Armada de la liberté - du 6 au 16 juin 2013 -Rouen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Krusenstern et ses 50 mètres à Rouen pour l’Armada 2013

Message par Steinn le Mar 6 Mar 2012 - 7:37



Dessin de la semaine Côté Rouen par Chaunu

Il sera sans aucun doute la coqueluche de la prochaine Armada, celui que tout le monde voudra visiter. Et pour cause, le Krusenstern est assurément l’un des navires les plus spectaculaires de la planète.
Jamais venu à Rouen. Il sera aussi, c’est une certitude, celui qui donnera le plus de cheveux blancs à “l’Amiral” Herr car c’est en centimètres que se comptera la marge pour faire passer le 4 mâts barque monstrueux sous les ponts enjambant la Seine. A tel point que le navire devra patienter pendant quatre jours au terme de l’Armada, pour quitter les quais à marée descendante un jour de fort coefficient.

Source :arrow: Coterouen.fr
avatar
Steinn


Revenir en haut Aller en bas

Armada de la liberté - du 6 au 16 juin 2013 -Rouen

Message par Virginie le Mar 3 Avr 2012 - 7:18

:arrow:Paris Normandie
Publié le lundi 02 avril 2012

Armada: le nouveau site internet

L'Armada vient officiellement de rouvrir son site internet pour l'édition à venir. En 2013, l'association de « L'Armada de la liberté » fêtera ses 25 ans d'existence et sa 6ème édition qui aura lieu du 6 au 16 juin 2013. Quelques dates sont d'ores et déjà fixées comme le 1er juin 2013, avec l'élection de la Demoiselle de l'Armada; l'inauguration le 8 juin; la messe des marins le 9 juin ou encore la grande parade le 16 juin.

Plus d'infos : www.armada.org ou "Armada de la liberté", Hangar 105, quai Jean-de-Bétancourt, tel. 02.35.89.20.03.
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Rouen (76) L'Armada 2013, L'Armada de la liberté, le site est en ligne...!!!

Message par JPL27 le Mer 4 Avr 2012 - 10:25

Les plus grands voiliers du monde dans le port de Rouen. En 2013, l’association de « L’Armada de la liberté » fêtera ses 25 ans d’existence et sa 6ème édition qui aura lieu du ... l'article ici...
avatar
JPL27


Revenir en haut Aller en bas

Re: Armada de la liberté - du 6 au 16 juin 2013 -Rouen

Message par Virginie le Dim 25 Nov 2012 - 17:12

L'Armada 2013 de Rouen, dernière du genre

:arrow: paris-normandie.fr
Publié le dimanche 25 novembre 2012


L'Armada commercialise environ 150 événements - déjeuners ou soirées - sur les 18 voiliers civils présents
THIBAULT ROUSSEAU

Comme d’habitude, la rumeur a couru, cette fois lancée sur les réseaux sociaux: il n’y aurait pas d’Armada en 2013 à Rouen (Seine-Maritime), en conséquence de la fermeture du pont Mathilde et des risques de voir la circulation paralysée à Rouen. Comme d’habitude, Patrick Herr a démenti. « A chaque Armada, on y a droit », soupire le fondateur, soupçonnant « des personnes jalouses du succès de notre manifestation ».

Les jalousies vont bientôt s’éteindre avec la rumeur car c’est une certitude: la 6e édition sera la dernière de Patrick Herr, qui cède la barre après vingt-cinq ans passés à la tête de l’association Armada de la liberté. Ce sera d’ailleurs la dernière pour tout le monde, et pas seulement parce que le capitaine va débarquer. La pression en faveur du renouvellement d’une formule qui a fait son temps est devenue trop forte.

Daniel Havis, le pdg de la Matmut, fidèle sponsor, a mis les pieds dans le plat en retirant sa contribution de 300000 €. Se disant déçu de l’édition 2008, il argumentait ainsi dans nos colonnes, le 15 juillet dernier: « Nous avions dit à l’organisateur que soit il innovait, soit ce n’était pas la peine de revenir vers nous. Car tout de même, s’il s’agit seulement de changer de place le Belem, il faut être atteint d’Alzheimer pour y trouver de l’intérêt. » Les mots sont durs, mais l’assureur a bien dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas.

La preuve en 2010, lorsque les collectivités soutenant l’Armada (Ville de Rouen, Département, Région et Crea) ont commandé un audit en vue de confier l’organisation à une société d’événementiel extérieure. Les partenaires attendaient des propositions sur les évolutions possibles « en termes de positionnement, d’animations et d’organisation ». Pour le coup, c’est un virement de bord radical que préconisent les conclusions de l’étude. « L’idée, rapporte Bruno Bertheuil, adjoint au maire de Rouen chargé des manifestations publiques, était de monter une exposition universelle de la mer, dont l’Armada aurait été la vitrine grand public, avec à côté un salon nautique professionnel autour de l’économie de la mer. » Exactement le concept développé cette année par les Tonnerres de Brest (lire ci-dessous)… Mais à Rouen, le projet n’a même pas été budgétisé. « Ce n’était qu’une première approche. Pour des raisons surtout financières, on ne pouvait pas partir là-dessus », poursuit Bruno Bertheuil. Or les contraintes budgétaires pesant de plus en plus lourd, « on ne pourra pas faire un copier-coller des sommes sur lesquelles on s’était engagés en 2010, c’est certain (1M€ pour la seule Ville de Rouen). » Sachant que les collectivités excluent de revenir sur la gratuité de l’événement, que sera donc l’après-Herr? « Nous sommes à la croisée des chemins. On verra mais ce ne sera pas l’Armada telle qu’on la connaît. »

Une alternative fait pourtant son chemin, imaginée par l’ex-député UMP Patrick Herr, lucide: « Compte tenu de la crise, on ne pourra plus faire de manifestations à 10 millions d’euros. Mon idée, c’est de faire de Rouen un port d’accueil pour les voiliers et les navires de guerre tout au long de l’année, de manière à faire vivre les quais rénovés. Et, tous les 10 ans, il y aurait un grand rassemblement. »
A la Ville, l’idée passe bien. « Rouen serait une escale de trois-mâts, comme sur les peintures du 18e siècle », imagine Bruno Bertheuil. Le lien est tout trouvé avec Normandie impressionniste…


Tonnerres de Brest, histoire d’un succès
Mille sabords! Un millier de bateaux, 9000 marins, 5000 bénévoles, 60000 embarquements grand public et à terre, six grandes scènes, 223 groupes et 3.000 musiciens: on a entendu de loin résonner les Tonnerres de Brest en juillet dernier. Surtout, que de milles parcourus depuis Brest 92 et les fêtes maritimes initiées par le Chasse-Marée…
« Que la fête évolue d’une édition à l’autre, avec des thématiques différentes en s’appuyant sur notre vocation maritime, c’était inscrit dans sa conception d’origine », raconte Jean-Claude Lardic, adjoint au maire de Brest et vice-président de Brest événements nautiques, l’association créée pour gérer les fêtes. « De la restructuration de la Défense aux enjeux de développement durable d’aujourd’hui, où l’océanographie et la recherche en milieu marin prennent une part grandissante, on est passé d’une fête patrimoniale à la notion d’exposition universelle de la mer. » L’édition 2012 a coûté 16M€ (financés à 40 % par les collectivités), mais contrairement à l’Armada, l’entrée est payante: 15 €. Et déjà les Tonnerres 2016 sont en préparation. « Il faut retravailler en permanence le concept », suggère l’élu breton, qui a gardé « l’image d’un grand spectacle » de l’Armada 2003 et des bateaux qui remontent la Seine. Quoi de neuf depuis? Rien. La question, selon Jean-Claude Lardic, c’est « comment la ville de Rouen travaille la présence de bateaux d’exception. C’est quoi le sens, au-delà du beau tableau? » Une question malheureusement restée sans réponse.

Plus d'infos sur la 6e édition

- En juin. Pour s’adapter au calendrier nautique international, l’Armada 2013 sera pour la première fois organisée hors vacances scolaires, du 6 au 16 juin. Du coup elle sera le point de départ de la Tall Ship’s Race, la prestigieuse course de voiliers-écoles.
- Au Salon nautique. L’Armada aura son stand promotionnel au Salon nautique, du 8 au 16 décembre à Paris. Le maire de Rouen Yvon Robert et le président de la Région Haute-Normandie Alain Le Vern ont confirmé leur participation à la conférence de presse programmée le 11 décembre.
- VIP. Les ministres Valérie Fourneyron et Laurent Fabius n’ont pas encore répondu à l’invitation à la conférence de presse. On sait en revanche qu’ils feront un passage à Rouen durant la manifestation.
- Tarifs. Si l’Armada reste gratuite, c’est en grande partie grâce aux prestations et services payants proposés aux professionnels. Les prix (hors taxes): pour un stand, à partir de 1800 € les 6 m²; une réception sur l’eau sur un voilier privatisé, 12000 € la montée de la Seine, 15000 € la descente; une soirée cocktail à quai, à partir de 9000 € (2000 € pour un déjeuner).

Sandrine grosjean
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Armada de la liberté - du 6 au 16 juin 2013 -Rouen

Message par Carente50 le Mer 28 Nov 2012 - 18:21

ils sont en train de tout casser à Rouen la saint Romain ,le musée Jeanne D'Arc ,les 24 heures motonautiques , maintenant la grande Armada ils rigolent bien à Brest...
avatar
Carente50


Revenir en haut Aller en bas

Re: Armada de la liberté - du 6 au 16 juin 2013 -Rouen

Message par Virginie le Mar 19 Fév 2013 - 11:16

Madness en concert pendant l'Armada

:arrow: paris-normandie.fr

ROUEN (Seine-Maritime). Le groupe Madness sera en concert lors de l'Armada à Rouen, le mercredi 12 juin. Les sept rois du ska, connus pour leur tube "One Step Beyond", enflammeront la scène installée pour une série de concerts durant le rassemblement de bateaux.


http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=N-uyWAe0NhQ

Cinq autres têtes d'affiches sont d'ores et déjà connues : Bootleg Beatles et l'Opéra de Rouen le dimanche 9 juin, les BB Brunes le lundi 10 juin, Amadou et Mariam le mardi 11 juin, Mika le vendredi 14 juin et Nolween Leroy le samedi 15 juin. La Région Haute-Normandie, qui finance à hauteur de 333 000 € ces six premiers concerts, doit encore dévoiler deux têtes d'affiche ainsi que les noms des artistes régionaux qui se produiront en première partie.
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Armada de la liberté - du 6 au 16 juin 2013 -Rouen

Message par Virginie le Sam 13 Avr 2013 - 10:09

Le détail des concerts de l'Armada à Rouen en juin

source : :arrow: paris-normandie.fr
12/04/13

Les quais de Rouen accueilleront sept soirées de concert du 8 au 15 juin, à hauteur du pont Flaubert, à l'occasion de l'édition 2013 de l'Armada. De jeunes talents haut-normands, à l'instar d'Elisa Jo, Dead Rock Machine ou Color Island, assureront la première partie de têtes d'affiche éclectiques, de BB Brunes à Nolwen Leroy.

Samedi 8 juin : Elisa Jo & Asaf Avidan

Elisa Jo est l’une des révélations de l’année 2012. Cette jeune artiste originaire de Rouen s’est fait connaître en postant ses chansons sur myspace. En quelques mois, plus de 700000 internautes découvrent sa musique. Tout semble lui sourire, elle remporte le concours Booster (un dispositif de la Région Haute-Normandie), se fait remarquer par le jury de professionnels et signe le lendemain son premier contrat. Elisa Jo offre un album résolument moderne avec des mélodies entre pop-rock, blues, soul et folk. L’orchestration, quant à elle, se construit dans une belle énergie et une ambiance presque live. Elisa Jo se révèle sur scène. Elle enchaîne avec succès les premières parties de Cœur de pirate, Yaël Naïm, Zaz, June et Lula, Ron Sexmith, ou encore Allela Diane.

Asaf Avidan (né en 1980) est un auteur-compositeur-interprète et musicien israélien. Sa voix, si particulière, lui a valu d’être comparé à Janis Joplin, Robert Plant et Jeff Buckley. Il a aussi été qualifié de “nouveau Messie” (Rolling Stone Mexico), d’“ange à la voix rauque”, de “force de la nature” voire d’“enfant de l’amour de Dylan & Joplin”. En 2007, le groupe se retrouve pour la première fois en studio et enregistre les 15 titres de “The Reckoning”, savant mélange de Rock, Folk et Blues. L’album sort en mars 2008 et sera, l’année suivante, disque de platine en Israël ! “The Reckoning” sort en Europe en 2009 et recueille d’excellentes critiques. L’album se classe à la 8e place sur iTunes France. Le deuxième album “Poor Boy/Lucky Man” sort en septembre 2009 en Israël et sera disque d’or en 5 mois ! Sorti en Europe en avril 2011, il est nommé album du mois par la radio FIP et le quotidien Libération en France, et par le magazine allemand Eclipsed. Fin 2006, en tournée solo dans le pays, Avidan réunit les musiciens qui deviendront The Mojos. Fin 2011, Asaf Avidan & The Mojos annoncent une “pause créative illimitée”. Asaf Avidan poursuit sa carrière et continue de tourner en solo. Il enregistre, seul, un nouvel opus intitulé “Different Pulses” (sortie en France le 28 janvier 2013).

Dimanche 9 juin : les Bootleg Beatles et l’Orchestre de l’Opéra de Rouen

Un concert audacieux oscillant entre la maestria d’un orchestre classique et la pop enlevée des Beatles. Cette rencontre éphémère réunira les Bootleg Beatles et l’Orchestre de l’Opéra de Rouen. Après une première partie dédiée aux premiers succès des Beatles, l’Opéra de Rouen Haute-Normandie prendra place pour proposer une version symphonique du douzième album Let It Be paru le 8 mai 1970. Une rencontre artistique de taille menée de main de maître par le chef anglais David Firman. La carrière des Bootleg Beatles commence à Tiverton dans le Devon au Royaume-Uni, le 26 mars 1980, presque 10 ans jours pour jours après l’annonce par Paul Mc Cartney de la séparation du mythique groupe britannique. Depuis trente ans, les Bootleg Beatles jouent les chansons pop classiques des Beatles avec toujours autant de passion. Un groupe qui a su conquérir le public des plus célèbres lieux, le London Palladium, Liverpool Empire et le Royal Albert Hall, dans lesquelles les Beatles avaient eux-mêmes officié 30 ans auparavant.

Lundi 10 juin : Second Floor Orchestra & BB Brunes

Composé de musiciens des groupes bien connus de la scène haut-normande (Marteen, Victoria, La Familia et Ganesh EKB), la pop de Second Floor Orchestra revisite les années 60 en y ajoutant des tonalités jazzy. Leur dernier album Lullabies débute étonnamment sur un titre qui nous emmène jusqu’aux frontière de la disco et qui n’est pas sans rappeler Blondie sur « Parallele lines ». Les amoureux des belles mélodies et des envolées d’orgue ne seront pas sans reste. L’album dans son ensemble reste résolument plus rock and roll, proche des Who ou encore des Doors. Un vent de jeunesse vient souffler sur la scène de l’Armada 2013.

Depuis la sortie de leur 1er opus « Blonde comme toi » (Disque de platine en 2007), le jeune quatuor rock est bel et bien inscrit dans le paysage musical français. Avec leur nouvel album Long Courrier , les BB Brunes tracent leur route, en faisant évoluer une musique toujours plus personnelle et naturellement plus mature. Si l’univers reste rock et les guitares omniprésentes, la pate sonore est aujourd’hui enrichie d’un son plus aérien et d’un univers oscillant entre sonorités planantes et textes poétiques. Ce qui ne surprend qu’à moitié lorsqu’on apprend que le réalisateur n’est autre qu’Alan O’Connel, fraîche recrue de Mark Ronson et producteur musical de Gossip, Singtank ou encore Paul McCartney.

Mardi 11 juin : Color Island & Amadou et Mariam

Originaire de Rouen, Color Island est né 1993. Le groupe pratique un reggae roots chanté en français. A eux seuls, les membres du groupe représentent une diversité culturelle d’exception qui donne naissance à un son métissé par la biguine, la socca et autres rythmes d’origine africaine. Le travail vocal reste une particularité de Color Island, qui laisse entendre une harmonie à quatre voix habilement répartie. Certainement le plus vieux groupe reggae de Haute-Normandie qui a su imposer ses qualités artistiques. Amadou & Mariam offre avec leur nouveau spectacle Eclipse (concert dans le noir) plus qu’un simple concert mais une véritable expérience auditive.

Vous serez transporté dans une histoire attachante celle, d’une femme et d’un homme, Amadou et Mariam, nés en Afrique qui se rencontrent pour la première fois à l’ « Institut des jeunes aveugles de Bamako »» en 1976. C’est avec leur succès « Un Dimanche à Bamako » produit par Manu Chao en 2004 que Amadou & Mariam sont devenus les musiciens les plus populaires et passionnants d’Afrique. Depuis, le couple multiplie les collaborations, comme avec la chanteuse américaine Santigold, le chanteur des Scissor Sisters Jake Shears, et le chanteur Bertrand Cantat. Laissez-vous emmener par l’univers musical et sensoriel de ce duo, fermez les yeux, la musique gagne en richesse et en intensité. D’une chanson à l’autre, le public voyage au cœur de l’histoire intime de ces deux artistes hors du commun.

Mercredi 12 juin : Joad & Madness

Le groupe se forme en 2009, et réalise trois beaux albums. D’une maturité certaine, Joad révèle une rage de vaincre, des textes ciselés et une musique influencée par les Beatles, Springsteen, les Stones et bien d’autres. Pour leur troisième album « le gant de velours », Joad a pris un virage, celui d’une orchestration avec cuivre et cordes donnant naissance un rock des années 70 remis au gout du jour, teinté de pop et de folk, le tout chanté en français. Qualité, sobriété et efficacité, ce sont les trois mots qui résument tout le talent de ces musiciens haut-normands !

La formation ska britannique des années 80 est de retour en France pour présenter son nouvel album « Oui Oui, Si Si, Ja Ja, Da Da ». Formé en 1976 (à l’origine sous le nom de The Invaders), Madness est devenu l’un des groupes les plus populaires de la musique ska, fort d’une série de tubes, désormais devenus des classiques comme « One step beyoud » ou « Our house ». Depuis 1994, le groupe remontait de temps à autre sur scène pour des « Madstock » qui ravissaient les foules, remplissant le Finsbury Park ou le Wembley Arena. Hormis quelques changements, Madness demeure toujours une formation joyeuse et festive réunissant sept furieux londoniens. On continue à entendre les influences de toujours dans leur travail : ska, reggae, Motown, rock, rockabilly, pop vintage et, bien sûr, l’argot acéré des rues de Londres qu’ils affectionnent tant. C’en est une version défripée et affûtée, mais l’essence même de la chose est toujours bien là.

Jeudi 13 juin : Dead Rock Machine & Pony Pony Run Run

Cet ovni sonore s’est fait remarquer sur la scène électro-pop et a participé aux premières parties de groupes prestigieux comme The Ting Tings, Pony Pony Run Run, et Naive New Beaters. Dead Rock Machine se compose d’un duo, de Romain Pascal le Rouennais (guitare, synthé, chant) et de Thierry Minot le Parisien (basse, synthés laptop, chant). Leur album Bright Colors Mean Poison capable d’électrifier un dance-floor ne laissera pas indifférent le public des Concerts de l’Armada.

Après un premier album disque de platine et une Victoire de la Musique, les fougueux Pony Pony Run Run reviennent avec leur second album composé sur la route entre Tokyo et Berlin et mixé par Andrew Dawson (Jay-Z, Kanye West…). La scène de l’Armada ne pouvait se priver de cette rencontre avec le public rouennais. La rencontre calculée entre la pop, le rock, l’électro et le disco se fait sans trop de blessure et c’est ce mélange des styles contemporains qui rend le succès du groupe manifestement très large. Avec un album à l’ambiance club, Pony Pony Run Run nous prouvent à nouveau que pop, mélancolie, et club-music peuvent cohabiter.

Vendredi 14 juin : Your Happy End & Mika

Avec un premier album ample et ambitieux, Your Happy End a déjà conquis son public havrais. Son nouvel EP Evening Classes sortie le 8 avril dernier, offre une fraîcheur mélodique entre tension électrique et sérénité mélancolique. Le duo Aurélien Bortoluzzi et Guillaume Zolnierowski mixent leurs diverses influences, de la folk au hip-hop, de l’électro au rock. Ils sont passés par les Transmusicales de Rennes, Les Découvertes du Printemps de Bourges, Le Chorus des Hauts-de-Seine…et arrivent bientôt chez nous. Les Havrais de Your Happy End donneront un concert très atypique à base de pop hybride, de hip-hop mutant et d’électro nonchalant !

Mika est toujours le même. Il nous le promet. Mais The Origin Of Love amorce tout de même un vrai virage pour le chanteur de Relax, Take it easy . Trois ans après The Boy Who Knew Too Much , Mika a décidé de nous parler d’amour. « L’amour est une drogue, et tu es ma cigarette. Tu es l’origine de l’amour » chante-t-il dans la piste d’ouverture, aux arrangements brillants et avec un passage en latin majestueux. Le chanteur britannique d’origine libanaise, furieusement français dans l’âme, est l’auteur de 4 titres en français, dont le premier single « Elle me dit », s’est imposé rapidement comme un tube. Un parfait équilibre entre pop, musique électro et dance mettant en scène une voix planante poussée à l’extrême sur une mélodie entêtante.

Samedi 15 juin : les Nightingales & Nolwen Leroy

Formé en 2009, les Nightingales remportent le concours M6 mobile Music Live la même année. Ces six jeunes musiciens se sont formés sur scène. Leur prestation au Zénith de Lille puis à Issy-les-Moulineaux lors de la fête de la musique devant plus de 40 000 personnes fut un véritable succès. En 2010, l’Olympia de Paris leur ouvre ses portes, les Nightingales deviennent ainsi le premier groupe non-signé à s’y produire en tête d’affiche. La passion, l’énergie et le charisme font la force du groupe. Le nom du groupe, « rossignol » en français fait référence au sifflet doux et mélodieux de l’oiseau. Les Nightingales séduisent par leur ligne mélodique soignée et leur univers pop soul enrichi de diverses influences : pop, rock, soul, jazz, funk…

Depuis dix ans, Nolwen Leroy n’est jamais là où l’attend. Après le succès phénoménal de son album Bretonne , la chanteuse est de retour avec un nouveau projet « Ô Filles de l’Eau ». Elle signe la majorité des textes et fait le choix de travailler avec Christophe Miossec ou encore Jean-Louis Murat. Les chansons de l’album sont inspirées par l’univers poétique et envoutant de la mer. Tout au long de l’album, nous sommes transportés par la voix unique de Nolwen. Un joli mélange des genres, alliant musique traditionnelle celtique à une modernité textuelle. Avec cet album Nolwen Leroy, se confirme comme l’une des artistes majeures de la chanson française actuelle. Son concert vous transportera contre vents et marées dans l’univers celtique et lyrique de cette artiste délicate.

Tous les concerts sont gratuits. Les premières parties sont programmées à 19h30 et les têtes d'affiche à 21h.
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Armada de la liberté - du 6 au 16 juin 2013 -Rouen

Message par Laurent le Sam 15 Juin 2013 - 23:56

avatar
Laurent


Revenir en haut Aller en bas

quelques photos des bâteaux (cliquer sur la photo pour l'agrandir)

Message par Virginie le Dim 16 Juin 2013 - 20:47

                            
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Armada de la liberté - du 6 au 16 juin 2013 -Rouen

Message par Steinn le Lun 17 Juin 2013 - 18:35

Merci Virginie pour les photos
avatar
Steinn


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum