La chronique mensuelle de Michel Onfray

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mai 2014

Message par Erik le Dim 11 Mai 2014 - 19:33

http://mo.michelonfray.fr/chroniques/la-chronique-mensuelle-de-michel-onfray-n108-mai-2014/

Michel Onfray a écrit:DEUX POIDS, DEUX MESURES…

Ebahi, stupéfait, sidéré, j’apprends que des lesbiennes s’enorgueillissent de disposer bientôt à Berlin d’un cimetière pour elles-seules ! Faut-il que la haine de ce qui n’est pas soi fasse la loi de façon pathologique pour que, post-mortem, on n’ait pas même envie de reposer… en paix auprès du cadavre d’un hétérosexuel !

Si, moi qui suis hétérosexuel, je revendiquais d’être enterré dans un cimetière dont j’aurais au préalable refusé qu’il accueille des lesbiennes, que n’aurait-on entendu ! Et à juste titre…  Si, de même, je refusais d’être porté en terre dans une nécropole dans laquelle se trouvent également des musulmans ( à Argentan, ils disposent d’un carré qui évite le mélange avec le cadavre impur des chrétiens, des agnostiques, des athées, des luthériens, des juifs… ), j’aurais également eu droit à toutes les insultes. Et, là encore, à juste raison.

Mais pourquoi l’inverse n’est-il pas possible ? Pour quelles étranges raisons peut-on détester, avec la bénédiction de la presse bienpensante, le cadavre hétérosexuel  quand on est homosexuelle ou la dépouille non musulmane quand on se réclame du Coran ?

Anne Sinclair fit savoir dans un livre de Harris & Sédouy, Juifs & Français (1979) qu’elle n’aurait jamais pu épouser un homme qui n’ait pas été juif. Entendu… Mais pourquoi aucune association antiraciste n’a alors porté plainte ?

Imagine t-on qu’Harry Roselmack puisse dire un jour qu’il ne serait pas question pour lui d’épouser une blanche sans que cela ne soulève un tollé ? Tollé toutefois probablement moindre que si Claire Chazal affirmait pour sa part qu’elle n’aurait jamais un asiatique pour compagnon !

La haine des hétérosexuels pour les homosexuels fut, est, reste et demeurera indéfendable ; la haine des blancs pour les noirs fut, est, reste et demeurera indéfendable ; la haine des goys pour les Juifs fut, est, reste et demeurera indéfendable ; la haine des judéo-chrétiens pour les musulmans fut, est, reste et demeurera indéfendable. Il n’y a aucune exception à ces règles – et l’époque y souscrit, tant mieux…

Mais la haine des homosexuels pour les hétérosexuel fut, est, reste et demeurera indéfendable ; la haine des noirs pour les blancs fut, est, reste et demeurera indéfendable ; la haine des juifs pour les goys fut, est, reste et demeurera indéfendable ; la haine des musulmans pour les judéo-chrétiens fut, est, reste et demeurera indéfendable. Pour ma part, je ne souffre pas plus d’exception à ces règles. Or l’époque consent à des exceptions – pas moi.

A défaut, une haine devenant légitime, elle permet à une contre haine de devenir légitime elle-aussi. Sartre a théorisé cette bêtise mentale dans sa Critique de la raison dialectique. Alors on repart dans la barbarie qui est amour de soi et de ce qui nous ressemble, et haine de l’autre et de ce qui ne nous ressemble pas.

Je veux qu’on ensevelisse mon cercueil dans un cimetière où il y aura des mariés et des divorcés, des blancs et des noirs, des homosexuels et des hétérosexuels, des juifs et des goys, des athées et des musulmans. Des riches et des pauvres, des lettrés et des illettrés. Qu’on m’enterre avec mes semblables définitifs : des morts…
avatar
Erik


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum