Les clarinettes de la Couture-Boussey (27), c'est fini

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les clarinettes de la Couture-Boussey (27), c'est fini

Message par Virginie le Jeu 8 Nov 2012 - 7:38

Les clarinettes de la Couture-Boussey (27), c'est fini

:arrow: normandie.france3.fr
07/11/2012

Dans l'Eure, c'est une partie du patrimoine local qui s'en va avec la fermeture de l'usine Buffet-Crampon de la Couture-Boussey. Sa facture des instruments, notamment la clarinette, était mondialement connue.


©️ France 3 Haute-Normandie / Carole Bélingard Le site de l'usine Buffet-Crampon à la Couture-Boussey dans l'Eure a fermé ses portes.

"Ici on meurt en silence, comme si on avait honte" nous a confié Andrée Oger, conseillère générale de l'Eure du groupe communiste. La fermeture de l'usine Buffet-Crampon à la Couture-Boussey dans l'Eure s'est en effet réalisée dans le silence complet. Le site est à l'arrêt définitif depuis juillet. Une nouvelle qui apparait seulement ce mercredi matin dans les colonnes du journal Paris-Normandie.

A la mairie, on ne veut pas parler. Andrée Oger l'explique "c'est un échec et on aime pas parler des échecs". La manufacture d'instruments de la Couture-Boussey, ex-société Leblanc, a été rachetée par le groupe Buffet-Crampon dont le siège est à Mantes-la-Jolie. Depuis ce rachat, l'activité principale consistait en l'assemblage de clarinettes. Une vingtaine de salariés fidèles sont invités à travailler désormais sur le site de Mantes-Jolie. Mais certains n'ont pas le permis et donc aucun moyen de se rendre sur place. Par ailleurs, beaucoup craignent un avenir bien incertain. Une conciliation aux prud'hommes est d'ailleurs prévue la semaine prochaine entre la direction et ses salariés.

Un patrimoine qui s'effrite

Mais au de là de ces questions, c'est bien un secteur d'activité, de savoir-faire, de techniques qui disparait. Pour un ancien luthier dans une fabrique de hautbois rencontré à la Couture-Boussey, c'est un désastre, "avant il y avait 7 ou 8 usines de ce type", se rappelle-t-il. La Couture-Boussey avait fondé sa réputation grâce à ses fabriques d'instruments à vent et surtout les clarinettes Leblanc. Avec la fermeture de cette institution en toute discrétion l'été dernier, c'est donc une page d'histoire qui se tourne. Dans les années 40, 50 la moitié des habitants de la Couture-Boussey travaillaient pour ces usines. Certaines femmes travaillaient même à domicile, elles fabriquaient les tampons des instruments, comme témoigne par twitter Madame Pasquis-Dumont conseillère régionale de Haute-Normandie.



Un savoir-faire unique

En avril dernier, Frédéric Lafond et Eric Lombaert sont allés tourner un reportage dans l'usine filmant ce travail maintenant de plus en plus rare.




Les instruments à vent, une tradition (très) ancienne

L'histoire veut que les premiers instruments à vent de la Couture-Boussey furent fabriqués au 16e siècle. Le 14 mars 1590 à quelques kilomètres de là à Ivry dans l'Eure,Henri IV, roi de Navarre s'illustre face à Charles de Lorraine, duc de Mayenne. La sanglante bataille fait 4.000 morts. Un obélisque est d'ailleurs érigé en plein champs à la mémoire de combat. Et l'on raconte que des habitants de Couture-Boussey auraient ramassé sur les champs de bataille des flûtes abandonnées par des mercenaires suisses. Certains les auraient alors copiées. C'est ainsi que seraient nés les instruments à vent à la réputation ensuite mondiale.

avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum