Une minute de silence à 11h pour un hommage aux victimes de Toulouse et Montauban

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une minute de silence à 11h pour un hommage aux victimes de Toulouse et Montauban

Message par Steinn le Mar 20 Mar 2012 - 7:54



Les enquêteurs ne négligent aucune piste pour retrouver la trace du tueur de Toulouse etd e Montauban.

Eric Cabanis/AFP

La France a été frappée de stupeur après l'horreur de la tuerie dans l'école juive Ozar Hatorah. Le plan Vigipirate a été élevé au niveau écarlate.

7h30: La ville de Toulouse a décidé de réarmer temporairement ses policiers municipaux pendant la journée après les attaques survenues à Toulouse et Montauban au cours des derniers jours, selon l'adjoint au maire à la sécurité, Jean-Pierre Havrin. "Cela s'imposait pour parer à l'urgence au côté de la police nationale dans le cadre le cadre du plan Vigipirate écarlate", a déclaré à l'AFP l'élu toulousain.
7h: une minute de silence sera observée mardi à 11h dans toutes les écoles de France, à l'exception des maternelles. A cette occasion le président Sarkozy se rendra au collège François Couperin (Paris IV)dans un établissement du IVe arrondissement de Paris, le collège François Couperin, a annoncé l'Elysée.
Une gigantesque chasse à l'homme a été déclenchée lundi pour retrouver le tueur au scooter qui, après l'assassinat probable de trois parachutistes, a froidement semé la mort dans une école juive de Toulouse et laissé le pays en état de choc en pleine campagne électorale.
Le traumatisme est assez considérable pour que, pour la première fois en France, le président Nicolas Sarkozy déclenche le niveau "écarlate" de Vigipirate et place la région Midi-Pyrénées en alerte maximale.
Après ce qu'il avait plus tôt qualifié de "tragédie nationale", M. Sarkozy a confirmé ce qui ne faisait plus guère de doute: l'homme au scooter qui a vidé ses armes automatiques sur le rabbin Jonathan Sandler (30 ans), ses deux enfants Gabriel et Arieh (4 et 5 ans) et sur Myriam Monsonego (7 ans) est le même que celui qui a exécuté avec détermination un parachutiste le 11 mars à Toulouse et deux autres jeudi à Montauban.
Pour M. Sarkozy, comme pour la plupart des personnalités politiques et pour une communauté juive choquée qui n'avait rien connu de tel depuis la rue des Rosiers en 1982 à Paris (6 morts et 22 blessés), la motivation antisémite est "évidente".
L'auteur de cette tuerie, qui a suscité les condamnations internationales d'Israël à la Maison Blanche en passant par le Vatican, est désormais l'homme le plus recherché de France.

L'islamisme et l'ultra-droite

Dans la petite foule très éprouvée qui s'est massée dans la rue conduisant à l'école, il ne faisait aucun doute que la communauté juive était visée. Personne en revanche n'était capable d'établir un lien logique avec les deux autres attaques qui ont défrayé la chronique la semaine passée.
"On (a affaire à) deux pistes principales évidentes: la piste islamiste et l'ultra-droite", dit une source proche de l'enquête, sans écarter les autres.
Mais quel lien avec les attaques des 11 et 15 mars ' Il y a en tout cas une volonté de créer "un climat d'intimidation et de terreur", selon une source judiciaire, ce qui explique que le parquet de Toulouse ait été dessaisi et que le parquet antiterroriste parisien soit à présent en charge de ces affaires.
Selon une source policière, tous les services de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) sont mobilisés, soit 130 officiers de police judiciaire aidés de profileurs. Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant a été dépêché à Toulouse et y restera aussi longtemps qu'il faudra, a dit M. Sarkozy.
"Que celui qui a fait cela sache que tout, absolument tout, sera mis en oeuvre pour le retrouver et pour qu'il ait à rendre des comptes", a dit M. Sarkozy sur place.

La campagne mise entre parenthèses

L'attaque a brutalement mis entre parenthèses la campagne présidentielle. Et, fait exceptionnel, le président Sarkozy, venu sur les lieux du drame quelques heures après les faits, a annoncé dans la soirée à Paris suspendre sa campagne électorale au moins jusqu'à mercredi.
M. Sarkozy et le candidat socialiste François Hollande se sont succédé sur les lieux du drame. Le candidat centriste François Bayrou s'est également rendu à Toulouse.
Des consignes ont été données pour renforcer la sécurité autour de tous les lieux confessionnels en France, à commencer par les écoles juives.
Quatorze unités de CRS et de gendarmes mobiles sécuriseront Midi-Pyrénées "tant que ce criminel n'aura pas été mis hors d'état de nuire", a dit M. Sarkozy.
Une veillée funèbre était prévue dans la nuit à l'école auprès des dépouilles. Les quatre victimes ont la double nationalité franco-israélienne et seront enterrées en Israël, a-t-on appris auprès de proches et de sources officielles israéliennes.
A Paris plus d'un millier de fidèles se sont recueillis à la synagogue Nazareth en présence de Nicolas Sarkozy et de François Hollande. L'office religieux a été suivi d'une marche de milliers de personnes.

Avec AFP

Source :arrow: Lexpress.fr
avatar
Steinn


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum