Pour ou contre la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pour ou contre la Charte européenne des langues régionales ?

Pour
 
Contre
 
 
 
Voir les résultats

Pour ou contre la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires ?

Message par Steinn le Mer 4 Avr 2012 - 8:25


La Charte va à l’encontre des principes d’unité et d’indivisibilité de la République française

Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche), qui avait comparé les écoles Diwan à une « secte » en 2008, a continué sur sa lancée, expliquant lors d’une conférence de presse le 8 février dernier :

« Je suis défavorable à l’application de ces articles car le Conseil constitutionnel les a censurés sur la base suivante : ils nuisent à l’unité et l’indivisibilité de la république en ce sens qu’ils créent des droits particuliers pour des locuteurs d’une langue particulière. »


Et, une fois n’est pas coutume, Nicolas Sarkozy est d’accord avec lui. Le Président-candidat lançait lors de son discours de Marseille le 21 février :

« Quand on aime la France, on ne propose pas de ratifier la Charte des langues régionales qui n’a pas pour but de faire vivre les langues régionales dans lesquelles je crois, mais de reconnaître des droits linguistiques à toutes les minorités et de les placer sous le contrôle d’une Cour européenne qui jugera sans tenir compte de notre histoire nationale et de notre tradition républicaine. »

Pour lui, « c’est le communautarisme qui est au bout du chemin » :

« Je veux m’opposer à toute dérive communautariste parce que cette dérive ruinerait des siècles d’efforts et de sacrifices pour nous construire un Etat, une nation, une république dont nous pouvons être fiers et dont nous tirons notre force. »

En 2008, l’Académie française s’était positionnée contre l’inscription des langues régionales dans la Constitution.

L’académicien Max Gallo expliquait alors dans L’Express que « cela conduirait un peu plus encore à l’émiettement d’une nation déjà touchée par les communautarismes de toutes sortes ».

Ce fils d’immigrants italiens, passé du Parti communiste à François Mitterrand puis au soutien à Nicolas Sarkozy en 2007, ajoutait :

« Chacun peut, s’il le veut, pratiquer librement la langue de sa région en France, et c’est très bien. Alors quel besoin de mêler la Constitution à cette affaire ? »

Source :arrow: Rue89.com


Dernière édition par Steinn le Mar 10 Avr 2012 - 7:53, édité 4 fois
avatar
Steinn


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour ou contre la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires ?

Message par Steinn le Mer 4 Avr 2012 - 9:32


Éditorial du 14/05/08 0:45 de notre correspondant P. Argouarch

PARIS— Au cours d'un débat qui a eu lieu aujourd'hui au Sénat sur les langues régionales, le sénateur de l'Essonne a qualifié l'école DIWAN de «secte» sans autres explications. Alors que le sénateur des Côtes-d'Armor, Gérard Le Cam, déclarait que «92 % des Bretons pensent qu'il faut préserver la langue bretonne. Les familles se tournent ainsi vers les écoles et les collectivités locales. Trois filières bilingues existent en Bretagne : l'enseignement public, depuis 1983, avec Div Yezh, et l'enseignement privé, depuis 1990, avec Dihun, proposent un enseignement bilingue à parité horaire, et l'association Diwan...» , le sénateur Mélenchon, incapable d'attendre son tour de parole, s'écriait «C'est une secte !».

Dans son intervention il s'est aussi dit «fier d'être jacobin, ne parlant que la langue française - et l'espagnol, langue de mes grands-parents».

Source : http://www.agencebretagnepresse.com/fetch.php?id=10696
Copyright © agencebretagnepresse.com

avatar
Steinn


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour ou contre la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires ?

Message par Steinn le Mer 4 Avr 2012 - 9:41


Langues régionales : Une "bombe" politique ?

Publié : 31/03/12 - 08h30

Partout en France ce samedi, les défenseurs des langues régionales vont manifester. L’affaire déchaîne les passions. Et elle divise la gauche comme la droite.

Alors que les défenseurs des langues régionales vont, un peu partout en France, se mobiliser et défiler ce samedi contre l’Etat jacobin et centralisateur –et pour une vraie reconnaissance dans une Charte de ces langues minoritaires (mais venues de loin)- ce dossier, en pleine campagne présidentielle, divise la droite comme la gauche. Dans le camp des « pour », on trouve à gauche François Hollande (issu, par ses racines, de la « deuxième gauche » rocardienne) et Eva Joly. Et on trouve dans le camp des « contre » Jean-Luc Mélenchon et Jean-Pierre Chevènement. A droite, on trouve dans le camp des « contre » Nicolas Sarkozy et son « conseiller spécial », le séguiniste Henri Guaino. Et dans le camp des « pour », un nombre considérable de notables régionaux, avocats de la décentralisation et des réalités vivantes, comme on dit, du « terroir ».

Le vieux rêve des libéraux

La ligne de partage –en partie masquée par les logiques de l’élection présidentielle : chacun, quoiqu’il pense au fond de lui, fait plutôt bloc, solidarité politique oblige, avec le choix de son leader naturel- traverse, aujourd’hui, en diagonale la gauche comme la droite. A droite, les « orléanistes » et libéraux, à l’image de Valéry Giscard d’Estaing, se plaignent que l’Etat est tatillon et omnipotent, et ils militent pour un maximum de décentralisation et, dans le cas précis, pour que fleurissent et s’épanouissent les langues régionales. Les gaullistes sont, eux, plus sensibles à la fragilité de l’Etat et aux leçons de l’Histoire : la France, insistent-ils, s’est bâtie contre les féodalités. Pas avec elles.

Joly cible Mélenchon

A gauche, on a ces jours-ci , en parallèle, l’écho direct de cette bagarre à la fois historique et culturelle. Vendredi matin encore, sur BFM-TV, Eva Joly, la candidate des Verts -hostile à la Vème République, au principe de l’élection du président de la République au suffrage universel et à toute forme d’Etat central et fort- s’est fait l’avocate, à l’allemande, d’une France des régions, hyper-décentralisée, où les langues régionales seraient enfin complètement reconnues et complètement encouragées. Elle s’est exprimée - « au nom de la France du XXIème siècle », a-t-elle dit- avec passion et en prototype de l’antigaulliste qu’elle est. Et elle a ciblé tout particulièrement en la personne de Jean-Luc Mélenchon son rival direct dans la course à l’Elysée certes, mais surtout l’avocat d’une approche exactement inverse à la sienne.

Un « casus belli » pour Guaino

A l’image du sarko-séguiniste Henri Guaino –pour qui encourager davantage les langues régionales serait, il l’a dit, un véritable « casus belli »- Mélenchon est, en effet, tout comme Jean-Pierre Chevènement, le champion de l’unité nationale qu’il tient pour fragile et qu’il ne veut sous aucun prétexte voir entamée. Il y tient tellement qu’il y consacre de minutes entières dans ses meetings de campagne. Avec un strict respect de la laïcité, c’est d’ailleurs, à ses yeux, non pas, comme le soutient Eva Joly, un archaïsme, mais une des conditions du maintien de la France en Europe. Autant dire que l’affaire des langues régionales peut devenir une vraie « bombe » : pour les uns, c’est, en effet, un simple progrès (qui n’a que trop tardé) dans l’affirmation naturelle de la diversité nationale. Pour d’autres, c’est une façon biaisée mais très dangereuse d’ébranler un socle de plus d’un pays qui se cherche. L’affaire n’est donc pas anodine. Elle voit s’opposer deux « camps » inattendus : d’un côté, les gaullistes et la gauche jacobine ; de l’autre, les libéraux et les « libertaires » verts. Avec, au beau milieu, des notables qui se demandent pourquoi tant de bruit…

Par Dominique de Montvalon

Source :arrow: Francesoir.fr
avatar
Steinn


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour ou contre la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires ?

Message par JPL27 le Mer 4 Avr 2012 - 10:11

POUR, mais pas n'importe comment, en seconde langue...nous restons tous en France...donc le Français doit rester la langue maternel ...
avatar
JPL27


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour ou contre la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires ?

Message par Normansson le Mer 4 Avr 2012 - 14:14

Même si j'exècre ce petit roquet de Mélenchon, il a assez raison pour une fois. Mais bon en même temps il n'est pas le seul à dire cela, heureusement.

La France est un des seuls pays à avoir une langue commune et officielle, même si nous avons des particularismes régionaux comme beaucoup d'autres nous avons une unité avec celle-ci notamment.

Le fait d'officialiser des langues régionales ne ferait que tirer un peu plus la France vers le bas car ça serait la porte ouverte à beaucoup de choses que nous pouvons constater dans de nombreux pays limitrophes qui sont dans cette situation : des universités uniquement avec la langue régionale, des criminels qui retarderont et compliqueront les investigations en ne voulant être entendu que dans leurs langues régionales, voir cas extrême comme en Belgique : un projet de scission du pays.

Je ne sais pas où les politiques ont la tête en multipliant les idées farfelues, comme si on n'était pas assez dans une période difficile comme cela...

En attendant ça joue bien en faveur de ceux qui souhaitent diviser notre pays pour un peu plus s'y installer et se l'approprier...

En dehors de ça, il faudrait préciser la question à votre sondage : le fait n'est pas d'être pour ou contre les langues régionales, car elles sont là et on est libre de les apprendre. La question est plutôt de savoir si justement on doit les officialiser dans chaque région au même titre que le Français et c'est bien la question qui est posée actuellement par ce projet de charte.
avatar
Normansson


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour ou contre la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires ?

Message par Steinn le Mer 4 Avr 2012 - 15:05

@Normansson a écrit:En dehors de ça, il faudrait préciser la question à votre sondage : le fait n'est pas d'être pour ou contre les langues régionales, car elles sont là et on est libre de les apprendre. La question est plutôt de savoir si justement on doit les officialiser dans chaque région au même titre que le Français et c'est bien la question qui est posée actuellement par ce projet de charte.

Tu a raison, j'ai modifié le sondage
avatar
Steinn


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour ou contre la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires ?

Message par Erik le Mer 4 Avr 2012 - 21:22

Pour. Je répondrai à Normansson à mon retour
avatar
Erik


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour ou contre la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires ?

Message par Laurent le Mer 4 Avr 2012 - 21:34

J'ai voté contre car je trouve cette charte assez floue... Déjà, son intitulé exact est "Charte européenne des langues régionales ou minoritaires". Cette charte ne concerne donc pas que les langues régionales.
Si, pour l'instant, les langues minoritaires concernées doivent être issues de nations européennes, rien ne dit qu'elle ne sera pas étendue à d'autres dans quelques temps. ("Les langues « minoritaires » sont les langues parlées par une minorité ethnique importante implantée dans le pays ", précise cette charte.), avec les conséquences catastrophiques que l'on peut imaginer dans l'enseignement si chaque minorité revendique des cours de langue.

La défense des langues régionales peut se faire de façon très simple : proposer un enseignement, facultatif, aux élèves (primaire et secondaire), aides publiques aux maisons d'édition et aux revues spécialisées, promotion de la langue régionale lors de grands rassemblements culturels...

Pas besoin d'une charte du Conseil de l'Europe pour ça...
avatar
Laurent


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour ou contre la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires ?

Message par Normansson le Jeu 5 Avr 2012 - 17:35

Pas mieux Laurent, d'autant que cette charte est surtout faite pour les ethnies minoritaires qui ont une langue à part. Rien à voir avec la France donc à moins que l'on veuille que ça s'applique non pas à nos langues régionales mais aux étrangers qui immigrent en France avec leur langue propre. Si on veut que notre pays devienne comme la Serbie et le Kosovo par exemple alors oui dans ce cas il faut appliquer cette charte en France.
avatar
Normansson


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour ou contre la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires ?

Message par Steinn le Jeu 5 Avr 2012 - 19:52


Je crains que les langues régionales, ne seront prises en compte qu'une fois orphelines des cultures qui les portent et/ou quand elles ne seront plus langues maternelles pour personne...
avatar
Steinn


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour ou contre la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum