Abbatiale de Fécamp

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Abbatiale de Fécamp

Message par Asulf le Dim 4 Sep 2011 - 12:00

L'abbaye de Fécamp est née durant la grande vague d'implantations monastiques qui émaillèrent le VIIe siècle (Jumièges, Fontenelle, Noirmoutier…). C'est une communauté de moniales qui s'y installa, afin de parfaire l'évangélisation de la région. La construction du sanctuaire débuta vers 659 autour de la relique du Précieux Sang, confiée selon la légende à la mer par Isaac, fils de Joseph d'Arimathie, et venue s'échouer miraculeusement sur les plages du Pays de Caux. Fécamp se rattache donc à la lignée des sites mythiques intimement liés au Graal.

Les Vikings dévastèrent l'abbaye sans doute après le premier grand raid perpétré dans la vallée de la Seine en mai 841. On dit que pour échapper au viol et à la férocité des barbares, les nonnes se mutilèrent volontairement le visage. En vain… Le duc de Normandie Richard I, né à Fécamp vers 932, décida en 990 de rétablir une communauté religieuse dans l'ancien sanctuaire. Des chanoines colonisèrent les lieux. Son fils Richard II parvint à convaincre le réformateur Guillaume de Volpiano, abbé de Saint-Bénigne de Dijon, de l'aider à rétablir une communauté monastique digne de ce nom. Peu après l'an 1000, Volpiano arrivait à Fécamp avec une poignée de moines clunisiens. Il y restaura la règle bénédictine et jeta les bases de l'un des plus prestigieux monastères de la Normandie médiévale.

Les ducs de Normandie, jusqu'à Guillaume le Conquérant inclus (m. en 1087), aimaient résider à Fécamp. Le palais ducal se tenait à quelques mètres de la Trinité, dans l'enceinte même de l'abbaye. Au XIe siècle donc, comme Rouen ou Bayeux, la cité tenait un rôle de capitale. Une énorme forêt s'étendait de la Côte d'Albâtre jusqu'à la vallée de la Seine.
En 1106, on décida de reconstruire un sanctuaire plus grand, afin de mieux accueillir les pèlerins sans cesse plus nombreux à venir vénérer le Précieux Sang. En 1168, cette église romane fut entièrement dévastée par la foudre. Il n'en reste plus aujourd'hui que deux chapelles rayonnantes visibles depuis le déambulatoire nord. Une nouvelle église, de style gothique primitif cette fois, fut édifiée. Elle était pratiquement achevée dès le début du XIIIe siècle.

Fécamp joua un rôle considérable durant toute la période médiévale. Son école produisait des talents de grande qualité. Elle bénéficia copieusement de la faveur ducale et s'enrichit considérablement après la conquête de l'Angleterre. Son scriptorium jouissait également d'une grande réputation. Son abbé passait généralement pour le protecteur des jongleurs et des troubadours. Ceux-ci contribuèrent largement à la renommée de l'établissement.

En 1649, les mœurs de la communauté s'étaient nettement dégradés et l'on fit appel à des moines de Saint-Maur pour rétablir l'ordre et la règle bénédictine. Ce sont les Mauristes qui édifièrent les actuels bâtiments conventuels et qui réalisèrent au milieu du XVIIIe siècle la façade classique de l'abbatiale. Les derniers religieux furent éparpillés à la Révolution.






avatar
Asulf


Revenir en haut Aller en bas

Re: Abbatiale de Fécamp

Message par Virginie le Dim 4 Sep 2011 - 20:48

merci Asulf de nous remémorer l'histoire de l'Abbatiale de Fécamp.

St Olaf 5

avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Abbatiale de Fécamp

Message par Asulf le Lun 5 Sep 2011 - 9:06

il faut préciser que Richard I et Richard II y ont été inhumé
avatar
Asulf


Revenir en haut Aller en bas

Re: Abbatiale de Fécamp

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum