Train : Le Mans - Rennes à grande vitesse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Train : Le Mans - Rennes à grande vitesse

Message par Steinn le Dim 17 Juil 2011 - 14:24


Gilles Bontemps, vice-président des Pays de la Loire ; Thierry Mariani, ministre des Transports ; Jean-Yves Le Drian,
président de la région Bretagne ; Hubert du Mesnil, président de Réseau ferré de France, et Michel Cadot, préfet de Région Bretagne.
Philippe Chérel


En 2016, Rennes sera à moins d'1 h 30 de Paris. Brest et Quimper à 3 h de la capitale. Un enjeu vital pour le développement des Pays de la Loire et de la Bretagne. Les Normands, eux, rêvent d'une telle ligne.

Thierry Mariani, le ministre des Transports, n'a pas été avare d'éloges pour les élus politiques bretons, mercredi. En poussant ensemble le dossier de la nouvelle ligne à grande vitesse entre Le Mans et Rennes, avec aussi le soutien des Pays de la Loire, ils sont parvenus au but. La convention de financement de ce chantier de 3,4 milliards d'euros, qui va durer quatre ans, a été signée. À l'heure où les Normands commencent à lancer des études pour une ligne à grande vitesse entre Paris et la Normandie.

Les 3,4 milliards sont apportés par Réseau ferré de France, pour 43 %. Le reste est partagé entre l'État et les collectivités locales (régions Bretagne et Pays de la Loire, les départements bretons, Rennes métropole et le Pays de Saint-Malo). Ainsi, Rennes sera à moins d'1 h 30 de Paris, et Brest et Quimper à 3 h 08.

Les Pays de la Loire gagneront aussi du temps : 1 h 17 à terme pour un Paris ¯ Angers (au lieu d'1 h 25). Surtout, la virgule de Sablé, petit bout supplémentaire de voie nouvelle dans la Sarthe, va désenclaver la Mayenne, en divisant par deux le temps de parcours entre Angers et Laval. On verra sur la nouvelle LGV des trains régionaux des Pays de la Loire : c'est une grande première.

« Cette LGV, c'est un enjeu vital pour le développement de la Bretagne », a souligné Jean-Yves Le Drian, le président de la région Bretagne. « C'est la première fois que deux régions s'engagent ensemble dans un projet aussi important », a poursuivi Gilles Bontemps, vice-président des Pays de la Loire.

Les Bretons en veulent toujours plus. Ils ont en tête les trois heures symboliques entre Paris et la pointe bretonne, avec des portions de voie nouvelle entre Rennes, Brest et Quimper. En 2013, un vaste débat public est programmé. Cette nouvelle tranche ne sera bouclée que vers 2020.

Didier GOURIN.

:arrow: Ouest-France

avatar
Steinn


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum