Pourquoi et comment les déchets nucléaires sont-ils retraités à La Hague ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pourquoi et comment les déchets nucléaires sont-ils retraités à La Hague ?

Message par Virginie le Lun 8 Nov 2010 - 19:46

drakkaronline
08/11/10
:arrow: http://www.drakkaronline.com/article99348.html

Pourquoi et comment les déchets nucléaires sont-ils retraités à La Hague ?

Plusieurs centaines de tonnes de déchets radioactifs sont retraités chaque année à l’usine française de La Hague (Manche). Pourquoi ? Comment ? Que deviennent-ils ensuite ?

QUESTION : Que viennent faire les déchets nucléaires à l’usine d’Areva à La Hague ?

REPONSE : Cette usine, entrée en service en 1966, assure la première étape du recyclage des "combustibles nucléaires usés", c’est-à-dire qui ont été utilisés puis remplacés dans les centrales nucléaires gérées par des producteurs d’électricité, en France ou à l’étranger.

Ce combustible usé contient environ 96% de matières recyclables (95% d’uranium et 1% de plutonium) qui peuvent être réutilisées pour produire de l’électricité. C’est l’un des principaux intérêts présentés par le traitement de ces déchets nucléaires.

Le reste, 4% environ, est constitué de produits de fission et autres éléments hautement radioactifs générés par les réacteurs nucléaires. L’opération de traitement permet de séparer ces "déchets ultimes" (non récupérables) des matières énergétiques recyclables mais aussi d’en diminuer le volume par cinq, ce qui facilite leur stockage ultérieur.

La France, la Grande-Bretagne, la Russie et le Japon ont décidé de se doter d’une usine de retraitement. D’autres pays, comme la Belgique, la Suisse ou l’Allemagne, font retraiter leurs déchets ailleurs, notamment la France.

Certains pays ont choisi de ne pas retraiter leurs déchets, comme la Suède ou les Etats-Unis. Dans ce cas, les combustibles usés sont considérés comme des "déchets" et stockés dès leur retrait du réacteur.

Q : Comment ces déchets sont-ils retraités ?
R : Les déchets arrivent sur leur site de retraitement dans des "châteaux", enveloppes d’acier de 110 tonnes, renfermant chacun 10 tonnes de combustible usé, par camions, trains ou bateaux spéciaux. Ils sont ensuite entreposés dans des piscines, où on laisse leur radioactivité et leur température décroître durant trois à cinq ans.

A l’issue de cette période, ils sont cisaillés en petits tronçons de 35 mm et tombent dans une cuve d’acide nitrique, qui dissout la matière nucléaire mais pas la gaine métallique qui la renferme. Ces morceaux métalliques sont compactés et ont vocation à être stockés comme déchets ultimes.
De son côté, la solution d’acide nitrique contenant la matière nucléaire subit des traitements chimiques successifs pour séparer le plutonium et l’uranium des produits de fission, très radioactifs.

Ces derniers sont "vitrifiés", c’est-à-dire coulés dans des verres spéciaux, puis placés dans des conteneurs en acier inoxydable réfractaire. Après refroidissement, un couvercle est soudé sur le conteneur.
L’uranium et le plutonium, qui représentent 96% de l’ensemble, sont conditionnés séparément.

Q : Que deviennent les produits du retraitement ?
R : Le traitement est une "prestation de service" fournie par Areva et, à ce titre, matières recyclables et déchets ultimes restent la propriété des clients tout au long du processus.

Conformément à la loi française, matières et déchets sont retournés dans leur pays d’origine après traitement, en l’occurrence l’Allemagne pour le convoi décrié par les antinucléaires qui a quitté La Manche vendredi après-midi.

Les déchets français restent quant à eux sur le territoire.

La France comptait en 2007 1,15 million de m3 de déchets répartis sur 1.121 sites.

Les déchets hautement radioactifs issus des combustibles usés ne représentaient que 0,2% du volume, mais 94,98% de la radioactivité totale.
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi et comment les déchets nucléaires sont-ils retraités à La Hague ?

Message par Virginie le Jeu 1 Déc 2011 - 8:35

96% de l'uranium usé aura une seconde vie

À l'usine de retraitement d'Areva de la Hague en Normandie, le combustible usé est entreposé durant une dizaine d'années en piscine afin que son niveau de radioactivité diminue. Après cette période d'entreposage, les crayons de combustible usés sont cisaillés en petits morceaux et dissous dans des solutions acides. Cette technique permet de séparer les déchets de haute activité à vie longue de la matière valorisable composée de plutonium et d'uranium recyclable, soit 96 % du combustible usé qui peut avoir une seconde vie. Le ré-enrichissement d'une tonne d'uranium issu du traitement du combustible usé permet ainsi d'économiser 800 kg d'uranium naturel. Dans l'attente du stockage définitif, les déchets radioactifs, issus du traitement du combustible usé, sont vitrifiés et restent entreposés dans des installations conçues à cet effet dans l'usine Areva de La Hague, où ils poursuivent leur refroidissement et leur décroissance radioactive.

:arrow: La Dépêche (Grand Sud)
01/12/11
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum