Normandie. Les produits AOC vont-ils perdre leur âme ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Normandie. Les produits AOC vont-ils perdre leur âme ?

Message par Virginie le Lun 30 Avr 2012 - 18:11

Normandie. Les produits AOC vont-ils perdre leur âme ?

:arrow: ouest-france.fr
30/04/12

Le comportement des consommateurs change. Il est parfois contradictoire. À Cambremer, les produits AOC essaient de suivre les tendances du goût, sans perdre leur âme.


Comment réinventer les produits alimentaires « du patrimoine culinaire français », alors que les habitudes de consommation sont complètement chamboulées ? Animé par Fabienne Chauvière de France inter, le débat proposé à Cambremer sur ce thème a dégagé des voies de développement pour les 13 AOC normandes

Noela Paolo, responsable des études consommateurs et stratégie au Centre national de l'interprofession laitière (CNIEL) constate : « Les fromages sont inscrits dans leur dimension plaisir dans la tête du consommateur. Mais les habitudes changent : désormais il peut être consommé à l'apéritif, en salades, en sauces, etc. »

Savoir produire, faire connaître

À l'instar de leurs homologues du cognac, les producteurs de calvados marient leur eau-de-vie à la mode des cocktails, comme le montre un petit film tourné dans un bar branché de New York, projeté pendant le débat. « Plus de la moitié de nos calvados sont consommés hors de France. Ce n'est pas les dénaturer que de les adapter aux habitudes des consommateurs étrangers », argumente Didier Bédu, président de l'interprofession cidricole.

Philippe Lorrain, lui, administrateur de la fourme d'Ambert, n'a pas peur de présenter Mc Donalds comme le sauveur des appellations fromagères d'Auvergne : « Les ventes de nos fromages AOC sont en baisse depuis trois ans, explique-t-il. Avec l'accord des producteurs, nous avons accepté qu'un industriel s'accorde avec la multinationale, en finançant une campagne sur les quatre AOC fromagères d'Auvergne. » Les ventes sont reparties à la hausse...

« Innover, qui peut être contre ? intervient Patrick Mercier, président de l'Association de gestion des organismes de gestion des produits laitiers de Normandie. « Méfiance. Les groupes industriels viennent chercher l'image et la notoriété de nos produits. Des accords oui. À condition de ne jamais tromper le consommateur, par le message de l'étiquette ou de la publicité. » En quelque sorte, comme le souligne Dominique Hutin, critique gastronomique, il s'agit de répondre à la question : « L'innovation conduit-elle les produits AOC-AOP à perdre leur âme ? »

Vincent Boulard (calvados Boulard) trouve la synthèse : « Faire connaître, et savoir produire, sont deux actes différents. Il faut saisir toutes les nouvelles propositions adaptées aux nouveaux modes de consommation. En faisant confiance aux produits fabriqués avec rigueur et honnêteté. » Au consommateur de se tenir rigoureusement bien informé... Débarrassé de l'influence des publicitaires.
François LEMARCHAND.
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum