Réunification de la Normandie : vers une super-métropole Rouen-Caen-Le Havre ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Réunification de la Normandie : vers une super-métropole Rouen-Caen-Le Havre ?

Message par Virginie le Jeu 18 Sep 2014 - 20:55

Réunification de la Normandie : vers une super-métropole Rouen-Caen-Le Havre ?

76 actu

publié le 18/09/14

Le premier ministre a confirmé que les élections régionales auraient lieu fin 2015. Les élus ont 15 mois pour préparer la réunification. Laurent Beauvais se veut confiant.


Aux côtés de Nicolas Mayer-Rossignol, président de la Région Haute-Normandie (à gauche), Laurent Beauvais, président de la Région Basse-Normandie, plaide pour une Normandie compétitive et performante. (©️Hervé Pinson)

Dans un entretien accordé à Ouest France , publié jeudi 18 septembre 2014, Laurent Beauvais, président de la Région Basse-Normandie, se montre confiant au sujet de la réunification. Interrogé sur le devenir des différentes villes qui s’inscriront dans la grande Normandie, l’élu PS plaide pour le rassemblement et la complémentarité : « La bonne méthode, c’est de rassembler. Nous l’avons bien vu avec les Jeux équestres mondiaux et les commémorations du 70e anniversaire. Nous avons mis, au propre comme au figuré d’ailleurs, la Basse-Normandie en Ligue 1. Face aux autres Régions, je revendique la Normandie toute entière en Ligue 1, dans le cadre de l’Europe. » Normand de la première heure, Laurent Beauvais accueille cette réunification avec enthousiasme :

Depuis que je siège au Conseil régional en 1998, je plaide pour une Normandie unie. Lors de la venue du président Hollande, à Caen, le 6 juin, j’ai défendu avec force ce périmètre alors que d’autres, plus larges, se profilaient à l’horizon. Maintenant, nous entrons dans le vif du sujet avec la création au 1er janvier 2016 de la Normandie.
Rouen-Caen : un faux débat
Le président de la Région Basse-Normandie plaide pour une super-métropole, capable d’associer les compétences des différents territoires. Il insiste : il ne faut surtout pas opposer Caen et Rouen.

Le débat Caen-Rouen… Ce n’est par là qu’il faut commencer. On a échoué depuis 40 ans, justement, en opposant les deux capitales. J’ai vu passer des propositions. On peut aussi les inverser. Opposer Caen à Rouen est une vision du siècle dernier. Le monde d’aujourd’hui vit en réseaux. On peut construire une super métropole normande rassemblant les agglomérations de Caen, Rouen et Le Havre, 900 000 habitants au total.

Laurent Beauvais envisage le territoire normand dans sa diversité et sa complémentarité, convoquant les grands pôles et villes moyennes : « Sans oublier Cherbourg, Alençon, Évreux, Dieppe. Bernard Cazeneuve et Laurent Fabius parlent d’équilibre des territoires. Nous devons travailler dans cette direction, jouer gagnant-gagnant sur la question de la capitale. Rouen aura le statut de métropole, Le Havre s’organise en pôle métropolitain. Caen doit réfléchir à cette évolution. Nous avons un modèle institutionnel à inventer.» Si l’homme semble avoir déjà tranché sur le sort des trois villes leader, il préconise tout de même l’organisation de réunions et de concertations pour mieux définir le projet.

Trois axes prioritaires
Le président de région a identifié trois axes de travail : « L’emploi et le développement économique et social, cela passe par la transition énergétique, j’y mets dedans les énergies marines renouvelables. Deuxième axe : culture, patrimoine et tourisme. Le troisième, les solidarités sociales et territoriales ». L’élu PS plaide pour une Normandie solidaire qui misera aussi sur les nouvelles communications, l’innovation, la santé, la jeunesse et l’éducation :

Nous mettons en place Normandie-Université. Cela regroupe les trois universités de Caen, Rouen, Le Havre et les deux écoles d’ingénieurs de Caen et Rouen, soit 70 000 étudiants.

Confiant, Laurent Beauvais se veut l’homme de la situation, prêt à porter ce grand projet de redécoupage de la France, portant haut et fort les couleurs de la Normandie. L’homme se rêve-t-il à la tête de ce grand Duché de Normandie, version 2016 ? L’élu botte en touche : « Pour l’instant, c’est la gauche qui fait la Normandie, là où la droite a échoué sur cette question avant nous. Je porte ce projet avec beaucoup d’ambition. Le moment venu, nous verrons qui sera le mieux placé pour faire gagner la gauche normande, étant entendu que, comme lors des précédents scrutins, chaque département aura sa liste. »

Rouen, 76
Le Havre, 76
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum