Deux plages du Débarquement envahies par les algues vertes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Deux plages du Débarquement envahies par les algues vertes

Message par Virginie le Ven 12 Aoû 2011 - 19:05

Deux plages du Débarquement envahies par les algues vertes

Dossier : Algues vertes

La station balnéaire de Grandcamp-Maisy, entre Utah et Omaha Beach, hauts lieux de mémoire du Débarquement, doit faire face à des marées vertes qui inquiètent sérieusement les élus locaux. Ils réclament plus d'aides.

Les plages du Calvados doivent faire face à un nouvel envahisseur. La station balnéaire de Grandcamp-Maisy, entre Utah Beach et Omaha Beach, hauts lieux de mémoire du Débarquement des alliés en 1944, est menacée par des marées vertes qui inquiètent sérieusement les élus locaux. "Nous avons déjà ramassé 4.880 tonnes d'algues (dont 50% sont des vertes). On dépasse déjà la collecte 2010. On a eu cet été jusqu'à 80 cm d'épaisseur. En septembre 2010, on avait eu jusqu'à un mètre", explique Serge Bigot, maire de la commune.

Avec ses 2.000 m3 d'algues vertes ramassées en 2010, Grandcamp est encore loin des 15.000 m3 ramassés à Saint-Michel-en-Grève, la commune bretonne qui a collecté le plus d'algues en 2010, selon le Centre d'étude et de valorisation des algues (Ceva), qui suit le phénomène au niveau national depuis la Bretagne. En outre, en Basse-Normandie, ce qui est ramassé est un mélange 50/50 d'algues vertes et d'autres algues, alors qu'en Bretagne, ce ne sont quasiment que des algues vertes. Et les longues plages du Débarquement sont plus propices au ramassage que les criques bretonnes, ce qui rend le problème moins aigu. Mais la région n'est pas à l'abri du risque d'émission de gaz toxique, estime le Ceva.

"Le 3e jour, si on ne ramasse pas c'est insupportable"

Le conseiller général UMP et président de la communauté de commune de Isigny-Grandcamp Louis Lelong est d'ailleurs "préoccupé" par le financement du ramassage et les conséquences possibles du phénomène sur l'activité touristique et ostréicole. "Pour la deuxième année consécutive, nous avons une aide exceptionnelle du conseil général qui nous permet de ramasser les algues avant qu'elles ne soient dangereuses. Mais si nous n'avons plus d'aide...", s'inquiète l'élu qui a vu des algues vertes apparaître sur les plages environnantes.

Selon les élus, le phénomène des algues vertes s'est amplifié ces dernières années. "Il y a deux, trois ans un hôtel sur la plage de Grandcamp a vu fuir ses clients. Les algues deviennent très vite nauséabondes. Le 3e jour si on ne ramasse pas c'est insupportable", explique le conseiller général, qui cherche à financer une étude de l'université pour examiner les causes de ce phénomène.

lci.tf1.fr
le 12 août 2011
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Deux plages du Débarquement envahies par les algues vertes

Message par Virginie le Ven 2 Sep 2011 - 21:40

Côte de Nacre. Algues vertes : faut-il avoir peur ?


La plage de Bernières-sur-Mer, le week-end dernier.

Les algues vertes, celles qui polluent les plages bretonnes depuis de nombreuses années, débarquent sur les côtes normandes ! Sont-elles aussi dangereuses ? Vos questions, nos réponses.

• Les algues vertes normandes sont-elles les mêmes que les algues vertes bretonnes ?
Les algues vertes qui se déposent sur nos côtes sont exactement les mêmes que celles qui polluent la Bretagne. « Ces algues vertes, appelées ulves ou laitues de mer, ont toujours existé naturellement sur nos côtes, explique Franck Bruchon, chargé d’études à l’agence de l’eau Seine-Normandie. Le problème, c’est qu’elles se développent rapidement en présence de nitrates et de l’azote tout particulièrement. » Et quand elles se décomposent, elles dégagent un « gaz organique sulfuré ». C’est lui qui est toxique et est à l’origine de la mort du cheval et des sangliers en Bretagne.

• La situation normande est-elle aussi alarmante qu’en Bretagne ?
« Sur 5 000 tonnes d’algues ramassées dans le Calvados depuis début mai, 30% sont des algues vertes, calcule Franck Bruchon. En Bretagne, ce serait de l’ordre de 80%. Ici, nous observons aussi beaucoup d’autres espèces d’algues, notamment les algues brunes et les algues rouges, qui font partie du peuplement naturel. » La situation est loin d’être aussi préoccupante qu’en Bretagne, « mais il faut être vigilant pour que la manifestation ne s’aggrave pas ». Le phénomène de prolifération des algues vertes en Normandie a été observé pour la première fois il y a environ cinq ans. Depuis, ces algues sont surveillées de très près par l’agence de l’eau Seine-Normandie qui effectue des vols aériens trois à quatre fois en période estivale pour quantifier les surfaces colonisées par les algues vertes. 30 hectares de la Côte de Nacre sont recouverts d’algues vertes. « Et cet été, il y en a un peu plus que les autres années », observe l’agence.

• Qu’est-ce qui provoque la prolifération des algues vertes ?
D’après l’agence de l’eau Seine-Normandie et Europe Écologie-Les Verts Basse-Normandie, « les rejets de nitrates et d’azote liés aux apports agricoles d’engrais, des épandages et des stations d’épuration » sont responsables de la prolifération de ces algues vertes.

• Comment lutter ?
La première mesure d’urgence est de ramasser les algues sur la plage, « mais cela coûte très cher aux communes et c’est compliqué pour les stocker », fait remarquer Franck Bruchon. Pour les mesures préventives individuelles, « pensez à vérifier que votre habitation est bien reliée au système d’assainissement collectif ou qu’elle est bien aux normes ». Le plus important reste de demander aux agriculteurs de baisser leurs apports nutritifs en azote sur leurs cultures, de mieux gérer leurs épandages et d’éviter au maximum les ruissellements en direct vers la mer, « avec des haies par exemple ».

• Y a-t-il d’autres algues dangereuses ?
Sur la Côte de Nacre, il y a une autre algue dont il faut se méfier : la dinophysis. Mais celle-ci est difficile à reconnaître car elle est microscopique ! Comme les algues vertes, lorsqu’il y a trop de nitrates dans l’eau, elles se multiplient et « synthétisent une toxine qui s’accumule dans les coquillages. Si on les mange, cela peut créer des diarrhées ». Soyez sans inquiétude, elles sont très surveillées et des mesures d’interdiction de pêche ou de vente temporaires sont prises si les dinophysis sont de sortie !

Manon Loubet

:arrow: Côté Caen
02/09/11
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Deux plages du Débarquement envahies par les algues vertes

Message par Berthon37 le Sam 3 Sep 2011 - 10:01

c'est la faute des bretons !!!!!
avatar
Berthon37


Revenir en haut Aller en bas

Re: Deux plages du Débarquement envahies par les algues vertes

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum