Michel Onfray. "La Normandie ne s'aime pas"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Michel Onfray. "La Normandie ne s'aime pas"

Message par Steinn le Dim 9 Nov 2014 - 15:11

Michel Ontray a écrit:le 03 Novembre

Le philosophe Michel Onfray nous livre son point de vue à propos du débat sur la réforme territoriale et la nouvelle Normandie qui bat son plein au Parlement.


Le fort et le faible

La Normandie ne s'aime pas, au contraire d'autres régions françaises plus marquées d'un point de vue identitaire. Sur nos terres, il y a le manque d'estime de soi, il y a le manque de marqueurs identitaires. Dès lors, il faut créer l'estime par l'identité et vice-versa.

Par le fait du Prince, les deux Normandies n'en feront bientôt plus qu'une. Tant mieux. Jamais les populations n'auraient consenti à ce mariage de raison, à défaut de mariage d'amour.

La dot de la petite Basse-Normandie faisant sourire le trésorier de la grande Haute-Normandie, il n'y avait aucune bonne raison pour que le fort s'allie au faible.

Une vieille terre de philosophie et de sagesse

Mais la force ne se trouve pas forcément dans ce que l'époque présente comme telle : des ports et une industrie, un commerce et des usines, des banquiers et des marchands, des raffineries et des grues.

De même, la faiblesse n'est pas non plus là où on la croit. La Basse-Normandie qu'on imagine maigrelette est depuis mille ans une vieille terre de philosophie et de sagesse, de littérature et de culture, d'architecture et d'art, de gastronomie et de nature, le tout dans des paysages préservés par l'industrie, atout majeur.

La ruralité épargnée par l'industrie peut-être déplorée si l'on pense en terme d'emplois, savourée si l'on réfléchit en terme d'écologie, voire d'écosophie.

Par ailleurs, la Basse-Normandie contemporaine est riche de talents qui ne s'exhibent pas, la place manque ici pour en donner la liste. L'un des traits du caractère de notre région est l'indépendance, l'autonomie, l'isolement, le goût de la liberté, le tout sans ostentation.

Reddition bas-normande

Ici, on ne se met pas en avant. On fait, on travaille, on va, le tout sans tambours ni trompettes. Ce qui manque à la Basse-Normandie, c'est de croire un peu en elle, puis de fédérer et de mutualiser ses puissances, de créer des coopératives où la force se trouve démultipliée.

Nous n'avons pas de grands fauves politiques en Basse-Normandie, pour la morale, c'est bien, pour les affaires, c'est moins bien... La plupart des élus de notre région semblent prendre acte béatement de cette réunification descendue du ciel parisien. Ceux qui la voulaient et en ont fait un argument politique pendant des années se trouvent gros-jean-comme-devant.

Gageons que, comme d'habitude, des postes richement dotés récompenseront cette reddition bas-normande des édiles en question. On en reparlera. Ceux qui tireront leur épingle personnelle du jeu semblent déjà se moquer de laisser la région basse aux caprices des requins de la région haute.

Raffineries ou raffinements...

Ce que je propose : puisque la politique n'est pas faite par ceux qui en vivent, qu'au moins elle soit faite par ceux qui veulent vivre. La Basse-Normandie pourrait au moins revendiquer dans la nouvelle grande Normandie réunifiée la dynamique culturelle avec une capitale ad hoc : Caen.

L'idée ne viendra pas d'en haut, les petits barons sont déjà tout à leur débandade. Qu'elle vienne donc d'en bas et que les talents culturels, artistiques, intellectuels, universitaires, se rassemblent pour proposer qu'à l'heure des partages du trousseau des mariés, il revienne aux Bas-Normands de ne pas disparaître.

Ainsi, dans un même couple, l'un s'occuperait des raffineries, l'autre des raffinements...

Michel ONFRAY.



Source : http://www.ouest-france.fr/michel-onfray-la-normandie-ne-saime-pas-2950307
avatar
Steinn


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum