Belle moisson de récompenses pour la Normandie au Concours Général Agricole

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Belle moisson de récompenses pour la Normandie au Concours Général Agricole

Message par Virginie le Ven 1 Mar 2013 - 21:42

Belle moisson de récompenses pour la Normandie au Concours Général Agricole

:arrow: tendanceouest.com
01-03-2013

Le Concours Général Agricole du Salon International de l'Agriculture a attribué à la Normandie 109 médailles, 1 prix d'excellence et classe 66 animaux.
La belle moisson de médailles pour les Normands au Concours Général Agricole du Salon International de l'Agriculture.

109 médailles ont été attribuées aux produits normands, 1 prix d'excellence et 66 animaux classés, la Normandie a su séduire le jury du concours.

Dans le détail, ce sont 36 médailles d'or, 46 médailles d'argent, et 27 médailles de bronze qu'a récolté la Normandie dans les catégories Calvados AOC, Pommeau de Normandie AOC, huîtres, fromages, laits secs, beurre, crème, yaourts, miel, volaille et charcuteries. En outre, la Ferme de la Sapinière de Saint-Laurent-sur-Mer dans le Calvados a reçu un prix d'excellence et la Région Basse-Normandie s'est classée première au challenge inter-régional.
Le détail des récompenses sur le site de la Chambre d'Agriculture de Normandie

avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Belle moisson de récompenses pour la Normandie au Concours Général Agricole

Message par Steinn le Ven 1 Mar 2013 - 22:06


109 médailles ont été attribuées aux produits normands, 1 prix d'excellence et 66 animaux classés, la Normandie a su séduire le jury du concours.


Ça fait plaisir bravo !
avatar
Steinn


Revenir en haut Aller en bas

Re: Belle moisson de récompenses pour la Normandie au Concours Général Agricole

Message par Virginie le Lun 4 Mar 2013 - 8:25

Est-ce quelqu'un aurait la gentillesse de m'expliquer pourquoi les cornes des vaches sont coupées ?
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Belle moisson de récompenses pour la Normandie au Concours Général Agricole

Message par Asulf le Lun 4 Mar 2013 - 9:45

Voilà ce que j'ai trouvé.

Certaines cornes poussent vers la tête au lieu de pousser vers l'extérieur et pourraient blesser la vache.
Les étables modernes dites "stabulation libre" où les vaches doivent passer la tête entre deux barreaux pour manger sont prévues pour la vache standard, type Holstein blanche et noire. Mais certaines races ont des cornes beaucoup plus grandes que cette vache, d'où obligation de les couper.
Les vaches en liberté ne se blessent jamais entre elles.

ou alors:

90 % des vaches laitières sont écornées1
La quasi totalité des troupeaux laitiers (97%) pratique l'écornage "jeune" sur plus de XXXXXX veaux avant leur troisième mois1.

Dans les élevages allaitants l'écornage reste majoritaire, 70 % des vaches subissent ce traitement. Malheureusement, dans ce cas, il est pratiqué pour moitié à l'âge adulte.

2 façons de faire : "jeune" ou "adulte"
Jeune
Avant que la corne ne prenne de l'ampleur, on appelle ébourgeonnage, la destruction ou l’ablation du bourgeon afin d’éviter qu'il ne pousse.

2 manières de faire sont majoritaires en France :

Cautérisation par la chaleur
Utilisé à 80% dans les troupeaux laitier et 60% dans les troupeaux allaitants1, il s'agit d'appliquer un fer à très haute température afin de "tuer" la corne naissante.

Cautérisation chimique
Utilisation d'un pâte caustique qui ronge le bourgeon. Si cette technique n'est pas faite proprement, la soude peut malheureusement déborder et détruire plus que le bourgeon.

Dans les deux cas
Ces opérations sont douloureuses. L'utilisation de sédatifs peut réduire les douleurs. Pourtant, «L’administration à l’animal d’un sédatif, d’un anesthésique ou d’un analgésique apparaît peu fréquente, de l’ordre de 8 % des éleveurs interrogés.» d'après l'institut de l'élevage Français1.

Adulte
Dans les élevages allaitants (production de viande bovine)
Plus de la moitié des élevages (60 %) pratiquent l'écornage

Le traumastisme de l'écornage
Sur la page du site agrodirect.fr qui vend du matériel d'élevage, on peut lire «L'écornage des veaux se pratique avant l'âge de 4 semaines, dés que l'on sent l'amorce du cornillon. Utiliser un crayon caustique ou de la pâte pour écornage ou un écorneur électrique. Il n'y a pas besoin d'anesthésie. Un système de contention efficace (voir cage de contention , Anneau de contention...) est conseillé pour éviter un traumatisme trop important pour le veau.»

L'idée est d'éviter un traumatisme trop important. Quel chance pour le veau, avec un anneau de contention, il aura le droit à un traumatisme "sympa", un traumatisme tranquille quoi !

Voir la page ici [Sauvegarde locale du 29/09/2009]

Pourquoi couper les cornes des bovins ?
En élevage, les animaux se retrouvent en concurrence pour l'alimentation, l'abreuvement et le couchage. Les animaux peuvent, après de violentes oppositions, présenter des cicatrices et des déchirures importantes. Celles-ci sont pour l'animal une source de contamination par les agents pathogènes. Le cuir des bovins est une barrière sanitaire pour l'animal d'où l'importance de son intégrité.

L'écornage permet de limiter le danger pour les animaux mais aussi pour l'homme car l'agressivité d'un animal écorné diminue. Le nombre de bovins par lot peut être plus important car les animaux éprouvent moins le besoin de se défier. Les races à longues cornes présentent très souvent d'importantes difficultés à passer dans les cornadis. Cette pratique montre aussi des atouts en système plein air. Les animaux à l'auge ou à proximité des râteliers présentent parfois les mêmes caractéristiques dans leur comportement que les animaux en stabulation. Les bovins écornés peuvent davantage s'aligner pour s'alimenter. Les performances et les résultats sont alors améliorées.

La réglementation
Pour l’heure, la réglementation qui entoure l’écornage des bovins repose principalement sur les recommandations du Comité de la Convention européenne du 21 octobre 1988. L’article 17 précise que les opérations entraînant la perte d’une quantité significative de tissu ou la modification de la structure osseuse des bovins doivent être interdites.

Cependant, des exceptions à ces interdictions peuvent être faites pour les opérations suivantes, qui peuvent uniquement être réalisées dans l’intérêt des animaux ou, si nécessaire, pour la protection des personnes en contact direct avec eux. Il s’agit de :

la destruction ou l’ablation à un stade précoce de la partie produisant la corne afin d’éviter l'écornage ;
l’écornage, s’il est réalisé par ablation chirurgicale des cornes.
avatar
Asulf


Revenir en haut Aller en bas

Re: Belle moisson de récompenses pour la Normandie au Concours Général Agricole

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum