Saint Ouen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Saint Ouen

Message par Virginie le Sam 25 Aoû 2012 - 9:22

Rouen: une vie bien remplie

:arrow: paris-normandie.fr
Publié le vendredi 24 août 2012

UN PASSE SI PRESENT. Cécile-Anne Sibout, historienne à l'université, raconte un épisode de l'histoire de Rouen.


Statue de Saint Ouen, portail des Marmousets

La ville de Saint-Ouen : ce nom évoque peut-être pour nous d'abord de célèbres Puces, le plus grand marché de brocanteurs au monde, dit-on.
On pense aussi métro, RER, département de Seine-Saint-Denis, avec ses problèmes et ses richesses humaines. Au VIIe siècle la cité avait un aspect très différent ! C'était un village cerné de forêts, doté d'un grand palais royal.
En août 684 y décède à 81 ans (âge exceptionnel pour l'époque) un homme respecté et bientôt canonisé : Ouen, qui donnera son nom à l'endroit. Archevêque de Rouen depuis 640, il a conseillé avec sagesse plusieurs rois mérovingiens.

Vertueux et habile
La dynastie mérovingienne règne en France du Ve au VIIIe siècle. Le royaume est à l'époque considéré comme un patrimoine familial, donc partagé entre les fils du roi à la mort de ce dernier.
La violence alors se déchaîne : on étrangle, poignarde, ou dans le meilleur des cas, on expédie dans un monastère le rival gênant.
Ouen naît en 609, dans l'actuelle Seine-et-Marne, d'un père riche et pieux. Il reçoit une éducation soignée et fait connaissance, à la cour, d'Eloi, orfèvre-trésorier du roi Dagobert, qui devient son ami.
Lui-même est nommé référendaire, c'est-à-dire gardien du sceau royal, par conséquent responsable des ordres écrits émanant du souverain. Ouen chasse parfois avec le roi Dagobert et calme à l'occasion ses ardeurs belliqueuses.
Plus tard c'est sans doute lui qui pousse la régente Bathilde à interdire le commerce d'esclaves. Ouen et Eloi se voient aussi confier plusieurs missions diplomatiques délicates.
Parallèlement ils sont élus évêques, Eloi à Noyon, Ouen à Rouen à partir de 639.
En « Normandie » (le nom apparaîtra plus tard), Ouen administre bien son diocèse, luttant notamment contre la simonie, à savoir l'achat de charges religieuses.
Riche, il n'est pas un homme d'argent ! Il préfère par exemple consacrer sa fortune à fonder avec un autre ami, Wandrille, une abbaye qui existe toujours. Ils développent l'enseignement dans la région.
Lorsque Ouen meurt près de Paris, son corps est immédiatement transporté à Rouen puis enterré dans une abbaye qui porte depuis son nom.
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum