Les falaises de Granville sous haute surveillance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les falaises de Granville sous haute surveillance

Message par Steinn le Lun 14 Mar 2011 - 8:36

Les falaises peuvent être dangereuses. C’est le cas à Granville où elles posent des problèmes de sécurité publique à deux endroits particulièrement fréquentés. L’un d’eux est fermé aux piétons, mais le second reste trop peu sécurisé.

Les falaises peuvent être dangereuses. Une étude est en cours à Granville. Dans la Monaco du Nord, certaines falaises présentent des risques d'affaissement ou d'éboulement importants. C'est le cas au niveau du cimetière Notre-Dame et audessus de la plage d'Hacqueville. Des lieux fréquentés par les promeneurs qui empruntent régulièrement les sentiers littoraux.

Panneaux dissuasifs
Celui qui longe le jardin Dior est fermé au public depuis que la ville a pris un arrêté, il y a plusieurs mois. “On a placé des capteurs pour suivre l’évolution de la faille, qui va en s’agrandissant”, indique Yves Sévin, adjoint au maire chargé de l’urbanisme et des travaux. Par conséquent, pas question de rouvrir le chemin. Il faudra bien néanmoins trouver une solution pour laisser passer les piétons. “Le sentier sera probablement amené à être modifié.” Reste à savoir quand et comment (l’aménagement serait inscrit au budget primitif de la ville). En contrebas, sur la plage, le danger est également présent, mais les panneaux informant le public sont dissuasifs.

“Le danger n’est pas visible, mais il y a des risques”
L’autre point noir, ce sont les falaises d’Hacqueville. A cet endroit, le sentier littoral est libre d’accès. Néanmoins, il présenterait également beaucoup de risques. C’est la raison pour laquelle, en 2006, la DDE avait installée une clôture d’une centaine de mètres de longueur, afin que les randonneurs ne s’approchent pas trop près du bord. Le problème, c’est qu’elle a été dégradée peu de temps après sa mise en place. Depuis, les “Amis d’Hacqueville” demandent à la municipalité granvillaise sa remise en état. En vain. “Le sentier est a priori sécurisé, mais le danger n’est pas visible. Pourtant, il y a risque d’affaissement”, estime le président de l’association, Yves Metral. “Il faudrait que cette notion de risque soit argumentée. Hors, ce n’est pas le cas. Voilà pourquoi on ne ferme pas le chemin”, rétorque Yves Sévin. Suite à la présentation du Plan de prévention des risques naturels, une étude diligentée par l’État a pourtant été réalisée, en janvier 2010, mais ce plan est bloqué. “Le résultat n’est toujours pas parvenu à la mairie”, explique Yves Metral. L’étude des falaises de Granville serait incomplète dans le dossier présenté par la DDE. Cependant, “il est bien mentionné dans ce dossier que les falaises d’Hacqueville sont classées en rouge, sans que l’état géologique du secteur ait été détaillée”. Patrick Letouzet, ingénieur géologue et vice-président des “Amis d’Hacqueville” a également remis au commissaire enquêteur et aux services techniques de la ville un rapport indiquant la dangerosité du bord de cette falaise par risque d’effondrement. “Compte tenu de ces différentes études, nous sommes étonnés que la clôture ne soit pas remise en état.” Faudra-t-il attendre l’accident ?


L’accès à la plage pose problème
Autre soucis concernant le secteur d’Hacqueville : l’accès à la plage. Trois escaliers sont devenus impraticables au fil des années. Le premier, au niveau de la cale, a été abîme il y a deux ans par la tempête. Deux marches en granite ont été déplacées. L’association a demandé à la ville de les remettre en place, mais ce n’est pas encore fait. Les deux autres escaliers sont situés sous la Crête. Le premier est en bois. Il lui manque quelques marches. Le deuxième, en pierre et ciment, est inutilisable en raison d’un effondrement de terrain. Selon les “Amis d’Hacqueville”, ces accès étaient, malgré leur isolement, “régulièrement utilisés par les promeneurs”. Leur réparation serait assez simple. “Notre demande n’est pas anodine. Des personnes peuvent se retrouver bloquées à marée haute”, ce qui pose des problèmes de sécurité. Nous avons là aussi posé la question à M. Sevin, adjoint au maire. Il ne souhaite pas s’exprimer avant l’assemblée générale du 13 mars.


Qualité des eaux de baignade
En juin dernier, un problème d’assainissement a été remarqué et signalé par les habitants du secteur d’Hacqueville. En effet, une odeur nauséabonde et persistante émanait des égouts situés rue de la Fontaine. Résultat : la plage, classée A en 2009, risque bien de ne pas obtenir la même classification pour la saison 2010. Selon l’association, “les résultats de la Ddass, consultables sur Internet, ne sont guère favorables. Un bruit de fond bactériologique a persisté tout au long de la saison”. Dans le détail, sur 23 prélèvements effectués, 11 sont en bleu (eau de bonne qualité), 10 en vert (eau de qualité moyenne) et 2 en rouge (eau de mauvaise qualité). L’association, au vu de ces résultats inquiétants, n’hésite pas à affirmer que “le remplacement d’une centaine de mètres de conduites est plus que nécessaire. Il fera l’objet d’un marché qui conduira vraisemblablement à des travaux à prévoir au printemps prochain.”

:arrow: La Manche Libre
avatar
Steinn


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum