Le Havre : 8 500 desserts jetés pour cause de gélatine animale

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Havre : 8 500 desserts jetés pour cause de gélatine animale

Message par Laurent le Jeu 6 Déc 2012 - 21:46

8 500 portions de mousse au chocolat destinées aux cantines scolaires ont été jetées au Havre. La raison : la présence de gélatine de porc. Pour une association de parents d’élèves, il s’agit d’un « gâchis formidable ».

Des milliers de desserts à la poubelle. Quelque 8 500 portions de mousse au chocolat, confectionnées dans les 67 cantines scolaires du Havre pour les enfants des écoles primaires et maternelles, ont été jetées. La raison : la présence de gélatine animale, notamment de porc.
La mesure a été prise à la dernière minute en raison de l'inquiétude des personnels des cuisines, car la gélatine animale utilisée pour la confection de la mousse au chocolat est souvent réalisée à base de porc, et donc interdite à la consommation par plusieurs religions.

« C’est un gâchis formidable »

Sans entrer dans le débat religieux, l'affaire choque surtout parce qu’il y a eu gaspillage de nourriture. Sébastien Léger, président de la FCPE (association de parents d’élèves) de Seine-Maritime, n’en revient pas : « C’est un gâchis formidable. On n’imagine pas jeter autant de mousse au chocolat qui d’ailleurs a été mangée précédemment. Moi je ne m’arrête pas à la composition de tel ou tel repas et si cela déplaît à tel ou tel, ce que je peux comprendre, pour des raisons philosophiques ou religieuses, personne n’est obligé de manger ni le repas en question, ni le produit en question. Chacun est libre de faire ce qu’il veut mais il me semble que l’école a un principe intangible et c’est celui de la laïcité ».
Le principe de laïcité est aussi défendu par Yves Bertrand, conseiller municipal PRG (Parti radical de gauche) : « Il y a déjà dans les cantines scolaires des plats de substitution, si maintenant on doit aussi entrer dans la composition de l’ensemble des produits, des ingrédients, on ne va pas s’en sortir. La seule solution pour s’en sortir, c’est la règle de la laïcité. Ces cultes n’ont pas à dicter leurs lois à la République ».

« On aurait pu trouver le moyen de les redistribuer »

Pour Benjamin Planchon, coordinateur des Restos du cœur au Havre, ces desserts auraient pu être utilisés. « On aurait pu trouver le moyen de les redistribuer, affirme-t-il. Si ce n’est pas distribuable en centre, ça peut être fait dans le cadre des activités-gens de la rue ou dans le cadre de repas chauds. C’est vrai que l’on se rend compte que le gaspillage alimentaire dans notre société est faramineux. Ca fait juste se rendre compte qu’il y a encore beaucoup de travail à faire. C’est vrai qu’on est autour de 20% d’augmentation des personnes accueillies alors qu’on était autour de 8 à 10% les années précédentes ».

« Les règles sont très strictes »

Philippe Brunel, directeur général adjoint au développement social et à la famille du Havre, invoque le principe de précaution : « On pense que les mentions sur les emballages n’étaient pas forcément habituelles et que là, la référence très explicite à l’origine animale d’un certain nombre de composants a interrogé, voire inquiété un certain nombre de nos cuisiniers. On a vérifié, on a regardé le produit, c’est un produit qui est parfaitement courant qui rentrait déjà dans la composition d’un certain nombre de nos menus. Ce qui avait été déjà produit, ça ne pouvait pas être gardé, donc devait être jeté. Les règles sont très strictes ».

Source : rmc
avatar
Laurent


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Havre : 8 500 desserts jetés pour cause de gélatine animale

Message par JPL27 le Ven 7 Déc 2012 - 7:11

"Sans entrer dans le débat religieux, l'affaire choque surtout parce qu’il y a eu gaspillage de nourriture."

si justement car le résultat de ce gachis,viens d'une croyance religieuse ...!!!

on a privée aussi certain enfants d'un dessert .....
avatar
JPL27


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Havre : 8 500 desserts jetés pour cause de gélatine animale

Message par Asulf le Ven 7 Déc 2012 - 17:07

encore 10 ans, et on est plus en R.F mais en R.I.F ou R.M.F; où comment une minorité impose sa loi et culture.
avatar
Asulf


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Havre : 8 500 desserts jetés pour cause de gélatine animale

Message par Bidass le Ven 7 Déc 2012 - 17:19

tous a fait ,c'est comme la venus du pére noël dans une école maternelle a montargis(45) qui avait était annulé a cause de quelque parent d'eleve... Mé sava il vient quand méme

http://www.europe1.fr/France/Le-Pere-Noel-passera-bien-a-Montargis-1336249/
avatar
Bidass


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Havre : 8 500 desserts jetés pour cause de gélatine animale

Message par Asulf le Sam 8 Déc 2012 - 10:59

en Belgique (à Bruxelles) les musulmans, ont demandé la suppression de toutes références à Noël, en gros demandent de changer de nom ou du moins de supprimer le mot "noël". le "marché de noël" devient "marché".

Ou plus proche à Amiens

"Amiens, la cinquième édition des parfums d’hiver commencera le samedi 24 novembre et sera placé sous le thème de la Russie. Le site marchedenoel se réjouit de cette initiative : « Pour la quinzième année consécutive, Amiens se transforme, s’anime et s’illumine durant plus de cinq semaines autour du plus grand marché de Noël du nord de la France ».

Erreur ! Car il ne faut plus parler de « marché de Noël » dans la ville picarde.


Comme le déplore Franz-Olivier Giesbert cette semaine dans son éditorial consacré à « cet islam sans gêne » dans Le Point : « C’est ainsi, chose comique, que les notables d’Amiens en sont venus à débaptiser le traditionnel marché de Noël, ô le vilain mot, pour l’appeler marché d’Hiver, ce qui est quand même infiniment plus joli ».

Pas question de chagriner le « vivre ensemble » avec le mot « Noël » en rapport avec les racines chrétiennes de la France. « Vivre ensemble » à l’origine des graves émeutes ayant secoué Amiens l’été dernier…"
avatar
Asulf


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Havre : 8 500 desserts jetés pour cause de gélatine animale

Message par Laurent le Sam 8 Déc 2012 - 19:36

Les bobos sont aussi très actifs dans ce domaine...
Pas loin de chez moi, à Montrouge (92), une école primaire publique a rebaptisé sa kermesse annuelle "ker-fête", certains instituteurs (pardon... professeurs des écoles) s'étant aperçus que la kermesse était à l'origine une fête paroissiale...
avatar
Laurent


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Havre : 8 500 desserts jetés pour cause de gélatine animale

Message par Laurent le Mar 11 Déc 2012 - 21:54

Communiqué du Mouvement Normand
9 décembre 2012

Jusqu'où va-t-on développer le dégoût de soi-même ?

Bonjour ,

La polémique enfle, malgré le désir de certains de vouloir minimiser le scandale. Les médias nationaux se sont emparés du fait divers (M6 les 6 et 7 décembre, par exemple) et les réseaux sociaux bruissent à tout va : l’affaire de la mousse au chocolat des écoles du Havre est en passe de devenir la preuve emblématique d’un malaise grandissant dans la société française (donc normande) aux prises avec certaines exigences communautaires, réelles ou fantasmées. Le moins que l’on puisse dire est qu’il y a une réponse ambiguë et notoirement insuffisante de la part des autorités, tant morales que politiques… Le résultat en est piteux. Les conséquences en seront désastreuses.

LES FAITS

Partons de l’article de Paris-Normandie en date du mardi 4 décembre 2012, intitulé « Une polémique au menu » (sous-titre : « Emotion. La ville du Havre a décidé d’ôter au dernier moment une mousse au chocolat des menus des écoles, alertés par des agents sur la présence de gélatine de porc dans la composition »).

Que dit cet article ? Des mousses au chocolat ont été envoyées à la poubelle, au motif qu’elles contenaient de la gélatine de porc.

Des personnels de cuisine scolaire (Qui ? Selon quelle motivation ? L’article ne le dit pas) auraient « alerté » les services municipaux et, d’après M. Philippe Brunel, directeur général adjoint au développement social, à la famille et aux sports de la ville du Havre « soucieux de désamorcer une potentielle crise (?), on a préféré proposer des desserts de substitution, le temps que soit vérifié le composé en question »… Et d’ajouter, patelin, : « Cela ne remet pas en cause la philosophie de la ville et ses principes de laïcité vis-à-vis des repas scolaires ». 8 500 portions auraient ainsi été jetées à la poubelle : une paille ! Rassurant, le brave homme objecte : « Ce type de dessert représente d’ailleurs un coût très faible ».

Vérification faite, il y a effectivement de la gélatine de porc dans les mousses au chocolat : « C’est un produit extrêmement traité, qui ne présente plus de caractéristiques animales. Elle aura d’ailleurs vocation à être utilisée à nouveau ».

Malgré cette minimisation lénifiante, cela n’a pas empêché Paris-Normandie de diffuser une affichette, apposée dans les kiosques à journaux, sur laquelle était inscrite une phrase lapidaire : « Les élèves du Havre privés de mousse au chocolat ».

UNE FACON DE PRÉSENTER LES FAITS QUI POSE PROBLEME

A aucun moment, dans l’article de Thomas Dubois, il n’est fait allusion à l’interdit alimentaire de la consommation de la viande de porc par la communauté musulmane… à tel point qu’on pourrait se demander si cette affaire de gélatine de porc relève de la sécurité alimentaire… Ce pourrait donc être un poison, comme pourrait l’être la listéria dans un fromage… Personne ne dit que la gélatine de porc est un produit naturel qui entre dans la composition d’un grand nombre de plats et que son interdiction risque de mettre à mal des pans entiers de l’industrie agro-alimentaire. Non ! On jette l’opprobe sur tout ce qui procède du porc… Ce qui veut dire en clair qu’au-delà de la mousse au chocolat, on élimine tout ce qui relève de la charcuterie dans l’établissement des menus à destination des écoles, aujourd’hui, de la restauration collective, demain.

Commençant par l’école, on conditionne les enfants au refus de la consommation de la viande de porc : c’est de la manipulation et de l’instrumentalisation.

Les responsables syndicaux – toujours prompts à dénoncer la mal-bouffe (c’est à la mode !) – regardent ailleurs. « Personne n’est censé le savoir ! », dit la représentante de la C.F.D.T., tandis que le responsable de la F.S.U. se contente de regretter « le gâchis ». Nous avons entendu, depuis, les édiles havrais déclarer qu’il fallait passer à autre chose, qu’il ne fallait pas en faire une histoire, tandis que des personnes interrogées se réfugiaient derrière la nécessité de respecter une stricte laïcité…

DES CONSÉQUENCES PASSÉES SOUS SILENCE

Partons justement de ce légitime désir de respecter une stricte laïcité : sous l’apparence de la neutralité vis-à-vis d’obligations religieuses qu’on n’a pas à discuter, personne ne semble voir que ce principe peut se retourner contre les traditions de la majorité de la population : si le porc est impur aux yeux de la communauté musulmane, c’est donc qu’il s’agit d’une nourriture des populations chrétiennes ou agnostiques. Par conséquent, il n’est pas plus légitime de la présenter au menu d’une population mélangée puisqu’il fait problème. Au nom de l’égalité de traitement entre les communautés, il doit être proscrit. Certes, on se consolera en déclarant benoîtement « qu’au cas où du porc est servi en plat principal, il est toujours proposé un plat de substitution ». C’est effectivement ce qui se passe dans maints établissements scolaires restés maîtres de la composition des menus proposés aux élèves, mais, de plus en plus, on a recours à des prestataires extérieurs qui, pour ne pas multiplier les occurrences gastronomiques, font ou feront en sorte de ne présenter que des mets consensuels (d’autant plus qu’ils doivent, sous la pression de certains lobbies, jouer la carte du « bio », voire de la primauté du « végétarien »). Exit le porc qui, donc, fait problème.

C’est oublier un peu vite que notre civilisation – depuis les Gaulois ! – a fait du porc un élément central de notre nutrition et de notre gastronomie. Il en est de même chez les Chinois (1,5 milliards d’individus !), en Inde et parmi une proportion majoritaire de la population mondiale. L’ostracisme à l’égard de la viande de porc – qui, peut-être, se justifie sous certains climats puisque cette viande s’y corrompt fréquemment – n’a pas de fondement objectif en Europe et la règle commune ne peut en être une élimination systématique. Il ne s’agit pas de l’imposer à ceux qui en refusent la consommation, mais, en retour, il est inadmissible qu’au nom d’une laïcité dévoyée ou mal comprise, on en fasse une nourriture suspecte, impure, dénigrée. C’est une discrimination intolérable. A l’égard, en général, de l’identité de notre peuple. A l’égard, en particulier, des éleveurs de porcs, des métiers de la charcuterie, de toute une chaîne de fabricants de produits alimentaires faisant appel si largement à ce que l’on peut trouver dans le cochon (« Dans le cochon, tout est bon ! », dit l’adage)

Faut-il s’étonner, dès lors, de lire dans L’Eure Agricole, en date du 6 décembre 2012 , que « la production porcine ne cesse de diminuer » (page 9) : - 3% en 2012 !

Cette affaire de la mousse au chocolat jetée à la poubelle parce qu’elle recèle de la gélatine de porc – ne peut-on s’étonner que ces 8 500 portions mises au rebut n’aient pas été distribuées par le truchement des associations caritatives ? – est révélatrice d’un état d’esprit : la démission face aux lobbies, le mépris à l’égard de nos traditions et de nos coutumes, en un mot, le dégoût de soi-même, l’acceptation de tous les renoncements.

Nous ne sommes pas fiers qu’une telle aberration se soit déroulée en Normandie.

Pour le Directorat Noir (problèmes de société) et le Directorat Violet (problèmes identitaires) du Mouvement Normand

Guillaume LENOIR



P.S. : La question du jour du journal de M6 du 7 décembre portait sur cette affaire. 67% des personnes ayant participé à ce sondage « ne comprennent pas » la décision des autorités municipales havraises, 30% l’acceptent, 3% ne se prononcent pas… La question sous cette forme est biaisée : le résultat n’est peut-être pas significatif…




Vous pouvez retrouvrer ce communiqué sur le site de TVNormanChannel .
avatar
Laurent


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Havre : 8 500 desserts jetés pour cause de gélatine animale

Message par JPL27 le Mer 12 Déc 2012 - 7:43

J'aime ....
avatar
JPL27


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Havre : 8 500 desserts jetés pour cause de gélatine animale

Message par Virginie le Jeu 13 Déc 2012 - 8:21

très bon article qui ose appeler un chat un chat et qui met le doigt sur le cœur du problème.
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Havre : 8 500 desserts jetés pour cause de gélatine animale

Message par Asulf le Jeu 13 Déc 2012 - 9:30

oui très bon article, de toute façon on finira comme en Belgique avec des listes islamiques aux élections d'ici quelques temps.
avatar
Asulf


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum