le projet de terminal méthanier d’Antifer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le projet de terminal méthanier d’Antifer

Message par Virginie le Mer 3 Nov 2010 - 6:35

A peine relancé, le projet de terminal méthanier d’Antifer de nouveau contesté

Les opposants au projet d’implantation d’un terminal méthanier sur le site d’Antifer, près du Havre (Seine-Maritime), reprennent leur combat le 5 novembre en organisant une réunion publique à St-Jouin-Bruneval.

Ils espéraient le projet enterré, faute de capacités financières de son promoteur, Poweo… Les opposants au terminal méthanier d’Antifer relancent le 5 novembre leur mobilisation contre cette installation après avoir découvert « avec surprise » la décision du Grand Port maritime du Havre (GPMH) d’entrer dans le capital de Gaz de Normandie, filiale de Poweo, à hauteur de 32,98%.

Dans une délibération du 24 septembre, le conseil de surveillance du GPMH justifie cette prise de participation par « l’intérêt général lié à l’indépendance énergétique de la France », « l’intérêt économique à moyen terme pour la région havraise et la région de Haute-Normandie » et un « intérêt économique à moyen et long terme » pour le Port.

« Il s’agit d’une mesure de sauvegarde visant à maintenir le projet vivant », commente le président du conseil de surveillance, Gilles Fournier. Il parle d’une « chance pour la région » et précise qu’il est question d’un « portage temporaire : notre intention est de vendre à terme à l’opérateur, Poweo ou un autre ».

Sur le terrain du droit

« L’établissement public GPMH qui fait un cadeau à une entreprise privée, Poweo, en plaçant un projet moribond sous perfusion et en allant jusqu’à lui allouer un budget de fonctionnement, alors que le port connaît lui-même des problèmes : il y a dysfonctionnement dans la gouvernance », réplique le maire de St-Jouin-Bruneval et conseiller régional divers gauche François Auber, à la tête d’un collectif de 250 élus.

Il invoque aussi le non-respect de règles de consultation imposées par la réforme portuaire. Et rappelle considérer que ce projet, bien que déclaré d’intérêt général (PIG), est en réalité « spéculatif » – les opposants ont attaqué l’Etat sur ce point devant le tribunal administratif. Il souligne enfin le vote négatif des représentants du département et de la région lors du conseil de surveillance du 24 septembre.

Chaque camp, sûr de son bon droit, fourbit ses arguments juridiques. Mais aucun ne veut encore abattre ses cartes…

Lagazette.fr
O. Schneid | 02/11/2010 | Publié dans : Régions
:arrow: http://infos.lagazettedescommunes.com/47926/a-peine-relance-le-projet-de-terminal-methanier-d%E2%80%99antifer-de-nouveau-conteste/
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: le projet de terminal méthanier d’Antifer

Message par Steinn le Mer 3 Nov 2010 - 7:15

Gaz de Normandie ? Abus de langage ! Il s’agit en fait, d’un consortium d’intérêts autrichiens et australiens.

Où est la Normandie dans tout cela ?
avatar
Steinn


Revenir en haut Aller en bas

Re: le projet de terminal méthanier d’Antifer

Message par Virginie le Jeu 6 Jan 2011 - 20:00

Paris Normandie
6/01/2011
:arrow: http://www.paris-normandie.fr/actu/terminal-methanier-la-polemique-enfle-a-antifer

Terminal méthanier : la polémique enfle à Antifer

Suite à l'annonce faite par Poweo de ne pas renoncer à construire un terminal méthanier sur le site d'Antifer, les élus de Saint-Jouin-Bruneval, farouchement opposés à ce projet, sont montés au créneau ce jeudi pour critiquer la stratégie de l'entreprise privée.

" Dans un communiqué daté du 5 janvier 2011, Gaz de Normandie prétend qu’il maintient son projet de terminal méthanier à Antifer, sur la commune de Saint-Jouin-Bruneval.
Nous pensons qu’il faut maintenant être sérieux et que ces gens doivent cesser de dire et de faire n’importe quoi. Prenons les faits tels qu’ils sont : Gaz de Normandie avait jusqu’au 2 janvier 2011 pour reconduire auprès du Grand Port Maritime du Havre (GPMH) l’avenant d’occupation du terrain à Antifer.
Cet avenant n’a pas été reconduit, et donc de fait, Gaz de Normandie n’a plus aucun droit d’occupation sur ce terrain. En d’autres termes, Gaz de Normandie n’existe plus à Antifer. Par ailleurs, faut-il rappeler que Gaz de Normandie, qui « occupait » le terrain d’Antifer depuis quatre ans, n’a jamais réglé son loyer auprès du GPMH.
Au total, cela représente une somme de près d’un million d’euros qui reste due.

Prétendre aujourd’hui maintenir un projet de « 800 M €» alors que l’on a jamais payé son loyer et que l’on n’a pas les moyens de reconduire un avenant d’occupation de terrain relève de la provocation.
Sur ce point, à en juger par la légèreté des comportements de Gaz de Normandie, il est permis de s’interroger sur le sort du terminal méthanier si cette société avait été amenée à engager le chantier. Elle dit également avoir engagé 22 M€ dans des études préliminaires et tout cet argent a été dépensé pour se rendre compte à la dernière minute qu’il n’y a pas de « marché du gaz naturel » pour le moment.
Etonnant pour ne pas dire inquiétant.Plus grave, il est annoncé que le GPMH rachèterait une partie des études de GdN, pour relancer un appel à projet auquel GdN pourrait d’ores et déjà être prioritaire.Autre signe significatif, la CIM (Compagnie Industriel Maritime) seul partenaire industriel du projet se retire de l’actionnariat Gaz de Normandie.Il faut redevenir sérieux et nous laisser, nous les véritables acteurs responsables du territoire, prendre en main l’avenir de notre région.
Nous avons de vrais projets.
Messieurs de Gaz de Normandie : Laissez-nous travailler désormais ! "
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum