SNCF

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

SNCF

Message par Virginie le Lun 24 Jan 2011 - 7:49

Paris Normandie
23/01/2011
:arrow: http://www.paris-normandie.fr/article/societe/sncf-les-voyageurs-normands-lasses-detre-oublies

SNCF : Les voyageurs normands lassés d'être oubliés

Transports. Trains en retard, trop petits, mal chauffés... La grogne s’amplifie chez les usagers. Les associations de défense et les élus montent au créneau.


Le chantier de rénovation de la gare SNCF d'Elbeuf - Saint-Aubin devrait être terminé dans trois semaines
Freddy LAMME

Le 12 janvier à la gare de Conches-en-Ouche, un homme menace de se coucher en travers des rails. Et il invite les autres passagers à en faire autant. Ce n’est pas le militant d’une organisation extrémiste qui entend faire un coup d’éclat. Juste un usager excédé par les retards à répétition des trains de la SNCF. Il n’a réussi qu’à retarder un peu plus le train, mais l’anecdote en dit long sur l’exaspération des usagers…

Une exaspération que comprend Stéphane Gibier, de l’association Vernon Train de vie. « Pendant l’année 2010, à raison des retards quasi-quotidiens de 5 ou 10 mn, on a cumulé quarante heures de retard sur la ligne Vernon-Paris ! Soit une semaine de travail… Au taux du Smic et multipliés par les 3000 usagers qui empruntent la ligne tous les jours, ça représente un million d’euros »… Il dénonce aussi les voyages debout « parce que le train ne compte qu’une rame au lieu de deux », et dans le froid « parce que l’alimentation électrique ne permet pas de mettre le chauffage » !

Il participait mardi à une rencontre avec les usagers organisée par la SNCF dans la gare de Vernon. A l’heure d’arrivée les deux principaux trains du soir, cinq agents ont monté un petit point accueil pour répondre aux questions et surtout aux récriminations des usagers. « Ils descendent dans l’arène, ils ont du courage », reconnaît Stéphane Gibier. Mais l’opération n’est pas payante pour autant. D’abord parce que la SNCF s’est bien gardée d’en faire la publicité. « Nous voulons discuter en toute sérénité », assurent les agents. Et parce que les usagers excédés, n’entendent plus les arguments « fantaisistes » de la SNCF.
Sur la ligne Le Havre-Paris, comme sur toutes les grandes lignes haut-normandes, ils n’en peuvent plus. Dominique prend le train depuis plus de 30 ans. « Je travaille à la Défense. Hier encore, le train avait 7 mn dans la vue, et j’ai raté ma correspondance. Je plains ceux qui pointent ».

Elle ne croit plus aux excuses de la SNCF. « En automne, c’est à cause des feuilles mortes, en hiver à cause de la glace, et en été ce sont les rails qui se dilatent. Mais c’était déjà comme ça il y a 30 ans ! A l’époque, les retards étaient exceptionnels ». Elle note d’ailleurs qu’elle paie 284 euros de train chaque mois, « 71 euros pour aller de Vernon à Port-Villet, la première gare en région parisienne, distante d’une dizaine de kilomètres, et 113 euros de pass Navigo pour voyager en région parisienne. Il y a 30 ans, cela me revenait à 290 francs par mois. Le billet a augmenté bien plus vite que l’inflation »… Quant aux dysfonctionnements incessants, elle met ça sur le compte du manque de personnel, mais elle dit son attachement au service public. « Je ne veux surtout pas de privatisation. On, a vu ce que cela a donné en Grande-Bretagne ».

« Les effectifs baissent chaque année, dénonce Benoît Meurie, président du Collectif des transports ferroviaires de Haute-Normandie. La SNCF ne fait plus de maintenance préventive, mais de la maintenance à chaud ».
Au syndicat Sud-Rail, Frédéric Vauquier confirme. « L’hiver, il y a moins de monde pour déneiger ou dégeler un aiguillage par exemple. Et ça ira en empirant ». La Région a beau investir dans du matériel neuf, « les lignes n’ont pas été entretenues pendant des années », poursuit le syndicaliste. « Et on ne peut pas faire passer un train de plus en région parisienne, le réseau vers Saint-Lazare est saturé », ajoute Benoît Meurie. Et si les TER semblent moins sujets aux dysfonctionnements, « ils souffrent des retards enregistrés sur les grandes lignes », précise Frédéric Vauquier.

Que faire ? Attendre la future ligne Le Havre-Paris ? « Pas avant 2020 », prévient Benoît Meurie. D’ici là, le prix du pétrole et des loyers parisiens auront encore augmenté, remplissant un peu plus les trains...

Benoit Meurie : " On ne repassera pas un hiver comme ça"

Benoît Meurie est le président du Collectif des transports ferroviaires de Haute-Normandie (plus de 400 adhérents à Evreux, Rouen, Val de Reuil, Oissel, Gaillon-Aubevoye et Yvetot). Il prend le train quotidiennement depuis une vingtaine d’années.


En vingt ans, avez-vous vu les conditions de transport se dégrader petit à petit ?

Benoît Meurie : « Les problèmes ont vraiment commencé en 2006, avec les premières réductions d’effectifs chez les cheminots. L’hiver de cette année-là avait été catastrophique. C’est d’ailleurs à cette occasion que l’association a été créée ».

Sur la ligne Angers-Le Mans-Paris, les usagers font la grève de présentation du titre de transport. Cette action vous semble-t-elle efficace ?
Benoît Meurie : « Nous l’avions fait il y a deux ans, et l’action avait duré plus d’un mois, sur décembre et janvier. Cela n’avait pas changé la face du monde. En outre, des voyageurs peuvent être tentés de ne plus acheter de billet. Or, un billet, ce n’est pas seulement un titre de transport, c’est aussi une assurance, en cas de déraillement par exemple ».

Quels moyens d’action restent-ils aux usagers ?
Benoît Meurie : « Il n’existe pas beaucoup de contre-pouvoirs. Ecrire tout seul à la SNCF ne sert pas à grand-chose, un courrier individuel reste lettre morte. J’ai demandé au nom du Collectif des transports ferroviaires des réductions sur les mois de janvier et février pour la gêne occasionnée, j’attends la réponse. Une chose est sûre : nous ne repasserons pas un hiver comme ceux de cette année et l’année dernière. S’il le faut, nous irons en justice ».

Les usagers sont-ils prêts à aller en justice ?
Benoît Meurie : « Chez ceux qui utilisent les grandes lignes pour aller à Paris, il y a beaucoup de cadres. Pour peu que l’un d’eux perde un contrat important, nombreux sont ceux qui n’hésiteront pas à fournir des témoignages ».
http://sites.google.com/site/ctfhn7627/

A consulter également :
traintrainquotidien.wordpress.com sur lequel on peut enregistrer ses retards
Vernon45.blogspot.com : Le blog de Vernon Train de Vie, l’association de défense des usagers de la ligne SNCF Paris/Vernon/Rouen Vernon


La SCNF fait profil bas

« Pas de prise de parole ». Empruntant au langage syndical, c’est la seule réponse que nous a fournie la direction régionale de la SNCF à nos demandes d’entretien avec un responsable. Un silence qui contraste avec la stratégie nationale. Vendredi, son président Guillaume Pépy a annoncé un geste commercial de 200 € à l’ensemble des abonnés TGV. Elle a promis également le gel des tarifs des forfaits en 2011. Le groupe ferroviaire a même tenu à préciser que des comités de ligne seront créés sur tous les axes et s’engage à faire un effort sur la communication.
En Haute-Normandie, la SNCF semble en fait faire… ce qu’elle peut. « Il y a un dialogue, il faut le reconnaître » témoigne le maire (PCF) de Gisors, Marcel Larmanou, qui se bat depuis des années pour l’amélioration de la liaison hautement stratégique avec Paris (74 km de distance pour 1h15 de trajet en moyenne en train). « Des réunions de ligne sont organisées. Le problème c’est que les mesures ne suivent pas. La ligne reste championne sur le volume et la durée des retards » constate l’élu, qui veut croire une amélioration à la faveur des travaux prévus entre Gisors et Serqueux. Lancement à la fin de l’année pour une livraison en 2013 avec un désengorgement du fret qui devrait avoir des conséquences sur l’activité voyageurs. Une perspective qui reste toutefois lointaine, notamment pour ceux qui font parfois le trajet jusqu’à Paris dans des rames RIO « sans toilettes et sans chauffage au départ. »


GILLES LAMY
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: SNCF

Message par Virginie le Lun 24 Jan 2011 - 7:54

mais tout va très bien Madame la Marquise !
puisque que Monsieur Le Vern vous le dit !

:shock:

Paris Normandie
23/01/2011
:arrow: http://www.paris-normandie.fr/article/societe/sncf-les-elus-haut-normands-cherchent-encore-la-voie-dacceleration

SNCF : Les élus haut-normands cherchent encore la voie d'accélération

Bizarrement, il juge que c’est plutôt une bonne nouvelle. Jeudi, le président du Conseil régional haut-normand, Alain Le Vern, n’est pas en colère de voir que la ligne Le Havre-Paris ne fait pas partie des douze jugées « sensibles » par la SNCF et donc prioritaires...

avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: SNCF

Message par Virginie le Mar 25 Jan 2011 - 7:42

Plan d’urgence de la SNCF
L’absence de Paris-Le Havre parmi les lignes malades stupéfie Mme Fourneyron


fil-fax normandie :lien: http://www.filfax.com/dossierinternet/SITEWEB/CDJ/cdj0903.html

avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: SNCF

Message par Virginie le Jeu 8 Sep 2011 - 7:23

Paris-Caen: la Normandie tire le signal d'alarme

Les présidents des deux régions refusent le principe de la réservation obligatoire sur les trains Intercités.

Alain Le Vern et Laurent Beauvais, respectivement présidents des régions Haute et Basse-Normandie, se sont rencontrés aujourd'hui à Rouen.

Pour les présidents socialistes, la réservation obligatoire pénaliserait les abonnés TER (Trains Express Régionaux).
Cette décision remettrait en cause la gamme de tarifs réduits proposée par les deux régions.

Alain Le Vern et Laurent Beauvais ont aussi réaffirmé leur volonté de relier Le Havre à Paris (via Rouen) et Caen à Paris en 1h15 ainsi que Cherbourg à Paris en 2h15. Pour eux, ces objectifs doivent être atteints à la même échéance.

l'article complet : :arrow: France 3 (B.N.)
Publié le 07/09/2011
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: SNCF

Message par BigJambo le Jeu 8 Sep 2011 - 12:47

Cela fait plusieurs années que je prend le train Rouen-Paris. J'ai subi les retards et les grèves de la SNCF, sur Paris de la RATP, sur Rouen de la TCAR (plus rarement). Mon temps de trajet varie du simple (1H15) et jusqu'à plus de 5 fois aujourd'hui je ne me plains pas je ne fais QUE 4 heures de trajet tous les jours et les trains sont à peu près réguliers.

Je dois bien avouer que s'il existait un moyen de travailler sur Rouen dans mon domaine (informatique), je serai plus que preneur car ce n'est vraiment pas une vie. Cela entraine une organisation familiale qui s'adapte à mes horaires (levé 5H20, retour 20H15).
De plus, aucune vie sociale en semaine. Et le week-end forcément écourté parque ce que, ce que je n'ai pas pu faire dans la semaine, je le fais le samedi quand c'est possible sinon ça oblige à prendre une journée de congé.


Moi, quand je commence à ne pas être content contre la SNCF, je fais la grève de présentation de mon titre de transport. Pas Efficace ? Cela reste encore à voir. Je ne dis pas que je ne l'achète pas, je dis que lors des contrôles, je ne le présente pas et je fais bien savoir aux controleurs que je ne suis pas content contre la SNCF pas contre eux. Maintenant, il y en certains qui comprennent et puis il y a les qui s'en foutent.

Une véritable idée, se serait un boycott jusqu'à ce que les usagers obtiennent gain de cause mais il faudrait un véritable solidarité de l'ensemble des usagers, des habitants, des élus de la région. On peut toujours rêver !
avatar
BigJambo


Revenir en haut Aller en bas

Re: SNCF

Message par Virginie le Mer 14 Sep 2011 - 20:35

Paris-Caen-Cherbourg : la SNCF annule la réservation obligatoire

La mobilisation des régions normandes porte ses fruits. Dénoncée par Laurent Beauvais et Alain Le Vern, en échos aux protestations exprimées par les usagers, la décision d’instituer la réservation obligatoire à bord des trains corails Intercités sur l’axe Paris-Evreux-Caen-Cherbourg et Lisieux- Deauville/Trouville est abandonnée par la SNCF.

:arrow: Paris Normandie
Publié le mercredi 14 septembre 2011
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: SNCF

Message par BigJambo le Jeu 15 Sep 2011 - 10:56

Je ne sais pas si c'est vraiment une avancée pour les usagers. Cela me laisse plutôt perplexe, je pense qu'il aurait été mieux qu'avec tout abonnement, il y ait systématiquement une réservation (gratuite bien évidemment) et cela pour deux raisons :
- d'une part cela aurait permis à tout usager muni d'une réservation d'être sur d'avoir une place assise
- d'autre part cela aurait permis à la SNCF de mieux gérer la masse de personne à transporter en fonction des heures.

Bien entendu, il peut arriver qu'un usager change de train soit en avance, soit en retard suivant les jours. C'est pourquoi, cette réservation devrait être souple. Un peu comme au Loto, à un numéro près Very Happy !

Nous verrons bien si ces charmants politiciens entendront ce que je viens de dire.
avatar
BigJambo


Revenir en haut Aller en bas

Re: SNCF

Message par Virginie le Ven 18 Nov 2011 - 11:31

Ligne Paris-Caen-Cherbourg :
le président de la CCI de Caen propose l’ouverture à la concurrence


Michel Collin, président de la CCI de Caen vient d’écrire à Nicolas Sarkozy. Il demande au Président de la République de lancer « la mise en concurrence immédiate, à titre expérimental, de l’exploitation de la ligne Paris-Caen-Cherbourg par le biais d’une délégation de service public ». Pour Michel Collin, l’arrivée d’un nouvel opérateur concurrent de la SNCF serait la solution face aux problèmes récurrents de retards et de confort sur cette ligne.

:arrow: Ouest France
18/11/11
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: SNCF

Message par Virginie le Mar 22 Nov 2011 - 7:44

Michel Collin, président de la CCI de Caen Normandie propose à Nicolas Sarkozy une solution au problème de la ligne « malade » Paris-Caen-Cherbourg

Au mois de mai 2010, Guillaume Pepy, président de la SNCF, déclarait au Havre dans le cadre d’un colloque consacré au Grand Paris : « la SNCF a une dette envers la Normandie ».

Sans doute voulait-il rappeler par cette formule que la desserte ferroviaire entre Caen et Paris est aujourd’hui moins bonne en termes de temps de parcours, de fiabilité et de qualité de service qu’il y a 40 ans, alors que la ligne a depuis été électrifiée avec la participation financière des collectivités locales (450 M€ en 1996).

Le 10 janvier dernier, Guillaume Pepy confirmait l’existence de « 12 lignes malades » en France, parmi lesquelles la liaison Paris-Caen-Cherbourg et indiquait vouloir mettre en œuvre de très importants moyens d’amélioration de ces lignes.

Les Normands constatent une dégradation permanente du service : le taux de trains en retard y est parmi les plus élevés de France, le matériel est vétuste et d’une propreté douteuse, les services à bord totalement absents, les réservations faites sur des voitures qui n’existent pas…

Les explications apportées sont multiples : les grèves, les pannes électriques, le froid, l’indisponibilité des personnels, la neige, les actes de malveillance, les suicides, la pluie, les vols de câbles, et même les feuilles mortes en automne qui rendent les rails glissants !

Il y a quelques semaines, Réseau Ferré de France (RFF), dans le cadre du lancement de l’Observatoire de la Régularité, dressait un premier bilan sur les « 12 lignes malades » en constatant que la ponctualité s’était améliorée sur dix des douze lignes. La ligne Paris-Caen-Cherbourg fait partie des deux lignes malades restantes avec la ligne D du RER. En effet, celle-ci ne s’est ni améliorée, ni stabilisée mais dégradée. La Basse-Normandie est donc la seule région française dont la liaison SNCF avec Paris se dégrade un peu plus chaque année.

La SNCF avait promis sur Paris-Caen-Cherbourg de gros efforts pour faire face à un service très déficient. Aujourd’hui son échec, mesuré sur des critères objectifs, est patent. Elle est clairement dans l’incapacité d’assurer le fonctionnement qui lui a été confié.

Pour Michel Collin, président de la CCI de Caen Normandie et représentant des acteurs économiques du Calvados, « cette situation est extrêmement pénalisante pour l’économie de notre territoire. Les chefs d’entreprise et cadres de notre région ne peuvent plus rejoindre Paris dans des conditions acceptables. Certains, parmi les plus dynamiques, ont déjà choisi de quitter la Basse-Normandie ».

Le préjudice subi par l’économie de la région est considérable. En effet, le PIB par habitant de la Basse-Normandie était de 16 % inférieur à la moyenne nationale il y a cinq ans. Il est aujourd’hui inférieur de plus de 20 % à cette moyenne.

C’est pourquoi, compte tenu de la situation exceptionnelle constatée par RFF, le président de la CCI de Caen Normandie a pris la décision d’adresser une lettre au Président de la République dans laquelle il propose la mise en concurrence immédiate, à titre expérimental, de l’exploitation de cette ligne par le biais d’une délégation de service public.

Les exemples étrangers, en particulier celui de l’Allemagne, montrent que la concurrence a des effets bénéfiques pour les usagers comme pour les contribuables, tout en permettant à l’opérateur historique d’améliorer sa compétitivité et de poursuivre son développement.

Source : Communiqué de presse CCI de Caen Normandie

:arrow: Drakkaronline
22/11/11
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: SNCF

Message par Steinn le Mer 23 Nov 2011 - 8:41


Nouvelle ligne SNCF : les Verts contre


Cécile Dufflot, hier matin au Havre, entre Mickaël Marie (à gauche) et David Cormand,
présidents des groupes EELV aux conseils régionaux de Basse et de Haute-Normandie.

Pour Cécile Duflot et ses amis Verts hauts et bas-normands, la Ligne nouvelle Paris-Normandie est « un projet pharaonique ».

Cécile Duflot, secrétaire générale d'Europe écologie-Les Verts (EELV), est aussi conseillère régionale d'Ile-de-France. C'est à ce double titre qu'elle a rejoint, hier matin sur la terrasse ensoleillée d'un café au Havre, ses amis Verts hauts et bas-normands pour s'opposer à la Ligne nouvelle Paris- Normandie, toujours en débat public.

Les Verts des deux Normandie ont rédigé ensemble un même cahier d'acteurs de quatre pages pour développer leurs arguments. « Projet important pour le territoire mais pharaonique en temps de crise », attaque David Cormand, président du groupe à la Région Haute-Normandie.

Mickaël Marie, son homologue bas-normand, est même convaincu que « ça ne se fera pas. En attendant, l'annonce de cette ligne nouvelle sert de prétexte pour ne plus engager de travaux à court terme pourtant nécessaires sur les lignes actuelles ». L'élu bas-normand est encore plus sceptique depuis que « Réseau ferré de France a reconnu au débat de Lisieux que sa participation financière pourrait être ramenée de 30 à 15 %. La différence sera à financer par les collectivités. Et donc le contribuable ». Les Verts sont d'accord pour s'en tenir à faire sauter le bouchon entre Mantes et Paris « Coût : 5 milliards d'euros. Pas 15 ».

Cécile Dufflot va dans le même sens. « Attention, nous sommes favorables au développement ferroviaire. Mais pas à cette « modernitude ». Il faut privilégier le plus efficace et une faisabilité immédiate à moindre coût. Et améliorer les lignes secondaires qui en ont grand besoin. »

Comme ses camarades normands, la secrétaire générale des Verts met en garde contre « cette vision centraliste. On sait d'expérience que les lignes à grande vitesse drainent les territoires plus qu'elles ne les irriguent. Vous voulez que la capitale aspire toutes les forces pour faire de la Normandie un dortoir, l'arrière-cour de Paris ? Ce serait une faute politique ».

Xavier ORIOT.


Source :arrow: Ouest-france.fr
avatar
Steinn


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum