Déménager l'aéroport d'Orly... au Havre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Déménager l'aéroport d'Orly... au Havre

Message par Virginie le Jeu 30 Juin 2011 - 20:52

Déménager l'aéroport d'Orly... au Havre

GRAND PARIS. Député du Val-de-Marne, Didier Gonzales vient de déposer une proposition de loi pour délocaliser l'aéroport d'Orly afin de faire face au doublement du trafic aérien en Ile-de-France d'ici 20 ans. Il avance plusieurs hypothèse dont Le Havre.


Autour d'Orly, 500 000 riverains souffrent au quotidien malgré le "couvre-feu" de 23 h 30 à 6 h

"Un vaste gâchis ! le deuxième aéroport parisien végète et n'a pas de perspective d'avenir". Orly ouvert en 1961 n'est qu'à deux kilomètres de Villeneuve-le-roi dont Didier Gonzales est le maire. Secrétaire général de l'association "Ville et Aéroport", le député UMP du Val-de-Marne vient de déposer une proposition de loi soutenue par une soixantaine de ses collègues de la majorité présidentielle dont Françoise Guégot, Daniel Fidelin (Seine-Maritime) et Jean-Pierre Nicolas (Eure). L'élu pose sans détour la question de la délocalisation de l'aéroport du sud parisien dont l'activité est limitée à 200 000 mouvements d'avions par an en raison du couvre-feu entre 23 h 30 et 6 h du matin. "On a coupé les ailes d'Orly" juge Didier Gonzales. Il verrait bien une partie des 70 000 logements du Grand Paris construits sur le plateau où pourraient se développer de multiples activités génératrices d'emplois. Didier Gonzales appuie sa démonstration avec une rafale de chiffres éloquents : 17 emplois à l'hectare à Orly contre 28 à Roissy, une l'activité fret devenue ridicule (0,11 millions de tonnes contre 2,3 pour Roissy) et quelque 500 000 riverains victimes des nuisances sonores dans les villes alentour qui s'appauvrissent.

Le trafic aérien va doubler en 20 ans en Ile-de-France

"Les études prévoient que le trafic aérien devrait doubler d'ici vingt ans en Ile-de-France" explique l'élu. "Comment accueillir une hausse de plusieurs centaines de milliers de mouvements supplémentaires, sachant qu'Orly est plafonné à 200 000 mouvements et que Roissy commence à montrer ses limites environnementales ?" s'interroge Didier Gonzales, dont la proposition de loi a pour objet d'inciter les plus hautes instances de l'Etat à lever les yeux. "Dans le cadre du Grand Paris, la desserte interne avec le futur métro automatique et la desserte maritime depuis Le Havre et la vallée de la Seine sont désormais acquises. Il est urgent de se pencher sur la desserte aérienne du Grand Paris" ajoute le député-maire de Villeneuve-le-roi. Le Grenelle de l'environnement interdit la création de nouveaux aéroports mais prévoit "le déplacement de trafic pour des raisons environnementales". C'est sur cette base que Didier Gonzales suggère un réexamen des candidatures étudiées depuis quinze ans pour l'implantation d'un troisième aéroport : Chaulnes en Picardie qui avait la préférence du gouvernement Jospin en 2002, Vatry (Châlons-sur-Marne) où est implantée la compagnie low cost Ryanair et Beauvilliers (Eure-et-Loir) envisagé par le gouvernement Juppé en 1995. "C'est ce que proposait la DGAC (NDLR : Direction générale de l'aviation civile) en retenant l'option d'un aéroport éloigné de Roissy pour justement ne pas gêner le trafic aérien du plus gros aéroport français" rappelle Didier Gonzales. L'élu du Val-de-Marne envisage par ailleurs une nouvelle option en Haute-Normandie. "Le président de la République a fait du Havre le port du Grand Paris et a inscrit la Ligne à grande vitesse (LGV) Paris-Rouen-Le Havre comme axe de son développement. La Normandie pourrait ne pas être étrangère à un grand aéroport de portée internationale" ajoute Didier Gonzales. Des précautions de langage et un certain flou géographique dans la bouche de l'élu francilien qui n'a pas parlé ce jeudi de l'aéroport du Havre-Octeville.

Une fusion Deauville-Saint-Gatien - Le Havre ?

A ce sujet, Daniel Fidelin est catégorique. "Déménager Orly au Havre n'est absolument pas envisageable. La réserve foncière est très insuffisante sans compter les contraintes environnementales" juge le vice-président de la Communauté de l'agglomération havraise (Codah) chargé des liaisons aériennes. En bon connaisseur du sujet - il préside la commission sur le devenir de l'aéroport du Havre-Octeville - le député-maire de Mannevillette propose de réfléchir à "une fusion Deauville-Saint-Gatien - Le Havre" mais jure bien qu'il n'a jamais signé la proposition de loi pour déménager Orly au Havre. "C'est techniquement impossible" tranche Daniel Fidelin... même si rien n'exclut que les tarmacs de Normandie soit rayés de la carte du Grand Paris aérien. Un avis partagé par Jean-Pierre Nicolas. Le député UMP de l'Eure juge la question stratégique. "Si la réflexion peut bénéficier à la Normandie et à la région havraise, allons-y. Il ne faut négliger aucune piste" sourit l'ancien maire d'Evreux.

Christophe Préteux

:arrow: Paris Normandie
Publié le jeudi 30 juin 2011
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum