Menaces sur les moulins à eau de Basse-Normandie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Menaces sur les moulins à eau de Basse-Normandie

Message par Virginie le Ven 15 Juin 2012 - 7:44

Menaces sur les moulins à eau de Basse-Normandie

:arrow: lamanchelibre.fr



Encore nombreux sur les rivières de Basse-Normandie, les moulins à eau n’ont pas que des amis…

"Je ne comprends pas l’attitude de certaines fédérations de pêche qui demandent la suppression de la plupart des moulins présents sur les cours d’eau de la région parce qu’ils feraient obstacle à la remontée des poissons migrateurs". Président de l’association régionale des amis des moulins de Basse-Normandie (Aram), Serge Caprais entend bien répondre à cette menace qui est susceptible de mettre en péril un patrimoine très important.

Qu’on en juge : "Les moulins représentent le troisième patrimoine bâti de France après les châteaux et les églises. Par le passé, il y avait environ un millier de moulins dans la Manche et aujourd’hui, dans chacun des trois départements bas-normands, il existe une centaine de moulins habités, le plus ancien d’entre eux remontant au XVIe siècle".

"Les moulins ont aussi un rôle écologique"

Aux pêcheurs qui montrent les moulins du doigt, le président de l’Aram rappelle que lorsqu’ils étaient tous en activité, c’est-à-dire jusqu’au XIXe siècle, il y avait dans les rivières de Basse-Normandie beaucoup plus de poissons que maintenant. "Actuellement, le principal responsable de la baisse de cette population, c’est la pollution, pas les moulins ! D’ailleurs, ajoute-t-il, des passages pour poissons équipent souvent les barrages aux endroits où se trouvent les moulins".

Mais l’Aram doit aussi faire face aux critiques des amateurs de canoë- kayak, pour qui la présence des moulins s’oppose à la pratique de leur sport. Il reste que, beaucoup plus que les attaques des pêcheurs et des sportifs, les défenseurs des moulins redoutent les conséquences de la directive européenne qui prévoit la restauration du bon état écologique des rivières d’ici à 2015.

Garder les droits d’eau

"L’interprétation qui est faite de ce texte est très rigoureuse. Or, malheureusement, les moulins sont accusés de dégrader la qualité de l’eau", se désole Serge Caprais. Il réfute avec d’autant plus de vigueur cette attaque contre les moulins, qu’ils ont aussi un rôle écologique en produisant une énergie "verte" grâce aux barrages qui leur sont associés et aux turbines électriques qui les équipent souvent. Ces mêmes barrages constituent d’ailleurs d’utiles réserves d’eau alors que la sécheresse se fait sentir sur le niveau des nappes phréatiques.

La préservation de ces ouvrages s’impose donc aux yeux des amis des moulins, d’autant que selon eux, s’ils n’existaient plus, la pollution serait évacuée par la rivière et non retenue. "Mais l’Agence de l’eau Seine-Normandie n’en tient aucun compte, estime-t-il, et va même jusqu’à provoquer une véritable panique chez les propriétaires de moulins membres de l’Aram. Il est arrivé que ses représentants les menacent de procès s’ils conservent leur moulin. Alors, je leur conseille de ne surtout pas vendre leurs droits d’eau qui justifient l’existence des moulins."

La pression exercée par l’Agence de l’eau est surtout sensible chez ceux pour qui le moulin est une résidence secondaire : si les bâtiments, insuffisamment entretenus, se dégradent, alors il est plus facile de demander leur destruction. Un résultat qui peut aussi être obtenu, fait remarquer avec inquiétude le président de l’Aram, en cas de suppression du barrage qui alimente un moulin : "faute d’infiltrations d’eau, les fondations du bâtiment s’assèchent et peuvent s’effondrer."

Publié par le 15/06/2012
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum