Le manque persistant de pluies en Normandie / sécheresse

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le manque persistant de pluies en Normandie / sécheresse

Message par Virginie le Ven 6 Mai 2011 - 20:26


Le manque persistant de pluies en région devient problématique


Sur plusieurs cours d’eau, les seuils de vigilance ou d’alerte normalement atteints ou dépassés en juillet/août ou septembre sont déjà ici où là constatés. Bien que les données ne soient pas directement comparables, il faut remonter à l’année 2005 pour retrouver de tels déficits.

« Avec les mois de mars et d’avril très déficitaires en pluies en Seine-Maritime nous sommes aujourd’hui face à une situation hydrologique assez préoccupante pour le reste de la saison », a indiqué lundi Marc Hoeltzel, directeur départemental en Seine-Maritime des territoires et de la mer.

En Haute-Normandie, les débits d’étiages sont largement inférieurs (-25% en moyenne) à ceux observés à la même période en 2010. « Sauf en cas de précipitations très soutenues, la prise de mesures de restriction des usages de l’eau est donc désormais inévitable », a prévenu Marc Hoeltzel à l’issue d’une réunion en préfecture à Rouen du “comité de suivi sécheresse“.

A commencer par le petit affluent de la Seine du Commerce qui affichait le 12 avril un débit légèrement inférieur à son seuil d’alerte de 0,099m3/s. Sur son parcours, de Bolbec à Notre-Dame-de-Gravenchon en passant par Gruchet-le-Valasse et Lillebonne, le remplissage des piscines privées, le lavage des véhicules hors stations professionnelles, celui des voies, trottoirs et terrasses, l’arrosage des pelouses sont interdits jusqu’à nouvel ordre.

L’arrosage des golfs et terrains de sport est interdit en journée. En Seine-Maritime, à la mi-avril, 3 stations de surveillance sur 14 mettaient en évidence des débits en dessous des seuils de vigilance. C’est le cas pour la Bresle à Pont et Marais, la Saâne à Val de Saâne et l’Austreberthe à Saint-Paër « et cela après dix hivers consécutifs où les pluies n’ont pas été assez importantes ».

Dans l’Eure, la situation globale n’est pas meilleure. Les débits de base continuent leur baisse sur tous les cours d’eau du département et atteignent des valeurs largement inférieures aux normales saisonnières. Le déficit est compris entre -30% et -50%. Le débit de base, inférieur au seuil d’alerte sécheresse, enregistré sur l’Iton à Normanville courant mars (1,88m3/s), correspond au plus petit débit observé sur ce mois depuis 1967. L’Eure à Louviers a franchi fin mars le seuil de vigilance. Dès lundi des mesures de restrictions ont par ailleurs été prises par la préfecture pour la zone de l’Iton aval (63 communes concernées sur ce bassin versant, dont la ville d’Évreux).


" A ce jour, la rivière de l’Eure (205 communes sur ce bassin versant) affiche des débits inférieurs au seuil de « vigilance » défini dans l’arrêté cadre départemental. La préfète de l’Eure a donc été amenée à prescrire par arrêté les premières mesures de vigilance et de surveillance renforcée " indique également la préfecture de l’Eure. " La mise en vigilance vise à attirer l’attention de tous les usagers sur la sensibilité de la situation et sur la nécessité d’utiliser l’eau de manière raisonnée et économe ".

Fin mars, la totalité de la région affichait une pluviométrie inférieure aux normales saisonnières comprises sur un an entre -25% et -75%. Sur ce mois, il a plu 15,2mm à Evreux (-67% par rapport à la normale), 30,7mm à Rouen (-50%), 28,6mm à Dieppe (-50%) et 26,9mm au Havre (-48%). Sous les plateaux comme dans les vallées, les piézomètres indiquent dans l’Eure des niveaux inférieurs à mars 2010 (-0,75m sous les plateaux).

:arrow: Drakkaronline
4/05/2011

-----------------------------------------------------------------------------

Chaleur et sécheresse record en avril


le spectre de la sécheresse de 1976 plane sur la Basse-Normandie
France 3 Basse-Normandie

La station météo de Caen-Carpiquet l'affirme, on a battu des records de chaleur en avril en Basse-Normandie.

C'est une situation inhabituelle, exceptionnelle même. La moyenne des températures maximales a été de 18,1°C quand la moyenne habituelle est de 13 °C en cette saison.

Météo France comptabilise également 265 heures de soleil pour une moyenne habituelle de 147 heures en avril.

Conséquence directe d'un mois d'avril aussi chaud et ensoleillé, il est aussi particulièrement sec.

C'est un autre record que ce mois d'avril est en train de battre dans la région : seulement 3,6 mm de pluie. Du jamais vu depuis l’ouverture de la station météo de Carpiquet.

Le secteur connaît des niveaux de sécheresse des sols superficiels jamais atteints fin avril au cours des 50 dernières années.

Une situation qui devient très péoccupante pour les agriculteurs qui s'inquiètent pour leurs récoltes, le fourrage et la paille.

Dans la région comme sur une grande partie de l'ouest de la France, il faut qu'il pleuve, vite, voire très vite, pour éviter une forte baisse des rendements des cultures semées en automne ou hiver, comme le blé, l'orge ou le colza.

Les grains de blé sont en formation en ce moment, et c'est maintenant que tout se joue, expliquent les responsables agricoles, plus ou moins pessimistes selon les régions.

Une inquiétude qui frappe aussi les éleveurs. L'herbe et les fourrages se raréfient.

Ainsi, dans le bocage de l'Orne, "la chaleur fait que les graminées (ray-grass, brome, dactyle...) montent en graine sans faire de tige ou de feuille", les parties de la plante qui nourrissent les animaux, constate Xavier Goutte, un responsable technique de la chambre d'agriculture, qui craint que la situation ne devienne "difficile" pour les éleveurs.

Météo-France ne prévoit pas de baisse des températures dans l'immédiat, comme l'explique Yves Haucourt de Météo France à Carpiquet dans la vidéo ci-dessus, mais quelques averses orageuses pourraient survenir ce week-end.

:arrow: France 3 B-Normandie
Par Catherine BERRA Publié le 06/05/2011


Dernière édition par Virginie le Sam 7 Avr 2012 - 17:17, édité 1 fois
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le manque persistant de pluies en Normandie / sécheresse

Message par Asulf le Ven 6 Mai 2011 - 22:24

On veut la pluie qui fait le charme de notre région Sad
avatar
Asulf


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le manque persistant de pluies en Normandie / sécheresse

Message par Virginie le Jeu 16 Juin 2011 - 7:54

Eure : De nouvelles mesures de restriction de l'usage de l'eau

La préfète de l'Eure vient de renforcer les mesures de restriction de l'usage de l'eau afin de faire face à la sécheresse qui, malgré les pluies de ces derniers jours, sévit plus que jamais dans l'Eure. La rivière d'Epte est désormais placée en état de vigilance, tandis que la partie aval de l'Avre a franchi le seuil d'alerte et que, surtout la rivière d'Eure est désormais en état de crise renforcée.

Dans ce dernier cas, remplissage des piscines privées, lavage des voitures (sauf stations professionnelles), des voies et des trottoirs, arrosage des pelouses et espaces verts publics ou privés et des terrains de sport sont interdits.

Ces mesures ne s'appliquent pas si l'eau provient de réserves d'eau pluviale ou d'un recyclage. Depuis le mois de mai, il faut rappeler que la Charentonne et la Risle-aval sont en état de vigilance, l'Iton-amont en alerte, l'Iton-aval et l'Avre-amont en crise renforcée.

Pour toute information complémentaire, vous pouvez consulter le site Internet de la préfecture de l'Eure, (rubrique Missions de l'Etat/Environnement-agriculture)

:arrow: Paris Normandie
Publié le mardi 14 juin 2011

---------------------------------------------------------------------------------

Sécheresse : le statut de "calamité agricole" pour l'Eure

Rémi CARON, Préfet de la région Haute-Normandie a présidé le mardi 14 juin un comité régional sécheresse-agriculture, auquel ont participé les responsables professionnels agricoles, les banques, les assureurs, les collectivités territoriales (Conseil régional, Conseils généraux), et la SNCF.

La situation haut-normande est en effet marquée, comme dans de nombreuses autres régions françaises, par un printemps exceptionnellement sec et une température élevée. Les éleveurs sont particulièrement touchés par cette situation qui provoque une pénurie de fourrages. La production de lin, une production emblématique de la Haute-Normandie, est également très handicapée par cette situation.


Les actions mises en oeuvre en Haute-Normandie s'inscrivent dans les dispositifs nationaux d’ores et déjà annoncés pour répondre à cette sécheresse exceptionnelle :

- pour permettre une utilisation de tous les fourrages, des assouplissements ont été décidés pour l’exploitation des jachères et sur les mesures agro-environnementales ;

- la mobilisation des fourrages sera favorisée ; les actions de solidarité entre agriculteurs, la recherche de facilités de transport par la voie ferroviaire amélioreront l’approvisionnement en paille et fourrage ;

- les conséquences économiques pour les agriculteurs, et particulièrement les éleveurs, sont importantes. Une partie des aides directes européennes pour les éleveurs seront versées avec huit semaines d’avance. Les exploitations agricoles de Haute-Normandie bénéficieront des prêts de trésorerie mis à leur disposition par les banques et des reports de cotisation décidés par la Mutualité Sociale Agricole.

- la commission nationale du Fonds de gestion des risques en agriculture se réunira dès cet été. Les premiers arrêtés de reconnaissance du statut de « calamité agricole » pourront être pris dès le 12 juillet par le Ministre après examen par la commission, permettant un premier versement aux éleveurs dès le 15 septembre. Dans le département de l'Eure, une procédure de reconnaissance au titre des calamités agricoles est d'ores et déjà engagée.

Le comité régional sécheresse-agriculture en Haute-Normandie se réunira périodiquement, en fonction de l’évolution de la situation.

:arrow: Paris Normandie
Publié le mercredi 15 juin 2011
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le manque persistant de pluies en Normandie / sécheresse

Message par Asulf le Sam 18 Juin 2011 - 15:21

en effet ce manque d'eau deviens très problématique,si cela continue les factures vont montée en flèche
avatar
Asulf


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le manque persistant de pluies en Normandie / sécheresse

Message par Steinn le Dim 19 Juin 2011 - 19:36

Peut-être que la solution serait l’osmose inverse qui est un système de purification d'eau salée
avatar
Steinn


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le manque persistant de pluies en Normandie / sécheresse

Message par Asulf le Mar 21 Juin 2011 - 13:53

ils le font, déjà dans certains émirats, mais c'est un procédé polluant et couteux. A mois qu'il y est de nouvelles techniques
avatar
Asulf


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le manque persistant de pluies en Normandie / sécheresse

Message par Virginie le Jeu 30 Juin 2011 - 8:26

En 2011, la pluie se fait rare sur la Manche

Depuis six mois une sécheresse frappe la France. Le département manchois n'y échappe pas. Le rapport pluviométrique publié par Météo France fait état d'une situation exceptionnelle.
Si le début de l'hiver 2010-1011 a été plutôt généreux en terme de pluviométrie, la situation a radicalement changé depuis janvier. Sur les trois premiers mois de l'année, les précipitations sont très largement inférieures à la normale. "On compte un déficit de 35 à 45 % sur le premier trimestre 2011", nous apprend le rapport pluviométrique de Météo France.

Des chiffres records

Et le ciel n'est pas plus clément depuis. En avril, les 29 stations d'enregistrement des précipitations du réseau manchois révèlent un déficit moyen de 92 % ! L'ensemble des régions du département est concerné dans les mêmes proportions et c'est l'extrémité nord-ouest qui doit faire face à la plus importante pénurie avec 95 % de déficit en avril. De son côté, la station de Condé-sur-Vire établit un nouveau record : 1 jour de pluie et 5,4 mm de précipitations cumulées sur ce mois. Du jamais vu !

Les températures très douces depuis la fin mars contribuent aussi à l'assèchement des sols. Fin avril, l'indice d'humidité des sols était de 30 % dans le sud et de 50 % dans le nord de la Manche. Des chiffres très nettement en-dessous des normales saisonnières.
L'absence de pluie entraîne aussi un abaissement du niveau des cours d'eau et une baisse de leur débit. La Sienne, la Soulles, la Vire mais également la Sée et le Thar sont en-dessous ou tout juste au niveau décennal sec (plus bas niveau des 10 dernières années). Si la situation perdure dans le ciel, "on pourrait s'acheminer vers des étiages très bas, voire des records, entre août et octobre", préviennent les spécialistes de Météo France.

:arrow: La Manche Libre
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le manque persistant de pluies en Normandie / sécheresse

Message par DucDeNormandie le Mer 27 Juil 2011 - 23:31

Vu l'été qu'on a, on doit être sur la bonne voie :cry:
avatar
DucDeNormandie


Revenir en haut Aller en bas

De la responsabilité de chacun

Message par BigJambo le Jeu 28 Juil 2011 - 11:01

La sécheresse en Normandie, on se moque de qui ?

Il n'existe pas de sécheresse en Normandie. Certes, on a vu le nombre de jours de pluie DIMINUER, j'en suis témoin car je suis parti pendant près de 20 ans de Normandie. On a perdu environ 40 jours de pluie mais ce n'était pas non plus 40 jours de déluge, tout au plus, une petite bruine (vraiment pas de quoi remplir les nappes phréatiques).

Pour ma part mon grand-père était agriculteur mais je ne l'ai jamais vu arroser ses cultures. Il faudrait peut-être commencer à ne plus faire de la monoculture intensive, de faire d'élevage intensif, etc... Cela est très consommateur d'eau, du fait de l'obligation d'arroser les cultures afin d'être le plus productif possible ou pour donner à boire à plusieurs dizaines voir plusieurs centaines d'animaux. Les agriculteurs normands ont crus à la poule aux œufs d'or avec des sols riches et ils n'ont pas été les seuls avec la PAC et ses directives européennes. Aujourd'hui, on en paie les conséquences sur l'eau mais pas uniquement sur les prix également de tous les produits agricoles qui favorise les pays qui se sont raccrochés à l'Europe comme on se raccroche à une locomotive.

Les agriculteurs responsables mais pas uniquement. Les maires des communes également qui ont laissé faire le remembrement qui ont permis la destruction de haies, de bois, de mares, de marais et de toutes les zones humides qui permettait à la nature de conserver un peu d'humidité qui était utilisée en cas de besoin. Ces destructions ont accélérés le processus de sécheresse.

Chacun de nous également avons notre part de responsabilité. Nous avons changé nos habitudes. Autrefois, combien de fois par semaine, prenions-nous une douche ou un bain ? La plupart des personnes n'avaient pas de salle de bain. Un simple lavabo était largement suffisant. Parfois un bain dans un baquet et c'est tout. Comment faisons-nous aujourd'hui ?

Pour arroser notre jardin, récoltons-nous l'eau de pluie de nos toits ? Mon grand-père le faisait lui sans parler qu'il avait un puits dont nous utilisions l'eau pour faire cuire les légumes. Pour ma part, j'habite en ville mais je n'arrose jamais mon jardin et je peux vous dire qu'il est plutôt bien vert.

Je ne pense pas qu'il faille parler de sécheresse mais plutôt de déficit en eau. Nous avons tous notre responsabilité engagée dans ce problème et nous avons tous la solution dans nos mains. Plutôt que de pleurer à l'injustice agissons en adultes responsables et prenons le problème à bras le corps.

Recréons des zones humides plutôt que de construire des piscines privées. Achetons les produits locaux afin de permettre à nos agriculteurs de vivre décemment de leur activité et ainsi leur permettre de se détacher de la PAC, ils pourront alors produire autrement, etc. , etc.

Ce ne sont que quelques idées jetées comme ça au vent mais je suis sur que si on les essaimait elles pourraient fleurir ici ou là.
avatar
BigJambo


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le manque persistant de pluies en Normandie / sécheresse

Message par Virginie le Mar 29 Nov 2011 - 7:50

Faute de pluie, Granville serre le robinet



Le maire de la ville a signé un arret imposant des restrictions d'eau depuis mercredi
Interdiction d'arroser les pelouses, les espaces verts, les terrains de sport entre 9 h et 19h. Interdiction d'utiliser des jets haute pression en dehors d'un usage professionnel ou de laver des voitures en dehors des stations de lavage.
Voici quelques mesures imposées par l'arrêt pris par Daniel Caruhel, maire de Granville.
En plein mois de novembre, ces restrictions détonnent. D'ordinaire, c'est pendant la saison sèche qu'on prend ce type de mesures. Mais voilà, un déficit important de précipitations est enregistré depuis le mois d'août dernier sur le bassin granvillais. Cette absence de pluie se ressent sur le débit de la rivière le Thar. Les mesures, applicables depuis mercredi et non limitées dans le temps, visent à protéger l'alimentation en eau potable et les écosystèmes aquatiques.

Cette pénurie d'eau ne touche pas que les Granvillais. Saint-Malo fait face aux mêmes difficultés. Pour subvenir aux besoins de la ville, la municipalité de Granville est obligée de commander de l'eau à Donville-les-Bains.

:arrow: France 3 (BN)
25/11/11
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le manque persistant de pluies en Normandie / sécheresse

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum