Mont Saint-Michel

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Mont Saint-Michel

Message par Géneustrie le Jeu 12 Avr 2012 - 21:54

Déjà la passerelle c'était limite ! Mais là, le terre plein en béton, c'est carrément insultant !
Et les pavés, ça existe ! Des bons pavés en granit bien de chez nous (et pas du granit chinois!), ça serait peut-être plus acceptable !
Enfin bref, il y aurait mille façons d’aménager les abords du Mont !
avatar
Géneustrie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mont Saint-Michel

Message par Utlit le Sam 14 Avr 2012 - 10:55

Je demande que les responsables de cet immense gâchis arrêtent la destruction d'un magnifique site naturel et qu'ils le remettent dans son état naturel et originel !!!
avatar
Utlit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mont Saint-Michel

Message par Bidass le Sam 14 Avr 2012 - 11:26

grave sa dénature carrément le site si sa continue sa va etre vendu au quatar Rire
avatar
Bidass


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mont Saint-Michel

Message par Géneustrie le Sam 14 Avr 2012 - 15:16

@Bidass a écrit:grave sa dénature carrément le site si sa continue sa va etre vendu au quatar Rire
Ou aux chinois !
avatar
Géneustrie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mont Saint-Michel

Message par Asulf le Sam 14 Avr 2012 - 15:22

voir les russes aussi, ils achètent pas mal Rire
avatar
Asulf


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mont Saint-Michel

Message par Steinn le Lun 16 Avr 2012 - 15:14


Le Mont-Saint-Michel en plein doute

Publié le lundi 16 avril 2012 à 11H50

Normandie. révolution. Le Mont-Saint-Michel s’apprête à vivre une étape décisive avec la fin du stationnement au pied du rocher. Dans la plus grande confusion.

«Ce projet c’est loin d’être la merveille des merveilles comme on le disait au départ. Et nous, on compte pour quoi là-dedans ? » balance Jean-Yves, du magasin de souvenirs « La Sirène », soutenu par son cousin Emmanuel. Malgré le soleil printanier, coup de froid sur le Mont ce vendredi d’avril. Lancé il y a dix-sept ans (par Edouard Balladur), le projet de rétablissement du caractère maritime du Mont-Saint-Michel s’apprête à vivre une nouvelle étape historique dans quelques jours avec l’ouverture le samedi 28 du nouveau système de stationnement : plus question de s’arrêter au pied de l’illustre rocher (pour 6 € la journée). Tous les véhicules vont devoir s’immobiliser à quelque 750 mètres de l’entrée de pont dans un nouveau parc de stationnement (8,50 €) avant de rejoindre à pied le barrage d’où partiront des navettes motorisées menant au site en 6 minutes. Une nouvelle approche plus lente et respectueuse de la magie des lieux.

Mais, contre toute attente, cette première révolution – avant celle de la destruction de l’actuelle digue route dans deux ans – est vécue dans la douleur et dans la plus grande confusion dans le village de 43 habitants qui accueille quelque 2,5 millions de visiteurs chaque année. Un incroyable Clochermerle – où se mêlent antagonismes politiques et intérêts privés – fait désormais douter de tout. Les habitants eux-mêmes pas forcément pressés de bousculer leurs habitudes et de voir l’eau bientôt entourer leur îlot de prospérité (lire en page 9). Mais aussi les pouvoirs publics qui ont fait ces choix. Et aux deux bouts !

Sur le continent, c’est le lieu de départ des futures navettes qui sème le doute avec l’opposition musclée entre le maire actuel et son prédécesseur qui a été jusqu’à porter plainte pour prise illégale d’intérêts (lire ci-dessous). Sur l’île, c’est le terre-plein, qui doit faire le lien en 2014 entre le Mont et la future passerelle qui a créé une fronde en raison de sa « laideur », et de sa hauteur jugée démesurée. « Le départ des navettes, il est possible de revenir dessus mais ce guet et ce terre-plein on ne pourra pas ! Il faut se mobiliser » défend Henri Decaëns, historien rouennais et président des Amis du Mont-Saint-Michel qui ont lancé une pétition.
Porteur de l’ensemble du grand projet qui a mobilisé pas moins de 184,74 millions d’euros d’investissements publics, le syndicat mixte de la baie Saint-Michel lui-même semble marcher sur des œufs. « Le principe c’est que toute décision est réversible. On ne sait pas tout de la façon dont le visiteur va se réapproprier le site. Mais on peut se poser la question : ne faut-il pas que le Mont-Saint-Michel soit adossé à une communauté de communes plus impartiale pour éviter ce genre de situation ? Le problème du Mont c’est qu’il n’y a que des commerçants ! » juge son directeur François-Xavier de Beaulaincourt.

Mais les égoïsmes et les craintes des habitants n’expliquent pas tout. Pas l’improvisation qui semble planer actuellement sur le chantier. En début de semaine, Véolia – l’opérateur des transports choisi par le syndicat – a dû admettre que les navettes – à moteur, gratuites, ou tractées par des chevaux et payantes – ne pourraient être à la hauteur du « tournant historique » du 28 avril prochain. Les premières n’ont pas la capacité prévue (75 contre 100 passagers), les secondes ne pourront être mises en service pour un problème de soudure. Pour vivre la « révolution », il faudra prendre un simple bus. Et oublier un instant l’écho des querelles de la baie, pour apprécier son paysage…

Duel de chefs et défi touristique

Cela tombe pile poil. La place des Navettes, où jusqu’à 3 000 personnes par heure s’engouffreront dans des bus, se situe tout à côté du nouveau barrage sur le Couesnon et… de deux établissements – Hôtel de la Digue et Relais Saint-Michel – dans lesquels le maire du Mont-Saint-Michel, Eric Vannier, a des intérêts. Un choix d’autant plus contesté qu’initialement ce n’était pas celui choisi par les pouvoirs publics. C’est une option sud – qui partait directement du nouveau parking – qui avait été privilégiée. Sur le papier celle-ci était plus favorable à un autre poids lourd du coin, la Sodétour. Son P.-D. G., Jean-Yves Vétélé, est un proche de l’ancien maire, Patrick Gaulois, qui n’a pas hésité à porter plainte contre Eric Vannier pour « prise illégale d’intérêts ».
Devant un verre de blanc, attablé à « L’Auberge Saint-Pierre » – l’un des quatre commerces qu’il possède sur le Mont - Patrick Gaulois persiste et signe. « Le départ des navettes il n’est pas au nord, il est au Relais Saint-Michel. Ce qui est logique, c’est qu’elles partent du parking. Moi je n’ai pas d’intérêts particuliers là-bas – NDLR: sa femme est actionnaire de la Sodétour – mais c’est l’évidence. Demandez donc aux Japonais, là : eux, ils ont déjà décidé de ne pas revenir. » Les intéressés – qui squattent les tables en cette heure de pointe – acquiescent. Dans les circuits minutés qu’ils encadrent depuis Paris, le Mont-Saint-Michel risque d’être jugé trop chronophage, entre le parcours à pied, l’attente des navettes, la traversée de la digue. Sans compter que le parking des cars est désormais payant. L’interrogation n’est pas légère. La preuve: les élus bretons – d’abord favorables – ont pris leur distance sur le choix au nord et le syndicat mixte lui-même a lancé une étude pour juger en septembre la possibilité de changer la donne.
Malgré ces doutes, Eric Vannier ne lâche rien. Recevant dans l’invisible mairie enchâssée dans les remparts, il n’a toujours pas digéré les douze heures de garde à vue qu’il a subie le 13 février dernier dans le cadre de l’enquête menée suite à la plainte. Patron de la célébrissime Mère Poulard et de ses juteux produits dérivés, le chef d’entreprise démonte point par point la polémique « pitoyable et absurde. », mettant notamment en avant le fait que sa voix de maire est largement minoritaire au sein du syndicat mixte qui a choisi le changement de départ des navettes.
Surtout, sur le fond, il juge que la fin du stationnement au pied du Mont va « donner un autre sens à sa découverte. Aujourd’hui il faut avoir des convictions.Moi je suis engagé dans ce grand projet depuis 1983. Aujourd’hui on est dans une période charnière. Les gens ont encore du mal à se projeter mais la beauté que l’on va trouver dans deux ans va tout emporter. Il faut aller jusqu’au bout des rêves ! » lance-t-il encore, entre deux colères contre son accusateur ou ses opposants. Et avant de poser pour la photo sur la terrasse. Avec en arrière-plan le parking au pied du rocher. Une image bientôt du passé.

Dossier réalisé par Thierry Delacourt

Source :arrow: Paris-normandie.fr
avatar
Steinn


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mont Saint-Michel

Message par Virginie le Lun 30 Avr 2012 - 11:25

Mont-St-Michel. Nouvelles tensions

:arrow: letelegramme.com
29/04/12

Le président de la région Bretagne conteste le système de «passeurs» mis en place entre le Mont-Saint-Michel et le continent. Les premiers visiteurs, eux, sont plutôt satisfaits de ces navettes, qui fonctionnent depuis hier matin.

«La dernière fois qu'on est venu, c'était il y a 32 ans pour notre voyage de noces. Ça change, c'est vraiment agréable de ne plus voir de voitures au pied du Mont-Saint-Michel. Et puis, finalement, la petite marche à pied d'à peine dix minutes entre le parking et les navettes, ça réveille et ça passe vite», confient Jacqueline et Yves, deux sympathiques habitants de la Moselle, ravis de leur sortie. «C'est bien indiqué, que ce soit les navettes ou les WC. Il faut simplement penser à prendre les affaires et à ne rien oublier pour le petit. Je crois qu'ils ont prévu aussi quelque chose pour les personnes à mobilité réduite entre le parking et les navettes», soulignent Hélène et David, du Pas-de-Calais, le petit Paul dans les bras: «On n'a pas du tout attendu la navette. C'est bien organisé».

«Une meilleure fluidité»

Aymeric et Jessica, deux conducteurs passeurs en attente de leur navette tirée par des chevaux (question d'homologation), constatent, eux, une «meilleure fluidité des visiteurs: il n'y a pas d'effet de masse comme auparavant, avec des gens qui bloquaient, en arrivant au Mont, au niveau de la Mère Poulard. Les choses ont été bien faites. C'est vrai qu'on n'est pas dans les fréquentations estivales mais, aujourd'hui, on n'utilise que trois navettes sur six et cela suffit largement. En fait, ce système permet d'envoyer plus de gens que le Mont ne peut en accueillir».

Aymeric, en tant que «gars du coin», est également heureux, non seulement de voir le Mont sans voitures mais aussi les visiteurs marcher en plus grand nombre qu'avant sur la digue et avec le sourire! «J'ai hâte que le pont-passerelle soit construit et que la mer reprenne son territoire. LeMont va avoir ce qu'il mérite: le meilleur!». «Ce sera grandiose quand la végétation aura poussé. Ce sera une belle balade», ajoute Dominique, autre «passeur», chauffeur de navette.

«Système pas cohérent»

Tout serait-il donc merveilleux aux alentours de la «Merveille»? «Le Mont, ce n'est pas ça. Où est l'atmosphère? Cela devient une usine à touristes comme ailleurs», dénonce ainsi un jeune couple, à la fois en colère et déçu.

Quant à Jean-Yves Colas, vice-président de l'association de défense de la ligne Caen-Rennes (ADPCR), s'il admet que cette première journée s'est bien passée, il doute du bien-fondé du dispositif de navettes, durant la pleine saison estivale: «Je pense que le tram-train, avec des liaisons de la gare de Pontorson au Mont (voire de Saint-Malo), assurerait une meilleure fluidité et aurait évité de construire un parking aussi grand (4.500places)».

La Région hausse le ton

De son côté, Jean-Yves Le Drian, président du conseil régional -qui n'était pas représenté, hier, au Mont-Saint-Michel-, hausse le ton: il considère que l'articulation entre les navettes et les parkings n'est pas cohérente. Et de menacer de retirer la participation financière de la Bretagne (25M€). «Nous ne sommes pas présents samedi au Mont-Saint-Michel parce que nous ne sommes pas d'accord avec le projet actuel, a-t-il ainsi expliqué, hier. Depuis le printemps 2010, nous avons, à de nombreuses reprises, exprimé notre désaccord sur les conditions d'accès au Mont».

Jusqu'à présent, «nous avons maintenu nos participations financières» mais «si rien ne change, je suis prêt à proposer au conseil régional de Bretagne un retrait définitif de ce projet», a-t-il ajouté. Son homologue de Basse-Normandie, Laurent Beauvais (PS), propose de faire une évaluation d'ici un an du nouveau dispositif. Une nouvelle «guerre» Bretagne-Normandie en perspective, alors que le Mont est en passe de retrouver sa sérénité et le Couesnon toute sa liberté de divaguer?
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Mont Saint-Michel

Message par Carente50 le Mer 2 Mai 2012 - 19:31

mais qu'il se retire mon dieu qu'il se retire...
avatar
Carente50


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mont Saint-Michel

Message par Asulf le Mer 2 Mai 2012 - 22:35

mais qu'il se barre, il commence à nous em........ Pendu
avatar
Asulf


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mont Saint-Michel

Message par Géneustrie le Mer 2 Mai 2012 - 23:15

@Asulf a écrit:mais qu'il se barre, il commence à nous em........ Pendu
Pareil !!!
avatar
Géneustrie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mont Saint-Michel

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum