L'échec de la Normandie : la Manche irrésistiblement attirée par la Bretagne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'échec de la Normandie : la Manche irrésistiblement attirée par la Bretagne

Message par Steinn le Mer 7 Mar 2012 - 9:21


Enquete du 4/03/12 21:59 de notre correspondant Louis Bouveron

AVRANCHES— Les Bretons savent généralement que la Bretagne est le paradis sur terre. Les Manchots - habitants du département bas-normand de la Manche - commencent à s'en convaincre aussi. La Bretagne attire, de Senlis à Blois, de Loches à Vendôme, partout où a flotté la bannière d'hermines, elle siphonne actifs, cerveaux et emplois, vers ses côtes et ses métropoles. Partout ? Non, un pays d'irréductibles, la Normandie, résistait encore et toujours à l'irrésistible attrait de la Bretagne. Quitte à revendiquer des patrimoines symboliques bretons tels que le Mont saint Michel ou le cidre. Quitte à fabriquer des caramels au beurre salé… à Isigny. Mais la Normandie est coupée en deux, et peine à faire son unité. La division devait éviter de trancher entre Caen et Rouen : c'est réussi, mais les conséquences pour l'ensemble des territoires signent l'échec flagrant de territoires divisés par l'administration, et ce sans que les Normands ne réagissent. Pour eux, la Normandie active, c'est 1476 chiffre qui désigne les deux départements formant le cœur de l'activité : le Calvados (14) et la Seine-Maritime (76). Deux départements pour trois villes fortes : Caen, Le Havre et Rouen. Et si la Bretagne, elle, peut imaginer Redon comme capitale acceptable sous tous rapports pour départager ses diverses agglomérations [Voir ABP 24842] , la Normandie n'a pas de solution miracle ni de ville bien placée pour fédérer les trois cités. Donc elles se divisent, pinaillent, chicanent, et sont enterrés tous projets d'union. Mais 1476 ne suffit plus, la Normandie est actuellement déchirée entre Paris et la Bretagne. Une Bretagne vue comme un pays de cocagne dont les élus sont capables de s'unir pour défendre des revendications communes. Dernière victoire en date : la diminution de près de 40% de la taxe transports héritée du Grenelle de l'Environnement, attribuée aux Bretons après la prise en considération de leur « éloignement des espaces européens » rappelle sarcastiquement l'Etoile de Normandie, principal blog pour l'union de la Normandie [ Voir le site ] Et si la Bretagne n'a pas beaucoup de problèmes pour reconquérir ses fiefs anciens et ses fleurons comme la ville de Blois [Voir ABP 24088] , la Normandie n'arrive pas même à créer des liens privilégiés avec les îles anglo-normandes, dont le principal accès reste… Saint Malo et la Brittany Ferries. Compagnie qui fait aussi vivre le port d'Ouistreham et est, par obstination d'élus locaux interposées, indirectement responsable du blocage de l'extension de l'agglomération Caen-la-Mer où Ouistreham et Colleville ne veulent absolument pas se fondre [ Voir le site ] et ont déjà fait appel de la décision du tribunal administratif déclarant illégales les délibérations de leurs conseils municipaux prévoyant la consultation de leurs habitants sur la question. Récemment, trois événements ont contribué à augmenter encore la résignation des normands. Il y a cinq jours, notre confrère de Haute-Normandie, le Paris-Normandie, a déposé son bilan [ Voir le site ] : le journal du groupe Hersant va continuer à publier mais sera très probablement racheté par Ouest-France qui continuera ainsi son extension vers l'est. Il ne lui restera alors que la Manche Libre possédée par la famille Leclerc pour consolider la domination médiatique bretonne – quoique ce caractère breton n'est que peu visible dans les éditions de Loire-Atlantique – sur la Normandie. C'est dans les colonnes de la Manche Libre qu'une petite bombe a éclaté fin octobre 2011 : un manchot (habitant de la Manche) a résumé dans les pages de ce journal le sentiment qui agite une minorité croissante d'habitants de la Manche et de l'ouest de l'Orne : puisque tout est concentré à Caen ou au Havre, puisque leurs territoires ne servent que d'entrepôts à centrales nucléaires et lignes à haute tension, pourquoi ne pas demander le rattachement à la Bretagne ? [ Voir le site ] L'Etoile de Normandie étant un site sérieux comme il a été répondu à l'un de nos compatriotes parti se fourrer avec courage dans le guêpier normand, un droit de réponse a été publié [ Voir le site ] , mais qui ne répond pas au manque flagrant de dynamisme de la Normandie. Jusqu'à preuve du contraire, c'est en Normandie que s'empilent les machines rouillées du dépôt de Sotteville-Lès-Rouen, c'est en Normandie que ferme la raffinerie Petroplus de Petit Couronne, c'est en Normandie que l'on peine à réduire les risques d'amiante de demain après avoir échoué à empêcher les morts d'hier [ Voir le site ]!-291829/ (Orne, Condé sur Noireau). C'est de Normandie que partent les sièges des entreprises, pour s'installer à Rennes, Nantes ou à Paris. Et ce sont des entreprises bretonnes qui gagnent le monde, [Voir ABP 24952] pendant que nos voisins désunis sont persuadés qu'il n'y a que du cochon et des agriculteurs subventionnés hors de leurs limites ! Et enfin, goutte qui fait déborder le vase de lait crémeux, la mythique bisquine de Granville, entretenue et gérée par les Vieux Gréements du petit port manchot, a été confiée suite à des difficultés de gestion à l'armement malouin de Bob l'Escoffier, Etoile Marine Croisières [ Voir le site ] Dans les jours précédents, le carnaval de Granville s'est trouvé paré de couleurs bretonnes, tandis que les élus de Granville essayaient d'organiser des liaisons portuaires régulières avec les îles anglo-normandes… qui préfèrent nettement la régularité des compagnies bretonnes et la facilité d'accès du port de Saint-Malo. Bien des Normands se demandent si le Couesnon n'a pas fait une embardée vers l'est tant les étonne l'envie des habitants de la Manche de se fondre dans la Bretagne. Sans doute le pragmatisme les a gagné : mieux vaut une Bretagne dynamique, qui méconnaît la désertification rurale et qui s'extirpe des crises économiques avec une facilité déconcertante [Voir ABP 24998] , qu'une Normandie qui souffre d'un esprit clochemerle exacerbé et de divisions politiques, économiques, culturelles inextricables. A ce jour, il n'existe pas de culture normande, la langue est quasiment méconnue, l'économie normande vit sous perfusion de Paris et de la Bretagne, et la revendication d'union des Normandies n'est connue du grand public quasiment que grâce aux…Bretons. On ne peut que conseiller aux Normands ce que cette chanson de marche demande aux Picards [ Voir le site ] En 868, le traité de Compiègne rend officielle une situation de fait qui durait depuis plusieurs siècles, à savoir le rattachement du Cotentin et de l'Avranchin à la Bretagne. Ce n'est que près de deux siècles plus tard que l'actuelle Manche devint tout à fait normande. Un retour du Cotentin et de l'Avranchin à Breizh ne serait que justice rendue à l'Histoire et à leur patrimoine si semblable à celui de la Bretagne et si mal protégé. La Bretagne peut aujourd'hui accueillir la Manche, elle a les ressources pour cela. Les Bretons veulent-ils seulement de cette (basse) Normandie qui s'offre à eux ?

Source :arrow: Agencebretagnepresse.com
avatar
Steinn


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'échec de la Normandie : la Manche irrésistiblement attirée par la Bretagne

Message par JojoPhysics le Mer 7 Mar 2012 - 11:19

Ah NON je m'insurge !
Si on peut refaire l'histoire et repartir sur des frontière du IXè siècle pourquoi ne pas prendre en compte les frontières de l'administration ecclésiastique sous l'empire romain qui correspond plus ou moins à la Normandie ?

Soit disant il n'y a pas d'unité normande mais quid des mot de patois qui sont commun du pays de Caux à l'Avranchin ?

Et oui l'idée de réunification de la Normandie est assez récente il faut donc le temps qu'elle fasse son chemin. Actuellement nous souffrons de la proximité de Paris, car en effet, les politiques se servent de la haute-Normandie pour '"asseoir" leur "pouvoir" et garder un accès à la capitale très rapide ! L'axe de la Seine est effectivement un moteur économique important depuis le début ! Le port du Havre est lié désormais à Rouen et à Paris au sein d'une même administration, et pour garder une visibilité nationale M. Fabius s'est fixé comme président de la CREA (plus grande communauté de commune et/ou agglomération d'Europe). MM Fabius et Le Vern sont des opposants à la réunification de la Normandie sous prétexte que ce n'est pas à la dynamique haut-normande d'assurer pour toute la région. C'est d'une débilité au-moins aussi forte que de dire qu'il n'y a que le nord de l'Europe qui travail. La vérité c'est que ces politiques pensent davantage à leur fonction qu'à l'avenir d'une région.
Oui le problème de la capitale va se poser un jour ou l'autre, mais ce débat reste mineur par rapport à ce que l'avenir pourrait être dans une Normandie unie. L'unification donnerait à la Normandie une visibilité européenne, or désormais nous devons travailler avec l'Europe (Je m'appuie sur mon expérience pour tirer cette conclusion, en science, les financements de thèses viennent assez souvent des régions ainsi que de l'Europe).

Quant à l'identité bretonne, forgée sur leur "celtitude", j'avoue ne pas la saisir. Pour moi les Celtes sont venus d'Europe centrale, et ont donné les peuples gaulois, belges... comme l'a décrit César dans sa Guerre des Gaules. Le phénotype celtique (s'il y en a un) est plutôt lié aux cheveux et yeux clairs, comme on trouve en Irlande ou en Galice, désolé je ne reconnais pas la Bretagne dans cette description. l'idée de Bretagne indépendante ne serait-elle pas de résultat d'une montée du nationalisme qui naissait en Europe au début du siècle dernier ? En tout cas le drapeau breton date plus ou moins de cette période...

Et une fois de plus les inculte s'expriment sur le Mont Saint Michel, sa construction a été financé par la Normandie, alors que le rocher apparatenait à la Normandie, en quoi peut-il être breton ?

Moralité (parce que je me suis un peu défoulé) : laissons à la Normandie, le temps de renaître, la réunification est une idée récente, on verra dans 100ans, peut-être les Normands seront aussi indépendantistes que les Bretons (mais très honnêtement si je suis pour une réunification de ma région, la république française reste une et indivisible).

Le débat est ouvert, il y a sûrement des incertitudes sur lesquels vous voulez discuter :-p
avatar
JojoPhysics


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'échec de la Normandie : la Manche irrésistiblement attirée par la Bretagne

Message par JPL27 le Mer 7 Mar 2012 - 12:06

C'est un article qui aurait pu sortir le 1er Avril ....
avatar
JPL27


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'échec de la Normandie : la Manche irrésistiblement attirée par la Bretagne

Message par JojoPhysics le Mer 7 Mar 2012 - 13:08

Si c'est une blague tu me rassures !
avatar
JojoPhysics


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'échec de la Normandie : la Manche irrésistiblement attirée par la Bretagne

Message par JPL27 le Mer 7 Mar 2012 - 13:28

@JojoPhysics a écrit:Si c'est une blague tu me rassures !

j'ais pas dit cela, mais sa fait penser a cela ...!!!
avatar
JPL27


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'échec de la Normandie : la Manche irrésistiblement attirée par la Bretagne

Message par JojoPhysics le Mer 7 Mar 2012 - 14:19

j'avais compris mais je préfère m'attacher à croire que ce n'est qu'une mauvaise blague ;-)
avatar
JojoPhysics


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'échec de la Normandie : la Manche irrésistiblement attirée par la Bretagne

Message par JPL27 le Mer 7 Mar 2012 - 14:23

sa sort d'une agence de presse quand même...normalement pas le genre de la maison les mauvaises blagues...
avatar
JPL27


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'échec de la Normandie : la Manche irrésistiblement attirée par la Bretagne

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum