la cathédrale de Rouen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

la cathédrale de Rouen

Message par Virginie le Mer 23 Mar 2011 - 20:29

Les clochetons de la cathédrale de Rouen restaurés

Le 28 mars 2011 à 15h00, les premières plaques de cuivre formant la couverture du clocheton Sud-Est de la cathédrale de Rouen seront déposées.
Cette opération a pour but de restaurer les quatre clochetons de la flèche qui font partie intégrante du paysage rouennais. Une importante étude préalable a été commandée par la DRAC auprès de l’Architecte en Chef des Monuments Historiques.
Cette étude a permis de proposer un projet de restauration durable. La restauration des clochetons se déroulera sur trois tranches. La première a commencé en septembre 2010 et se terminera en août 2011.
Elle prévoit la dépose des trois clochetons encore en place, la construction en atelier de la structure en inox du clocheton détruit en 1999, puis sa repose sur le tabouret de la flèche où il sera habillé de sa couverture et de ses décors en cuivre restaurés.
La deuxième phase (septembre 2011-août 2012) prévoit la création des structures en inox des trois autres clochetons et les restaurations des éléments en cuivre avant la repose des clochetons prévue en dernière phase (septembre 2012 - août 2013).

:arrow: Paris Normandie
Publié le mardi 22 mars 2011
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: la cathédrale de Rouen

Message par Virginie le Mer 8 Juin 2011 - 21:10

Rouen : une visite insolite de la cathédrale

Monument emblématique de la ville de Rouen, la cathédrale constitue l’un des lieux les plus visités de la capitale haut-normande. Pendant que les groupes de touristes défilent sur un tempo allegro, nous avons demandé au curé de la paroisse, l’abbé Christophe Potel, de nous dévoiler quelques lieux insolites. C'est à lire dans nos éditions rouennaises datées de jeudi.



:arrow: Paris Normandie
Publié le mercredi 08 juin 2011

Retrouvez ici le diaporama de cette visite.
:arrow: Diaporama


La sacristie. Christophe Potel : « Il s’agit bien évidemment d’un lieu qui ne se visite pas. Elle est insolite dans la mesure où se croisent ici, dans un des vestiges de l’ancien cloître des chanoines, toutes les personnes qui travaillent à la cathédrale. C'est également un endroit où l'on peut prendre un moment de détente »
Photos Benoit Vochelet


La crypte. Christophe Potel (ici devant le puits de l'oeuvre): « Dans le passé, il arrivait que l’on célèbre la messe pour des pèlerins dans cette crypte .Elle date de l'époque de la cathédrale romane, du XIe siècle. On y sent la présence et le travail de ceux qui nous ont précédés. Ce lieu a une profonde valeur historique».
Photos Benoit Vochelet
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Les secrets des clochetons rouennais

Message par Virginie le Lun 4 Juil 2011 - 22:54

Les secrets des clochetons rouennais

VISITE.C'est aujourd'hui que le hangar 108 - consacré à la restauration des clochetons - ouvre ses portes.


Dans le hangar 108, restauration et reconstitution des pièces de cuivre ont déjà commencé

Annoncés mi-mai, les chantiers de restauration des clochetons seront, enfin, accessibles au grand public, dans le hangar 108, à partir d'aujourd'hui.
Tout le travail de restauration des prestigieux ornements de Notre-Dame y est détaillé, expliqué, décortiqué. Aujourd'hui, l'intégralité des pièces de couverture de deux des trois clochetons subsistants, démontés depuis mars (notre édition du 4 mai), numérotées comme un vaste puzzle, a été rassemblée dans le hangar 108. Le dernier clocheton (26 m de haut) a été désossé. La structure reste à démonter (lire ci-dessous). Les couvreurs de l'entreprise angevine Adhénéo Toiture Petit restaurent ce qui peut l'être. Les pièces de cuivre trop endommagées, ou celles du clocheton qui s'est envolé lors de la tempête de décembre 1999, doivent être recréées, à partir des relevés établis sur la cathédrale, avant le démontage.

Moules

Pour faire renaître les pièces manquantes, des moules ont été réalisés. Les artisans travailleront en direct sous les yeux des visiteurs. Au programme : emboutissage, rivetage, soudure, brasure, pliage… A partir de la fin de l'été, l'assemblage des nouveaux clochetons débutera, à partir de structures en inox réalisées dans l'est de la France. L'intérêt de cet atelier d'exception est que le travail des couvreurs va évoluer avec le temps. Les visites seront enrichissantes des mois durant.

Sur place, une exposition aussi est consacrée à l'histoire des clochetons, œuvre en 1882 de Ferdinand Marrou (1837-1917). Les travaux de ce ferronnier d'art rouennais sont d'ailleurs en bonne place dans le musée de la ferronnerie rouennais, Le-Secq-des-Tournelles.

Chantier de restauration des clochetons de Notre-Dame, hangar 108, quai Jean-de-Béthencourt. Ouvert du lundi au jeudi de 14h à 17h (sauf le 14 juillet). Des visites guidées sont proposées tous les mercredis après-midi. Réservations au 02.32.08.32.40.

Un dernier à démonter
Notre-Dame ne compte actuellement plus qu'un seul clocheton, en cours de démontage, dont la maîtrise d'ouvrage est assurée par ma Drac de Haute-Normandie. A 65 m du sol, sur le tabouret de la flèche, auquel on peut le temps des travaux accéder grâce à deux ascenseurs temporaires, les ouvriers de Lanfry sont aujourd'hui à l'œuvre. A cette hauteur, le travail, effectué à partir d'un échafaudage exigu, est méticuleux. Le clocheton nord-est a déjà complètement été déshabillé par les couvreurs d'Athénéo Toiture Petit. Les trois techniciens de Lanfry, société qui gère la structure, procèdent actuellement au découpage de l'ossature du clocheton, 26 mètres de haut et 20 tonnes (une paille à côté de la flèche et ses… 1 200 tonnes de fonte).

Mètre par mètre
Mètre après mètre, ils découpent les fers qui seront ensuite recyclés. Au total, une cinquantaine de tonnes pour les trois clochetons. De nombreuses pièces ont subi les ravages du temps. Sur certaines parties, la corrosion est quasiment venue à bout des fers, comme sur certains arcs-boutants qui relient les clochetons à la flèche. La rouille est omniprésente. « Lorsqu'il s'oxyde, le fer peut atteindre sept fois son volume. Ce phénomène s'appelle le foisonnement », éclaire Gaspard Millet, ingénieur conducteur de travaux chez Lanfry.
Le bâti des clochetons comprend aussi du bois, « qui servait à assurer une bonne cohésion entre le squelette d'acier et la parure de cuivre ». Fin juillet, le clocheton nord-est aura été entièrement démonté et le chantier sommeillera quelques mois, jusqu'au retour du premier des quatre clochetons. « Celui qui est tombé », probablement dans le courant de l'hiver prochain. L'atelier de restauration du hangar 108 devrait recevoir la structure inox d'ici septembre et l'assemblage du puzzle pourra débuter. La flèche devrait retrouver ses quatre fleurons de style néo-gothique courant 2013. Mais le travail ne sera pas fini là-haut. Car la flèche de fonte à elle aussi besoin d'un coup de jeune. L'état de corrosion de certaines marches de l'escalier d'accès à son sommet en atteste. Et des relevés nécessaires à sa restauration ont été effectués en même temps que ceux des clochetons.

PA. B. et Paul Mouchel
:arrow: Paris Normandie
Publié le lundi 04 juillet 2011

Diaporama sonore : Découvrez le dernier clocheton de la cathédrale de Rouen
Rouen : le dernier clocheton...
Il ne reste plus qu'un seul clocheton au pied de la flèche de la cathédrale de Rouen. Bientôt démonté, il rejoindra les deux autres dans le hangar 108. La restauration des clochetons se poursuivra dans ce lieu... ouvert au public dès lundi prochain. Nous sommes montés dans la flèche aujourd'hui...
:arrow: Paris Normandie
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: la cathédrale de Rouen

Message par Invité le Sam 10 Sep 2011 - 12:42

La légende normande, narre que le Hof (temple Óðinnique) & la cathédrale kelto-nordisk de Rouen ainsi que le centre historique de la ville, sont bâti sur un bras du fleuve, et que sur celui-ci un Póſtkortö: "picoteux" (barque à voile) en cuivre, à tête et queue de dragon, destiné depuis les origines à effectuer sous ses fondations une navigation souterraine, y attend les visiteurs initiés. Les entrées secrètes au nombre de 3 (chiffre de la trinité sacrée Óðinnique), étant elles-mêmes sous les cryptes de la cathédrale, du Vé (temple de Hróðr: "Tųr", prétendument rasé par St. Romain, sise sous l'église & abbaye St. Lô/Lois), ainsi que dans le puit du Hof. Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la cathédrale de Rouen

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum