À Cherbourg, souvenirs de paquebots à vendre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

À Cherbourg, souvenirs de paquebots à vendre

Message par Steinn le Mar 26 Oct 2010 - 7:50


Gérard Boucher (au piano), Bernard Cauvin, président de la Cité de la Mer et Samuel Boscher,
le commissaire-priseur, qui procédera à la dispersion de cette collection le 13 novembre.

La Cité de la Mer propose une exposition consacrée aux objets et souvenirs des paquebots.Ils seront dispersés le 13 novembre.

La salle des pas perdus de la gare transatlantique est transformée en grenier de la nostalgie où le Normandie côtoie le France. « Il m'a fallu plus d'un an de travail pour rassembler tous ces objets, explique Gérard Boucher, expert en paquebots. Il y en a 760. Ils proviennent de musées et de collectionneurs, qui souhaitent s'en séparer pour en acheter d'autres. »

Loin du bric-à-brac, ce foisonnement ranime l'âme des navires. Du carré Hermès que l'on offrait aux dames, aux fauteuils d'enfants des premières classes, c'est une histoire que l'on raconte ici. « Nous naviguons sur un siècle et demi de marine. On commence par le France de 1962, et l'on remonte jusqu'aux premiers paquebots à vapeur de 1850. »

Le téléphone art décodu Normandie

On se met dans l'ambiance. Gérard Boucher a rassemblé beaucoup de mobilier : fauteuils, tables de jeu, un lit, des chaises longues, et même un piano. Tous signés des plus grands décorateurs de paquebots. « Mon plaisir, raconte l'expert, c'est de retrouver des photographies et dessins d'époque qui replacent ce mobilier dans son environnement. » Une documentation sur l'exposition permet de mieux imaginer le faste et le luxe de ces palaces flottants.

C'est le paquebot Normandie, qui est le plus représenté de l'exposition. 240 lots lui sont consacrés. Parmi les plus émouvants, un téléphone art déco en bakélite. Une pièce qui devrait se négocier autour de 5 000 €.

Car ici, tout est à vendre. Des maquettes, des affiches, des photographies, des bibelots... Et même ce marbre imposant, qui ornait au Havre, la façade de la CGT, la Compagnie générale transatlantique. « Il y en aura pour tous les prix », assure Samuel Boscher, le commissaire-priseur chargé de la vente. De 5 € pour un marque-page du France de 1962 à plusieurs milliers pour le piano du France de 1912...

Thierry DUBILLOT.

:arrow: www.ouest-france.fr/region/normandie_detail_-a-Cherbourg-souvenirs-de-paquebots-a-vendre-_8618-1563475_actu.Htm
.
avatar
Steinn


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum