La "C8" du Grand Paris

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La "C8" du Grand Paris

Message par Virginie le Mar 23 Nov 2010 - 8:17

Drakkaronline
23/11/2010
:arrow: http://www.drakkaronline.com/article100065.html

Grand Paris : position commune des huit régions du Bassin Parisien

Les huit régions du Bassin Parisien, toutes présidées par des socialistes, vont défendre une position commune dans le débat public sur le Grand Paris qui s’est ouvert le 1er octobre, ont annoncé lundi leurs présidents à l’issue d’une réunion à Rouen.

Baptisée "C8", cette Conférence permanente créée en 2006 déposera un cahier d’acteurs d’ici le 31 janvier. "Nous présenterons un schéma de cohérence face au désordre organisé au plus haut niveau de l’Etat", a affirmé le président de la Haute-Normandie, Alain Le Vern, qui a succédé à la tête de la "C8" au président de l’Ile-de-France, Jean-Paul Huchon.

Au cours des prochains mois, cette conférence doit par ailleurs travailler à "une meilleure coordination" entre les Schémas régionaux d’aménagement et de développement du territoire (SRADT) et le Schéma directeur de la région Ile-de-France (SDRIF).

La réflexion doit porter sur l’articulation entre de grands projets comme l’électrification de la ligne ferroviaire Paris-Troyes, la construction de la LGV Paris-Normandie, le contournement ferroviaire de la région parisienne ou encore le canal à grand gabarit Seine-Nord.

A plus long terme, la conférence veut élaborer un contrat de projets "interrégional" qui s’ajouterait aux contrats entre l’Etat et chacune des huit régions.

Dans l’immédiat, Alain Le Vern a été chargé de prendre contact avec Bruxelles et, à Paris, avec le Premier ministre François Fillon et le nouveau ministre de l’Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet, en charge également des transports, principal sujet de préoccupation de la conférence.

La "C8" réunit l’Ile de France, la Picardie, Champagne-Ardennes, la Bourgogne, les Pays de la Loire, le Centre, la Haute et la Basse Normandie. Ensemble, ces régions comptent 25 millions d’habitants, soit 40% de la population française.
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: La "C8" du Grand Paris

Message par Virginie le Mar 23 Nov 2010 - 10:40

il y a un deuxième article sur le sujet sur le site de drakkaronline : Les exécutifs régionaux du Bassin parisien affirment leurs convergences dans le domaine des transports
:arrow: http://www.drakkaronline.com/article100073.html

Ouest-France en parle aussi :Huit régions du Bassin parisien unies
:arrow: http://www.ouest-france.fr/region/normandie_detail_-Huit-regions-du-Bassin-parisien-unies-_8618-1595829_actu.Htm

Quant à moi, je suis assez inquiète du fait que Monsieur Le Vern vienne de prendre la présidence de la C8 à ce moment précis.
Depuis quand fait-on partie du "Bassin Parisien" ?
Qu'adviendra-t-il de la Normandie ? La demi-région de "Basse-Normandie" ainsi que le département de l'Eure auront-ils vraiment une place à table ou seront-ils relégués, comme d'habitude sur un strapontin ?
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: La "C8" du Grand Paris

Message par Virginie le Jeu 9 Déc 2010 - 19:36

Paris Normandie
Publié le jeudi 09 décembre 2010
:arrow: http://www.paris-normandie.fr/actu/le-departement-de-leure-se-prepare-pour-le-grand-paris

Le département de l'Eure se prépare pour le Grand Paris

Le président du conseil général de l'Eure, Jean Louis Destans, a présenté ce jeudi matin aux autres conseillers, réunis en session pour voter le budget, un document préparant la stratégie du département dans le cadre du Grand Paris. S'étendant jusqu'au Havre, par la Seine, en passant par Rouen, ce projet de développement traversera bien évidement l'Eure.

Les élus veulent s'assurer que le département en profitera et ne se transformera pas qu'en simple "3e couronne dortoir" du bassin parisien. Le conseil général met donc en avant ses atouts (qualité de vie, entreprises innovantes, porte d'entrée touristique de la Normandie, ressources agricoles) pour peser dans le débat, aux côtés des métropoles rouennaise et havraise, qui sont déjà sur les rangs.

Le débat entre les conseillers généraux, sur ce sujet, a été assez animé, les élus des territoires du sud du département espérant ne pas être les grands oubliés de ce projet de développement. Pour autant, ils estiment tous qu'il est nécessaire pour l'Eure d'entrer dans le débat et de préparer une stratégie collective.

Une journée de réflexion est déjà prévue le 17 janvier par le conseil général de l'Eure où seront conviés Jean-Pierre Duport, préfet honoraire chargé du dossier ; Alain Le Vern et Laurent Beauvais, les présidents de Région de Haute et Basse-Normandie ; Laurent Fabius et Antoine Rufenacht, les présidents d'agglomérations de Rouen (Crea) et du Havre (Codah).
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: La "C8" du Grand Paris

Message par Virginie le Mer 12 Jan 2011 - 7:39

La Manche Libre
11/01/11
:arrow: http://www.lamanchelibre.fr/Tribune--147Un-tournant-historique-pour-la-region148,1.media?a=15711


Tribune : “Un tournant historique pour la région”



Chef de file UMP au Conseil régional, Joël Bruneau plaide pour que la Basse- Normandie “s’arrime” au Grand Paris.


'La dernière session du Conseil régional comme la réunion consacrée aux 20 ans de Caen-la-mer m'amènent au même constat. La Basse-Normandie et l'agglomération de Caen n'affirment pas une stratégie territoriale claire et déterminée.
Ardents partisans d'une fusion des 2 régions hier, Philippe Duron et Laurent Beauvais font aujourd'hui preuve d'un tropisme breton manifeste. Précisons immédiatement que, pour ma part, je n'ai jamais cru qu'une simple fusion administrative des 2 régions normandes était une solution en soi et qu'il faille oublier les coopérations avec la Bretagne ou les Pays de Loire. Cela étant dit, quelle est aujourd'hui la situation ?
Premièrement, l'économie monde s'organise autour de grandes métropoles.
Deuxièmement, face à l'endettement public, le temps des mutualisations et des complémentarités est venu.
Troisièmement, le Grand Paris prend forme.
Enfin, bien sûr, la Ligne à Grande Vitesse Paris-Normandie est un enjeu majeur qui doit être porté par un projet de territoire à l'échelle de la Grande Normandie. Caen et la Basse-Normandie sont à un tournant historique. Les hésitations actuelles sont lourdes de risques. Le risque d'une Basse- Normandie écartelée entre un Grand Ouest organisé autour de l'axe Rennes-Nantes et un Grand Paris qui inclut avec l'estuaire de la Seine tout le Pays d'Auge.
Le risque d'une Basse-Normandie qui soit essentiellement un lieu de villégiature pour touristes et retraités parisiens. Le risque de voir Caen perdre peu à peu l'atout majeur que lui offre son pôle de recherche et d'enseignement supérieur. Alors, quelle stratégie territoriale pour la Basse-Normandie et Caen ?
D'abord s'arrimer au Grand Paris. Nous sommes suffisamment près pour bénéficier des avantages du premier pôle de création de richesse en Europe et suffisamment en retrait pour préserver notre qualité de vie. C'est cette carte de la qualité de vie à proximité de Paris que nous devons jouer pour attirer des entreprises, en particulier des activités tertiaires supérieures aujourd'hui installées à la Défense.
C'est dans la complémentarité avec le pôle de recherche du Plateau de Saclay que le GANIL et le pôle caennais de physique nucléaire trouveront leur pérennité.
Second choix stratégique : être moteur dans la création d'un pôle métropolitain à 3 : Caen, Le Havre, Rouen, comme le permet désormais la réforme territoriale.
La LGV met les 3 villes à des temps de parcours permettant une mobilité quotidienne et un développement concerté, basé sur les complémentarités entre chacune, notamment pour le Pôle de Recherche et d'Enseignement supérieur. C'est toute la Basse-Normandie qui profitera de la dynamique de croissance créée par une métropole normande de dimension européenne où Caen jouera tout son rôle.
En cette période des voeux, je formule le souhait ardent que le temps de l'action soit venu, que Région et Agglomération de Caen portent ensemble le projet territorial fort qui légitime la construction du TGV normand.
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: La "C8" du Grand Paris

Message par Virginie le Jeu 13 Jan 2011 - 8:18

L’Eure, Axe Seine et Grand Paris

Actuellement, de grandes décisions structurant le Territoire de Paris à la mer, s’élaborent, notamment à travers des votes et débats publics. L’Eure a les atouts indiscutables pour être un partenaire actif dans ces grand projets.

La CCI met à votre disposition un ensemble de documents, et informations permettant de bien comprendre les enjeux et conséquences des décisions prises et à venir.

:lien: http://www.eure.cci.fr/index.php/D%C3%A9velopper-le-territoire/Actualit%C3%A9s/L%E2%80%99Eure-Axe-Seine-et-Grand-Paris.html

------------------------------------------------------------------------

Le Grand Paris :
quels enjeux pour la Normandie ?


Parisiens, Havrais, Rouennais ou Caennais : tous veulent savoir comment le projet du Grand Paris va changer la Normandie !
Entre annonces, réactions et explications, c’est depuis un an un véritable feuilleton où dans chaque épisode les acteurs
ont tous à l’esprit l’importance des enjeux.

site spécial de France 3 Normandie
:lien: http://haute-normandie.france3.fr/grand-paris/index.php?page=article&numsite=6578&id_article=14384&id_rubrique=6581
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: La "C8" du Grand Paris

Message par Virginie le Ven 14 Jan 2011 - 11:15

L'Eure en ligne
13/01/11
:arrow: http://www.eure-en-ligne.fr/cg27/accueil_eure_en_ligne;jsessionid=83C8E43465A52CADE52BB4E80E9B4B55?id=10624

Colloque "L'Eure dans le Grand Paris" à Evreux (17 janvier)

Quelle place pour l'Eure dans le projet du Grand Paris ? Après avoir été débattue en assemblée plénière du Conseil général en décembre, la question sera au centre d'un colloque ouvert à tous les acteurs d'une vaste réflexion menée dans toute la région, le lundi 17 janvier à partir de 14h30 à l'hôtel du Département, à Evreux . La réunion aura lieu en présence de nombreuses personnalités de premier plan.

Grâce à sa situation géographique, notre département se retrouve placé au centre du débat ouvert autour du projet du Grand Paris. L’axe central du projet Paris/Rouen/le Havre passe par l’Eure, avec la Seine comme épine dorsale d’un programme de développement d’envergure nationale.

Voulant ancrer ses projets dans ces nouveaux périmètres et en maîtriser les enjeux, l’Eure souhaite être acteur de son propre développement. C’est la raison pour laquelle le Conseil général a engagé une démarche prospective sur la place de l’Eure dans le Grand Paris. Le colloque organisé le 17 janvier 2011 en présence des grands acteurs de ce débat marque une nouvelle étape importante dans la construction du projet.

Le projet «L’Eure dans le Grand Paris» est en effet l’aboutissement d’une démarche associant depuis plusieurs mois de nombreux partenaires eurois et des départements limitrophes. Il a été co-construit avec les agglomérations d'Evreux (GEA), Louviers/Val-de-Reuil (CASE) et Vernon (CAPE), la communauté de communes Eure Madrie Seine, les Villes de Vernon, Val-de-Reuil, Bernay, les trois chambres consulaires et Eure Expansion.

Interviendront au cours de la réunion : Jean-Pierre Duport, conseiller d’Etat, préfet honoraire, président du comité de pilotage pour le débat public sur la ligne nouvelle Paris/Normandie, Laurent Fabius, ancien Premier ministre, président de la communauté d’agglomération Rouen/Elbeuf/Austreberthe (CREA), Antoine Rufenacht, ancien ministre, président du comité des élus de l’estuaire, Alain Le Vern, président de la Région Haute-Normandie, et Laurent Beauvais, président de la Région Basse-Normandie.

Programme

14h30 : accueil par Jean Louis Destans, Président du Conseil général
14h45 : présentation du document : «Projet du Grand Paris : l’ambition du département de l’Eure»
15h00 : 1re table ronde : économie, recherche : les attentes des acteurs eurois
15h30 : un regard extérieur sur la démarche avec Philippe Estèbe, directeur de l’Institut des hautes études de développement et d’aménagement des territoires en Europe (IHEDATE)
15h45 : 2e table ronde : L’Eure et le Grand Paris : la réaction des grands décideurs

Télécharger la plaquette "Grand Paris : l'ambition de l'Eure"
http://www.eure-en-ligne.fr/webdav/site/eure-en-ligne/shared/publications/pdf/2010/2010%201215%20GRAND%20PARIS%20Ambition_Eure.pdf
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: La "C8" du Grand Paris

Message par Virginie le Lun 17 Jan 2011 - 18:05

bah dis donc, ils sont super réactifs, le colloque s'est terminé à 17 heures...
:)

L'Eure en ligne
17/01/2011
:arrow: http://www.eure-en-ligne.fr/cg27/accueil_eure_en_ligne?id=10650

L'Eure dans le Grand Paris : 6 ateliers thématiques pour approfondir les orientations stratégiques



Le colloque "L'Eure dans le Grand Paris" du 17 janvier à l'hôtel du Département, à Evreux, a constitué une nouvelle étape dans la démarche partenariale normande. 6 ateliers thématiques vont être mis en place afin de prolonger la mobilisation des partenaires et approfondir les orientations stratégiques en vue de les traduire en actions opérationnelles.

En photo (cliquer pour agrandir) de g. à dr. : Jean Louis Destans, président du Conseil général de l'Eure, Antoine Rufenacht, président du comité des élus de l'estuaire, Alain Le Vern, président de la Région Haute-Normandie, Laurent Fabius, président de la communauté d'agglomération Rouen Elbeuf Austreberthe (CREA), Laurent Beauvais, président de la Région Basse-Normandie, Jean-Pierre Duport, président du comité de pilotage pour le débat public pour la ligne nouvelle Paris-Normandie.

Le débat ouvert autour du projet du Grand Paris intéresse l'ensemble des territoires normands — l'Eure en particulier — et ce, dans la mesure où la vallée de la Seine constitue l'axe majeur de développement de l'Ile-de-France vers la Normandie ; dans la mesure aussi où l'un des volets essentiels du Grand Paris concerne les communications ferroviaires, avec le projet de ligne nouvelle "Paris vers la Normandie".

C''est pourquoi, dans le droit fil de la dynamique engagée sur la contribution de l'Eure au projet de ligne nouvelle, le Département a engagé une réflexion sur le positionnement de l'Eure dans le Grand Paris. Une réflexion qu'il a tenu à construire avec l'ensemble des territoires concernés. Le Département a entamé les premiers travaux l'été dernier avec le soutien de l'institut d'aménagement et d'urbanisme de la Région Ile-de-France et des élèves du cycle supérieur de management de l'Institut national des études territoriales (INET).

Il y a associé les trois communautés d'agglomération de l'Eure, ainsi que les communautés de communes Seine-Eure et Eure Madrie Seine, les villes de Vernon, Val-de-Reuil et Bernay, les trois chambres consulaires et notre agence de développement économique, Eure Expansion. Il a travaillé en lien également avec l'agglomération rouennaise (la CREA) et la Région Haute-Normandie.

Un diagnostic partagé des forces et particularités de l'Eure

C'est à partir de cette mise en commun des contributions de chacun que les partenaires ont pu élaborer un diagnostic partagé de l'Eure dans le grand bassin parisien, en soulignant les forces du département — à savoir la jeunesse de sa population, son dynamisme démographique, l'attractivité de son territoire, son rang de 7e département industriel et la présence de filières d'excellence —mais aussi ses particularités, notamment l'absence de grande métropole qui place de fait le Département à la fois comme chef de file des stratégies de développement et comme garant de l'équilibre territorial, celui qui porte l'aménagement du territoire.
Après avoir identifié les menaces et les opportunités induites par le projet du Grand Paris, 7 axes stratégiques prioritaires d'intervention ont ainsi pu être co-construits et ont été présentés lors de la réunion du 17 janvier.

6 ateliers thématiques

Cette réunion a marqué une étape essentielle dans la démarche partenariale. Trois instances sont en effet créées, à savoir un comité de pilotage composé des représentants des partenaires territoriaux, un comité technique et 6 ateliers thématiques qui doivent permettre d'une part de prolonger la mobilisation des partenaires et optimiser la cohésion territoriale afin de faire partager les enjeux dans l'optique du débat public, et d'autre part d'approfondir les orientations stratégiques pour les décliner en fiches-actions.
Les ateliers thématiques devront avoir rendu leurs propositions pour la fin du mois de mai afin de permettre l'organisation d'une journée de synthèse et la rédaction du "cahier d'acteurs" (dans le cadre de la commission nationale du Débat public) courant juin.

Les 6 ateliers thématiques

Activité logistique : CASE- CCI
Zones tertiaires à proximité des gares : GEA – Eure Expansion
Secteurs de recherche et filières économiques : CCI - Université
Tourisme : CAPE – Eure Tourisme
Agriculture durable : Département - Chambre d'Agriculture
Territoires d’équilibre : Chambre de métiers – Pays

Outre ces ateliers, d'autres démarches seront engagées, à savoir la mise en place d'un site internet dédié à l'Eure dans le Grand Paris — auquel les internautes auront la possibilité de contribuer — et la formalisation des partenariats entre les différents grands acteurs eurois afin de faciliter le lancement de premières études.

Nous publierons une synthèse des débats dans les prochains jours sur ce même site eureenligne.
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: La "C8" du Grand Paris

Message par Virginie le Mar 18 Jan 2011 - 12:16

le site web du grand paris
:lien: http://www.actugrandparis.com/
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: La "C8" du Grand Paris

Message par Virginie le Jeu 20 Jan 2011 - 10:29

En exclusivité pour notre forum : Notes personnelles sur le Colloque « L'Eure dans le Grand Paris », Evreux le 17 janvier 2011

Présentation du document « Projet du Grand Paris : l'ambition du département de l'Eure » par Vincent Fouchier, Directeur Général Adjoint de l'Institut d'Aménagement et d'Urbanisme d'Ile de France et Céline Antoine, Délégation du Développement Durable du Conseil Générale de l'Eure.

1ère table ronde : Economie, recherche : les attentes des acteurs eurois.

Jean-Michel Costasèque, Président de Karavan Production Evreux :
- l'Eure est un pôle de compétitivité fort
- Qualité du cadre de vie (élément important)

Bernard Boudot, Directeur chez Sanofi Pasteur, Val de Reuil :
- 75% des salariés de Sanofi Pasteur habitent dans l'Eure et en sont satisfaits
-Flux physiques très importants car exportent dans 150 pays, déplacements professionnels du personnel donc le fait que les infrastructures s'améliorent est très important.
- La synergie entre plusieurs acteurs et partenaires est très importante, car l'industrie pharmaceutique est très importante dans le département.

(Note perso : fait l'impasse sur le fait que Glaxo a licencié la moitié de son personnel, ce qui a forcément entraîné des dégats collatéraux sur les petites PME partenaires).

Thierry Delaporte, Directeur d'établissement Snecma Vernon :
- un des problèmes au niveau activité est de pouvoir avoir des échanges réguliers et quotidiens avec les autres pays européens.
Nous souhaitons faire perdurer cette activité car Normandie AéroEspace est un secteur économique important dans l'Eure.
- Echange avec les entreprises aéronautiques de la Normandie, notamment la Compagnie Deutsch.
- Le cadre de vie est un atout, mais nous devons absolument et c'est extrêmement important de développer les aspects de communication et de déplacement.

(Note perso : fait l'impasse sur le fait que la production des connecteurs « dernier cri » de la Deutsch vient de partir en Inde...)

Gilles Treuil : Président de la Chambre de Commerce et d'Industrie de l'Eure :
- très intéressé par l'enjeu infrastructure, car il est nécessaire de les améliorer pour permettre le développement du département.
- La CCI est au service des entreprises.

Nicole Orange, Vice-Présidente de l'Université de Rouen, Directrice du Laboratoire de Microbiologie du froid à Evreux :
- le développemement est une bonne nouvelle car c'est un bon moyen de rapprocher les richesses des régions, que ce soit pour la recherche ou pour la formation.

A la demande de Jean-Louis Destans tous acceptent d'apporter leurs concours à des ateliers thématiques.

Un regard extérieur sur la démarche, Philippe Estèbe, Professeur à l'IEP Paris, Directeur de l'institut des Hautes Etudes de Développement et d'Aménagement des Territoires en Europe (IHEDATE)
- merci pour l'invitation
- Il semble que ce qui se joue dans le cadre du rapport dans une optique de pilotage dans une nouvelle époque de développement.
- Le bassin parisien est d'abord le vase d'expansion, les régions et leur main d'oeuvre en sont le réceptacle.
- Protéger les territoires périphériques du développement parisien était le but du Livre Blanc du bassin parisien en 1990.
- On est de plus en plus dans l'optique de s'appuyer sur l'île de france et faire des échanges.
- Métropole parisienne est une ressource de développement en matière de ressources (sic) : logique de « judo métropolitain ».
- Le mode de pilotage du développement devient plus complexe, toutes les collectivités se positionnent sur une logique de compétences territoriales générales. L'art du management territorial est de bien travailler mais aussi d'assurer une décentralisation mâturée ou mûre : arriver à décrire sa place par rapport aux autres et varier la notion de ressources territoriales.
- Le Grand Paris est un enjeu qui nous dépasse tous, donc il est important de dépasser nos convictions politiques, nos clivages.


2ème table ronde : « L'Eure dans le Grand Paris : la réaction des grands décideurs »

Jean-Pierre Duport, Conseiller d'Etat, Préfet honoraire, Président du Comité de pilotage pour le débat public pour la ligne nouvelle Paris-Normandie.
- intention de demander au ministre que le comité de pilotage continue à travailler sur le projet même après la saisine de la commission nationale. Quand le comité de pilotage aura fini son travail, on passera à la phase du Débat Public, quand celui-ci sera fini on fera appel au Maître d'Ouvrage.
- Logique de desserte de l'ensemble du territoire de la ligne Paris-Normandie :
faire fonctionner la métropolisation à double sens.
- Il faut fonctionner en réseaux car on est plus fort en réseaux, l'élément essentiel pour s'appuyer sur les plus forts : travailler en commun.
- Vincent Fouchier nous a présenté une analyse démographique de l'INSEE sur les chiffres 1999-2006, il est aussi important de se baser sur les projections démographiques de 2040 car elles sont négatives. Il faut en tenir compte, de façon à ce que les 2 régions normandes réagissent en se posant les bonnes questions.

Laurent Beauvais, Président de la Région Basse-Normandie :
- L'initiative du département de l'Eure va dans le sens de ce que l'on souhaite tous. Il faut être solidaires.
- Au bout du compte, la question essentielle est le financement, on a tous hâte de savoir. Il faut qu'à un moment on atterrisse pour être le plus vite possible dans la phase de réalisation du projet.
- La région prévoit une enveloppe de 250 millions d'euros car le ferroviaire est une priorité pour la région. Cette participation est assez faible mais on doit aller plus loin dans un vaste partenariat territorial. Les 2 régions normandes ont en commun les ports, le PRES, l'aéronautique, Movéo, les actions culturelles.

Alain Le Vern
, Président de la Région Haute-Normandie
- Depuis le début de l'affaire, la notion de Grand Paris heurte mon esprit.
- Le travail fait par Jean-Pierre Duport est un travail salutaire car l'ensemble des acteurs vont comprendre la difficulté de l'exercice : tout le monde décide de tour sauf du comment on va financer. Peut-être un partage 1/3 région 1/3 état 1/3 RFF. Concrètement la région peut engager 350 millions d'euros, et j'en ai marre que l'on considère que les régions sont des nains.
- Depuis de nombreuses années, nos régions coopèrent ensembles.
- Question LGV : usagers du quotidien du département de l'Eure vers l'île de france : plus de 15000. Il faut réfléchir à partir des compétences que nous pouvons exercer. Il faut poser les choses de façon concrète et chiffrer les projets.
- Calendrier 2020 :
Noeud ferroviaire de Rouen
25 kms de voies nouvelles à Mantes
répondre aux problèmes et attentes des usagers du quotidien de la SNCF dès maintenant.

Intervention de Michel Champredon (Maire d'Evreux)
- Il faut renforcer le pôle urbain et pour cela jouer collectif en Normandie. Le département de l'Eure doit être complémentaire des Normandie.
(Le Maire de Vernon est du même avis).

Intervention de Franck Martin (Maire de Louviers)
- Le problème est qu'il n'y a pas de centre de décision globale à l'échelle de la Normandie, et il en faut un pour la Grande Normandie.
- On oublie toujours qu'il ne faut pas considérer cette ligne juste comme la ligne : Paris -Rouen -Le Havre. La problématique du département de l'Eure est liée à celle de la région Basse-Normandie, car l'Eure est un département qui se développe comme la Basse-Normandie.
- La Normandie a besoin de respirer vers l'extérieur.

Réponse de Jean-Pierre Duport : La ligne nouvelle a pour vocation de mettre Paris à 45 mn de Rouen, 1 h 15 du Havre et de Caen. On verra quel est le meilleur rapport qualité-prix.

Intervention de Jean-Pierre Nicolas
- C'est un projet fondamental pour l'ensemble de la Normandie et au-delà. In fine, on chiffrera et les décisions seront prises en fonction des coûts. Donc chaque métropole doit finaliser ses besoins pour pouvoir « organiser une technique de desserte ».

Antoine Rufenacht, Ancien Ministre, Président du Comité des élus de l'estuaire
- observation importante : Evreux est le pivot-centre au sein d'un territoire qui se cherche car le département de l'Eure est une mozaïque qui a comme arguments un maillage industriel et que l'éclatement de la région parisienne qui se fait au profit des régions périphériques se fassent au profit du département de l'Eure.
- Comme l'a dit Franck Martin, tout ça est parti d'un discours de Sarkozy. Mais ce projet n'est pas envisagé pour faire plaisir aux Rouennais ou aux Havrais. L'ambition de ce projet c'est d'avoir et de prendte acte que notre pays a des façades maritimes exceptionnelles et donc des ports comme Marseille et Le Havre-Rouen qui sont essentiels pour les échanges internationaux. Donc l'axe seine est une carte importante pour le développement industriel.
- On n'aurait jamais parlé de ligne TGV, s'il n'y avait pas la volonté de développer l'objectif portuaire.
- Si le projet en vaut la peine, peut-être faudrait-il envisager de faire appel à des financements privés.
- Il appartient maintenant à l'Etat de reprendre la main et de donner des signes, il faut que nous ayons une SIAT qui détermine de manière très claire où nous allons.
- Jacques Attali a souligné la nécessité d'aller vite, mais ceci est plus facile à dire en tant que spectateur qu'en tant que celui d'acteur.
- Il faut que la Normandie partage et porte des idées communes.

Laurent Fabius, Ancien Premier Ministre, Président de la Communauté d'Agglomération Rouen, Elbeuf, Austreberthe – CREA
- Je remercie Jean-Louis Destans pour son invitation et pour l'organisation de ce débat, et je m'exprime en tant que président de la Créa.
- Fait écho aux documents qui recensent les atouts de l'Eure qui sont très nombreux : cadre de vie + patrimoine.
- Parmi ces atouts, la proximité réciproque : 25000 eurois en direction de Rouen et 13000 rouennais en direction de l'Eure. Ce qui fait beaucoup de choses en commun qu'il faut continuer car les objectifs stratégiques sont partagés.
- Question axe-seine : nous n'avons pas vocation à des espaces interstitiels mais on doit avancer et prospérer.
- Jaurès disait : aller à l'idéal pour rendre le réel, et c'est exact que pour réaliser, il faut phaser les projets et avoir un objectif d'ensemble.
- Les régions sont prêtes à avancer mais il faut que l'Etat affiche la couleur. On arrive au bout du travail et dans les prochaines semaines ce sera à l'Etat de faire avancer et de dire son projet et s'engager.



PS : je rappelle que ce ne sont que quelques notes personnelles, je ne suis pas une machine et je n'ai pas pu prendre toutes les phrases qui ont été dites mot à mot ;)
PS 2 : je suis bien consciente que certaines phrases sont creuses et/ou vides de sens mais elles ont réellement été prononcées...
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: La "C8" du Grand Paris

Message par Nez-de-Cuir le Jeu 20 Jan 2011 - 19:57

PS 2 : je suis bien consciente que certaines phrases sont creuses et/ou vides de sens mais elles ont réellement été prononcées...

Ce qu'on appelle la langue de bois, on parle, on parle pour ne rien dire, mais surtout ne pas rester sans rien dire, ils apprennent cela à l'Ecole Nationales des Ânes...

-------------ƒօгuო ռօгოﻪռժ-------------

Honneur et Fidélité ! St Olaf 3
avatar
Nez-de-Cuir


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum