Deux trésors culturels, une expo inédite à Bayeux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Deux trésors culturels, une expo inédite à Bayeux

Message par Steinn le Jeu 10 Fév 2011 - 17:55


Sylvette Lemagnen (à gauche), conservateur de la Tapisserie et commissaire
générale de l'exposition, et Céline Meyet, son adjointe.

« Emakimono et Tapisserie de Bayeux » proposera, de mars à décembre, une lecture croisée de deux oeuvres majeures du Moyen Age. Un face-à-face entre un rouleau japonais peint et la broderie de 70 m de long.

Première

« C'est une première en Europe et ce sera à Bayeux. » Kléber Arhoul, Directeur régional des Affaires culturelles, ne manque pas d'insister sur l'aspect inédit de cette exposition. Le visiteur sera invité à une lecture croisée entre la Tapisserie, inscrite au registre « Mémoire du monde » à l'Unesco, et le rouleau du Grand conseiller Ban, classé Trésor national au Japon. Un dialogue entre deux cultures, deux récits imagés réalisés au Moyen Age, l'un brodé sur une toile de lin, l'autre peint sur papier.

Rouleau

La Tapisserie de Bayeux est connue dans la région et bien au-delà. Le rouleau du Grand conseiller Ban l'est beaucoup moins. Il s'agit d'un emakimono, système de narration horizontale illustré. Durant l'exposition, des oeuvres prêtées par les musées Guimet, Cernuschi et la Bibliothèque nationale en offriront des exemples. « L'histoire du rouleau prend place à la fin du IXe siècle », indique Sylvette Lemagnen, commissaire générale de l'exposition. Pendant que la Tapisserie raconte la conquête de l'Angleterre par Guillaume, le rouleau constitue le récit d'un complot politique. Il amène la chute de la famille Tomo au profit de la famille Fujiwara. « La peinture a été réalisée au XIIe siècle. Elle se compose de trois sections longues au total de 26 m pour 31 cm de hauteur. »

Similitudes

C'est en partie l'intérêt de cette exposition. Au-delà de la forme narrative et de l'époque de réalisation, les deux oeuvres présentent des similitudes. « L'action centrale du rouleau représente un incendie, décrit Sylvette Lemagnen. Il a été fomenté par le Grand conseiller qui cherchait à faire accuser un autre ministre d'avoir mis le feu à la porte du palais impérial. Une scène de traîtrise à mettre en relation avec celle où Harold trahit Guillaume pour s'emparer du trône d'Angleterre. »

Exposition

Elle sera composée de trois espaces. Le premier, installé dans la chapelle de la Tapisserie et dont l'accès sera gratuit, permettra de mettre en exergue différences et similitudes grâce à une vingtaine de détails de chaque oeuvre. Les salles du 1er étage du musée seront consacrées à l'art emaki et à une lecture cinématographique des oeuvres. Au 2e étage, une reproduction de la Tapisserie, réduite pour moitié, et une autre du rouleau, agrandie à l'échelle un et demie, seront exposées en regard, l'original du rouleau restant dans le musée qui l'abrite (Idemitsu, à Tokyo).

Label

La rareté de cette exposition a rapidement suscité l'intérêt du ministère de la Culture. Il a accordé le label d'intérêt national à l'événement. Une visite ministérielle ne serait, pour le coup, pas une surprise à Bayeux.

Benoît LASCOUX.

:arrow: Ouest-france

avatar
Steinn


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum