de la Culture a lancé un appel à projets de mise en valeur innovante de documents existants. L'idée était de montrer que l'innovation technique peut servir l'histoire. « Biplan a remporté en 2010 le projet pour la Basse-Normandie », indique l'un de ses représentants, Lionel Guillaume.

Un peu plus d'un an et 300 000 € plus tard, sur le parking Notre-Dame, Biplan proposera de découvrir le Cherbourg du XVIIe siècle. Il suffira de se déplacer dans le centre historique avec une tablette numérique. Le détenteur de la tablette (plusieurs seront mises à disposition du public) pourra voir les portes de la ville, visualiser le quartier du pont tournant à une époque où il n'y en avait pas, découvrir le Cours du château sous un autre aspect que celui de l'actuel sinistre parking Notre-Dame...

Android et l'histoire

La reconstitution numérique de la ville s'est faite dans un souci d'authenticité historique maximale. « Pour développer l'application, nous devions trouver l'équipe de recherches qui accepterait de travailler avec nous sur le projet. » Biplan a travaillé avec l'université d'Amiens, qui a élaboré un plan à partir de la description du château faite en 1683 par Vauban.

Biplan mettra l'application « Château de Cherbourg » en service courant novembre. Celle-ci sera téléchargeable gratuitement sur un smartphone ou une tablette (uniquement sous Android dans un premier temps). Sept programmes de découverte visuelle en « réalité augmentée » seront disponibles.

Il sera également possible de superposer les images actuelles de la ville et celles du XVIIe siècle pour percevoir les différences et les permanences. On découvrira par exemple que, si les portes se trouvaient bien à l'emplacement de la rue des Portes, la tour carrée ne se trouvait pas rue Tour-Carrée (mais place de la République, à côté de la mairie).

Samedi, tablette en main, « attention, rappelle Lionel Guillaume, à ne pas traverser une rue qui n'existe pas ».

Samedi 17 et dimanche 18 septembre, parking Notre-Dame. Réservation obligatoire au 02 33 93 52 02.

:arrow: Ouest France
13/09/11
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Journées du Patrimoine 2011

Message par Virginie le Jeu 15 Sep 2011 - 10:24

Vernon - Les commerces du passé

PATRIMOINE. « Les empreintes commerciales du Vernon d'autrefois » est le thème de la visite-découverte proposée dimanche par Jean Roncerel.


A Vernonnet, un pignon témoigne encore de la splendeur passée de l'hôtel de Strasbourg

«Vous ne le voyez pas, mais ici, il y avait… » Une phrase qui reviendra souvent dans la visite pédestre proposée dimanche, dans le cadre des Journées du patrimoine, par Jean Roncerel, membre du Cercle d'études vernonnais. Rappeler aux Vernonnais d'hier ou apprendre à ceux d'aujourd'hui ce qu'était la ville d'autrefois, et notamment les richesses de sa vie commerciale, est le but de cette balade-découverte.
« Deux raisons m'ont incité à l'organiser, explique Jean Roncerel. Tout d'abord, je suis né à Vernon et j'y vis depuis cinquante ans. J'aime cette ville. Ensuite, ma famille y est implantée depuis 1551 et certains de mes ascendants y ont exercé une activité commerciale. Mon arrière-grand-père, Pascal-Honoré, était commis épicier rue Carnot, juste en face de la rue du Pont. Mon grand-oncle, Alfred, tenait une épicerie en gros et fabriquait des chandelles rue aux Huiliers… »
Son intérêt pour l'histoire de la ville et sa passion pour la photographie font le reste.
Ses recherches sont parties d'un livre en deux tomes qu'il tient de son oncle, Marcel Roncerel, historien local, membre du CEV depuis son origine et ancien conservateur du musée de la ville « du temps où les collections étaient conservées dans le grenier de la mairie ». Ce recueil, illustré de dessins à la main, est enrichi de textes, tapés à la machine à écrire, qui expliquent les armoiries et les blasons des familles de notables mais aussi des différentes corporations.
Une partie de ces illustrations sera présentée dans le cellier de l'office de tourisme ce week-end.
« Benoît Cottereau qui, l'an dernier, lors des Journées du patrimoine, assurait une visite guidée de Vernon sur le thème de la reconstruction après la guerre, a expliqué qu'il suffit de lever les yeux pour regarder ce que l'on n'a pas vu au premier abord. J'ai suivi ses conseils et j'ai regardé. Beaucoup de murs qui servaient de support aux publicités commerciales ont été détruits par la guerre. D'autres par les promoteurs immobiliers. Mais il en reste quand même quelques traces qui sont très intéressantes y compris à Vernonnet. »
Les participants à la visite apprendront ainsi qu'à la place de l'établissement Parmentier, le Meublier, était implanté une brasserie. Ils découvriront aussi l'histoire de l'enseigne Félix Potin. Ils pourront également admirer le charme désuet de la collection de cartes commerciales illustrées « qui étaient offertes aux bons clients et aux enfants sages » et que Jean Roncerel conserve précieusement.
« J'ai de nombreuses photographies et souvenirs familiaux que je voudrais transmettre au futur, conclut Jean Roncerel. J'espère aussi apprendre beaucoup des personnes qui participeront à la visite. C'est une petite pierre apportée à la préservation de la mémoire du passé. »

Deux jours de découvertes gratuites

Samedi
A 9 h 45 à l'entrée du parc des Tourelles « Les prés de Vernonnet ». Inauguration du chemin de randonnée n° 3.
A 9 h 30, 14 h 30 et 16 h 30, à l'embarcadère, « mini-croisières » d'une heure sur la Seine, avec commentaires sur le patrimoine naturel et accompagnées en musique par une création musicale du conservatoire de Vernon. A 11 h à la mairie, « Vernon et Giverny à colorier ». Présentation de l'album réalisé par deux classes de CM2. A 15 h devant la mairie, « Sur les traces de l'ancien Hôtel-dieu ». Visite pédestre avec Jean Baboux du CEV. Panneaux réalisés par le service des archives municipales dans la cour du musée. De 14 h à 17 h, rue Emile-Steiner, porte ouverte à L'outil en main. De 14 h à 18 h, visite libre de la Tour des archives. De 9 h à 12 h 30 et de 14 h à 18 h à l'office du tourisme, « Les empreintes du passé ». Exposition, la vie vernonnaise jusqu'au XXe siècle à travers les empreintes commerciales, les corporations et les blasons de famille. A 16 h 30 au musée, vernissage de la sculpture « Rollon » réalisée à partir d'éléments de moteurs de la fusée Ariane, en collaboration avec Snecma.

Dimanche
A 9 h 30, 14 h 30 et 16 h 30, à l'embarcadère, « mini-croisières » d'une heure sur la Seine, avec commentaires sur le patrimoine naturel et accompagnées en musique par une création musicale du conservatoire de Vernon. A 10 h à la mairie, présentation par Ulysse Louis du CEV du « vitrail de Décorchemont ». Panneaux réalisés par le service des archives municipales. A 11 h 15, devant l'office de tourisme, parcours pédestre « A la découverte des empreintes commerciales du Vernon d'autrefois ». De 10 h à 12 h 30 et de 14 h à 17 h 30, visite libre de la Tour des archives. De 10 h à 12 h 30 et de 14 h à 17 h 30 à l'office du tourisme, « Les empreintes du passé ». Exposition, la vie vernonnaise jusqu'au XXe siècle à travers les empreintes commerciales, les corporations et les blasons de famille. A 15 h, 15 h 30, 16 h, 16 h 30 et 17 h, à la collégiale, visite de l'orgue avec illustrations sonores par les Amis de l'orgue.

Gratuité sur tous les sites et pour toutes les animations proposées.

:arrow: Paris Normandie
Publié le jeudi 15 septembre 2011
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Journées du Patrimoine 2011

Message par Virginie le Jeu 15 Sep 2011 - 20:36

Le donjon d’Avranches a servi de modèle à la tour de Londres



Vendredi et dimanche, le donjon et les remparts se visitent.
Donjon et remparts sont, avec le Grand Doyenné, les vestiges les plus remarquables du passé médiéval d'Avranches. Ces édifices militaires se visitent ce week-end dans le cadre des journées du Patrimoine. "Il n'existe que deux donjons en France qui ont servi de modèle à la Tour de Londres : ceux d'Avranches et d'Ivry-la-Bataille, près de Mantes", explique David Nicolas- Méry, agent du patrimoine à la Ville. Lors de la conquête de l'Angleterre en 1066, les Normands ont importé sur l'île leur vision de l'architecture militaire. Le donjon normand est plus trapu et large à sa base que son homologue français, dit angevin. Au lieu d'avoir une organisation toute en hauteur, les Normands préféraient une disposition en largeur, d'où l'effet "mastoc" de la Tour de Londres. Le donjon d'Avranches avait à peu près la même surface au sol que sa soeur anglaise : 875 m2.

Et le donjon s’effondra
"Contrairement à ce que la majorité des Avranchinais pensent, le donjon n’est pas la grande tour que l’on voit derrière la mairie ornée de drapeaux, souligne David Nicolas-Méry. Cette tour est en fait une section du rempart. Si ce n’est pas un donjon, elle a le mérite d’indiquer la hauteur, 18 m, et l’épaisseur, 5 m, que les défenses de la ville devaient avoir." Le donjon, lui, n’existe plus. Il s’est effondré suite au percement de la rue Belle Andrine. Aménagée en 1848, la nouvelle artère provoqua l’effondrement de l’édifice 45 ans plus tard.

"Une partie des fortifications a été vendue"

Les défenses de la ville ont été particulièrement malmenées au cours de leur histoire, rendant leur lecture difficile. C’est comme si quelqu’un avait donné un coup de pied dans un puzzle. "À la fin de l’Ancien Régime, la place forte d’Avranches a été démantelée. Une partie des fortifications est alors vendue aux bourgeois de la ville. Ils se sont servi des murailles pour construire leur maison. C’est le cas par exemple de la maison du peintre Bergevin, explique David Nicolas. Par contre, sur l’enceinte nord, la partie des remparts visible de l’A 84, les propriétaires ont conservé la hauteur originelle de l’enceinte." L’objectif des services du patrimoine de la ville est de mettre en valeur l’existant et de restituer ce qui a disparu. "C’est ce qui est envisagé pour le donjon", explique Fabienne Dorey, directrice des musées. Cela pourrait se matérialiser par un marquage au sol ou des filins tendus entre les deux parties restantes de l’édifice, séparées par la rue de la Belle Andrine.
Pratique. Visite du donjon et des remparts vendredi 16 septembre à 15 h et dimanche 18 septembre à 14 h. Rendez-vous à l’entrée du Scriptorial. Visite gratuite.

Conférences et concert
Dans le cadre des journées du Patrimoine, des conférences et un concert sont organisés. La chanteuse de jazz Marie-Laure Bourdin se produit samedi 17 septembre à 18 h au Scriptorial. Entrée libre. David Nicolas-Méry organise une conférence sur "Avranches, capitale du pays du Mont Saint-Michel", samedi 17 septembre à 20 h 30 au centre culturel. Entrée libre. Les journées du Patrimoine vont se prolonger au week-end suivant avec la réouverture au culte de la basilique Saint-Gervais. Mais avant, une conférence est organisée vendredi 16 septembre à 20 h 30 au théâtre municipal par Daniel Levalet et David Nicolas-Méry, sur "Les anciens évêques d’Avranches". Et c’est le dernier de ces évêques qui sera accueilli vendredi 23 septembre à la basilique Saint-Gervais. Les restes de Mgr Godard de Belbeuf, rapatriés de Londres, où il s’était exilé pendant la Révolution, seront présentés dans l’église à 18 h 30.



:arrow: La Manche Libre
15/09/11
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Journées du Patrimoine 2011

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum