Le GIP Seine-Aval

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le GIP Seine-Aval

Message par Virginie le Ven 12 Aoû 2011 - 22:16

Seine-Aval ouvre un site public pour tout savoir sur la restauration écologique de l'estuaire


Le GIP Seine-Aval, groupement d’intérêt public chargé de coordonner l’ensemble des travaux de recherche sur l’estuaire de la Seine, met à disposition du grand public un inventaire de ses travaux répertoriés sur trente-neuf sites, sur 160 km entre la baie de Seine et le barrage de Poses : http://restauration.seine-aval.fr

Les travaux de Seine-Aval étaient identifiables jusqu’à présent par les publications des laboratoires et centres de recherche, français et étrangers, une trentaine d’équipes au total qui travaillent sur le périmètre estuarien. Les domaines de recherche couvrent la pollution des eaux, l’impact des aménagements, la biodiversité, les érosions, la restauration écologique des milieux. D’un côté, l’intervention du GIP permet de contribuer au financement de ces travaux, et de l’autre de mettre à disposition des “acteurs du territoire“ un « outil d’aide à la décision pérenne et objectif ».

Ces acteurs étaient en priorité l’Etat, les grands aménageurs que sont les ports, les industriels, les collectivités… mais aussi les organismes et associations de défense de l’environnement.

Avec le site internet qui vient d’ouvrir, Seine-Aval porte le fruit des travaux de ces équipes de recherche au grand public. Sur les trente-neuf sites répertoriés, certains ont déjà fait l’objet de restaurations écologiques, d’autres sont en cours de réalisation. De l’amont vers l’aval, on trouve notamment des informations sur les études hydrauliques et l’amélioration de la connexion entre l’Eure et la Seine (enjeu : migration des poissons). Sur l’ancienne île du Jonquay à Sotteville-les-Rouen, le port de Rouen réalise une expérimentation de gabions pré-végétalisés qui pourraient à terme remplacer les berges en béton. A Hénouville, il est prévu de restaurer un refuge pour la faune piscicole. Au Trait, une vasière a fait l’objet de campagnes de recherche de l’université de Rouen pour étudier la capacité épuratoire des sédiments…

La restauration écologique n’est pas toujours évidente comme le montre la réticence des propriétaires privés à accepter la renaturation de la Vilaine, petite rivière qui se déverse dans le marais de Fatouville-Grestain.

Les partenaires de Seine-Aval
Le GIP est composé de onze membres qui participent à son financement. Créé en 2003 à l’initiative de la Région de Haute-Normandie qui en désigne le président - actuellement Nicolas Mayer-Rossignol, conseiller régional PS -, il associe l’Etat, la Région de Basse-Normandie, les Départements du Calvados, de l’Eure et de la Seine-Maritime, l’Agence de l’Eau, les Grands Ports maritimes du Havre et de Rouen, l’Association syndicale de l’Industrie et du commerce pour l’environnement normand, l’union des industriels de la chimie – Normandie. Il est dirigé par Loïc Guézennec.

:arrow: Drakkaronline
12/08/11
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum