Les contes d'un moine normand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les contes d'un moine normand

Message par Virginie le Jeu 23 Déc 2010 - 22:49

France 3 Normandie
23/12/2010
:arrow: http://normandie.france3.fr/info/basse-normandie/les-contes-d-un-moine-normand-66542816.html

Les contes d'un moine normand
Par Damien Lefauconnier



Les éditions Alzabane ressuscitent un trésor du 16e siècle : l'oeuvre truculente et loufoque de Philippe d'Alcripe.

Longtemps oubliée, l’œuvre littéraire d’un moine de Normandie revit en français moderne. Des 99 nouvelles fantastiques parues en 1579 sous le titre : « La Nouvelle fabrique des excellents traits de vérité », Adelaïde Lebrun a retenu 19 histoires, illustrées par 63 aquarelles.

On y découvre les mésaventures d’une cane tombée dans un puits, celles d’un tavernier aux prises avec des clients indélicats, ou encore celles d’un soldat de Rouen lors de la guerre de Cent-Ans.

Extraits :
Dans « De l’homme barbu et de sa barbe »… une balle de jeu de paume est introuvable après avoir disparu dans la barbe d’un vieil homme :
« Les autres allèrent quérir de solides râteaux, fourches, peignes et autres engins avec lesquels ils ravaudèrent vigoureusement pour la faire choir, et le peignèrent fort solennellement ; mais malgré tous leurs efforts, ils ne purent jamais la retrouver, et elle fut perdu comme une aiguille dans une botte de foin. »

Dans « D’un potage exquis ou l’étuvée de poisson que fit un gentilhomme aux pauvres », un gentilhomme porte son étang à ébullition pour faire cuire les poissons et nourrir les habitants, touchés par la famine :

« Ces préparatifs ainsi achevés, il fit mettre dedans trois mille huit cent quatre vingt potées de beurre, de soizante-seize livres un quarteron la pièce, avec dix-sept mille livres de beurre frais ; sept cent soixante-huit pipes de vinaigre blanc et autant de vin rouge, dix-neuf cent quatorze minots de sel sans ergoter ; six cent tonneaux de verjus de bosquet ; la charge de trois cent mulets de bonnes fines herbes de légumes, et pour donner goût et couleur, il y fut mis pour un denier de safran et pour un double d’épice. »

Après avoir fait venir tous les miséreux du coin, le gentihomme les invite à manger :

« Ils commencèrent à puiser avec de longues et larges louches ou cuillers de bois fort propres, que le bon Gentilhomme avait fait exprès, et ils humèrent et regardèrent le brouet, avalèrent le potage et mangèrent le poisson, les uns avec des écuelles, les autres y puisant, d’autres encore avec leurs mains et sans manière comme des porcs […].

Puis sans crier gare ils s’en allèrent ronds comme des barriques »

« La Nouvelle fabrique des excellents traits de vérité »
A partir de 9 ans - 19 euros

http://www.alzabane-editions.com
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les contes d'un moine normand

Message par Invité le Ven 9 Sep 2011 - 15:20

@Virginie a écrit:Extraits :
Dans « De l’homme barbu et de sa barbe »… une balle de jeu de paume est introuvable après avoir disparu dans la barbe d’un vieil homme :
« Les autres allèrent quérir de solides râteaux, fourches, peignes et autres engins avec lesquels ils ravaudèrent vigoureusement pour la faire choir, et le peignèrent fort solennellement ; mais malgré tous leurs efforts, ils ne purent jamais la retrouver, et elle fut perdu comme une aiguille dans une botte de foin. »

Dans « D’un potage exquis ou l’étuvée de poisson que fit un gentilhomme aux pauvres », un gentilhomme porte son étang à ébullition pour faire cuire les poissons et nourrir les habitants, touchés par la famine :

Ces deux extraits, sont des histoires ayant un nom bien spécifique en kall/cauchois, qui connait le terme?


Dernière édition par O-H de Warenghien le Sam 10 Sep 2011 - 10:02, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les contes d'un moine normand

Message par Asulf le Ven 9 Sep 2011 - 16:40

ouvrage qui m'a l'air intéressant
avatar
Asulf


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les contes d'un moine normand

Message par Invité le Lun 19 Sep 2011 - 13:49

O-H de Warenghien a écrit:Ces deux extraits, sont des histoires ayant un nom bien spécifique en kall/cauchois, qui connait le terme?

Y a t-il un normaniste pour me répondre?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les contes d'un moine normand

Message par Steinn le Lun 19 Sep 2011 - 14:03

O-H de Warenghien a écrit:
O-H de Warenghien a écrit:Ces deux extraits, sont des histoires ayant un nom bien spécifique en kall/cauchois, qui connait le terme?

Y a t-il un normaniste pour me répondre?

Désolé mais je ne connais pas ces deux termes Smile
avatar
Steinn


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les contes d'un moine normand

Message par Invité le Lun 19 Sep 2011 - 14:23

Ce sont des histoires rocambolesques, typiquements cauchoises appelées Krakré(Ŕ): [krakri:] f.s.(p.) "menterie/hâblerie" (franco-patoisé Crackrie, et mal francisé par Craquerie).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les contes d'un moine normand

Message par Steinn le Lun 19 Sep 2011 - 15:21

O-H de Warenghien a écrit:Ce sont des histoires rocambolesques, typiquements cauchoises appelées Krakré(Ŕ): [krakri:] f.s.(p.) "menterie/hâblerie" (franco-patoisé Crackrie, et mal francisé par Craquerie).

Tu en connais une couche sur ce sujet... Merci à toi !
avatar
Steinn


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les contes d'un moine normand

Message par Virginie le Lun 19 Sep 2011 - 15:33

O-H de Warenghien a écrit:
O-H de Warenghien a écrit:Ces deux extraits, sont des histoires ayant un nom bien spécifique en kall/cauchois, qui connait le terme?

Y a t-il un normaniste pour me répondre?

O-H de Warenghien a écrit:Ce sont des histoires rocambolesques, typiquements cauchoises appelées Krakré(Ŕ): [krakri:] f.s.(p.) "menterie/hâblerie" (franco-patoisé Crackrie, et mal francisé par Craquerie).

merci de nous faire partager ton savoir, j'aurais pas trouvé car j'ignorais que raconter des craques étaient du cauchois (même francisé)...

avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les contes d'un moine normand

Message par Invité le Mar 20 Sep 2011 - 0:08

On trouve les KrakréŔ en historiettes, le héros en est généralement Meſtr Krak: [mêt krak] "Maître Krak", comme celle-ci:

- Pendant un hiver rigoureux au Pays de Caux, il neigea tant et si fort que, Mr. Krak en déplacement dans sa contrée, pour se reposer dans la tourmente, attacha son cheval au coq du clocher de l’église de Blacqueville.

Ou en petits poèmes, comme cela:

- Quand Mr. Krak est enrhumé,
Le pont d’Saint Valérie faut lever.
Car s’il s’en vient à éternuer,
Tous les bateaux iront s’échouer.

Extraits de mon livre CD de Contes et légendes de Normandie, intitulé: - Þé kunnr Hellokin (Les contes d'Hellekin, contes & légendes cauchois et autres de Normandie).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les contes d'un moine normand

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum