Une vache normande, c'est quoi ?

Aller en bas

Une vache normande, c'est quoi ?

Message par Virginie le Lun 20 Fév 2012 - 9:02

J'ai hésité à mettre cet article ici,
mais finalement, tôt ou tard, elle finit dans notre assiette



(bon c'est promis, je le ferai pas avec un article sur le cheval... quoique lol!)

Une vache normande, c'est quoi ?

Salon de l'agriculture. La vache normande sera l'une des vedettes du prochain salon parisien. Mais qui est-elle ?



ROUEN (Seine-Maritime). Contrairement à ce qu’on pourrait croire, la Normande est facile à vivre. Parole d’éleveur : « C’est une vache assez cool. On la dit rustique, mais elle est plus que cela : dure au temps, performante, à la fois pour la qualité de sa viande et de son lait. Et rien ne la gêne. » Surtout pas de marcher dans la boue au dégel, dans cette exploitation d’une soixantaine de laitières en pays de Caux.

Damien Colombel, 32 ans, incarne la 4e génération d’éleveurs à Lintot, près de Lillebonne. Son arrière-grand-père a trait ses premières bêtes ici même, en 1932. « Sans Normandes, je ne sais pas si je serais éleveur », doute l’héritier, heureux de perpétuer une race minoritaire en Haute-Normandie, où la Prim’Holstein a détrôné l’autochtone pour représenter près des trois quarts du cheptel de laitières.

En Basse-Normandie, c’est le contraire. « La Manche, c’est le berceau de la race, raconte Damien. Au même titre que la Montbéliarde en Région Centre, on y fait de la Normande et pas autre chose. » C’est qu’en Seine-Maritime et dans l’Eure, « les éleveurs ont eu longtemps l’image d’une vache pépère, bien pour aller sous les pommiers, la vache carte postale, quoi. Dans les années 70, le seul critère de sélection de la race était la robe. Si une bête n’avait pas de lunettes (cette tache sur l’œil caractéristique, NDLR), elle ne pouvait intégrer la sélection. On a corrigé cette faiblesse. Maintenant, on rattrape le temps perdu. » Ce passionné de génétique est convaincu que « dans l’agriculture du futur, c’est la race qui va bien ».

Un bovin tout-terrain qui s’adapte à tous les climats, donne du lait de qualité en quantité et de surcroît offre une viande fondante : la nature a gâté ce bétail né au XVIIIe siècle de trois races locales (Cotentine, Augeronne, Cauchoise), et qui depuis a conquis la planète. Elle est une star en Amérique du Sud, en particulier en Colombie (1,2 million de têtes). Après les USA, l’Australie, l’Europe et le Japon, l’Afrique du Nord et le Liban l’ont adoptée.

Serait-elle parfaite ? Non, tempère Samuel Journée, animateur de l’Organisme de sélection (OS) de la race Normande en Haute-Normandie, car la génétique rend la quête d’excellence infinie : « On cherche toujours à améliorer ses capacités morphologiques, ses aplombs, sa fertilité, ses qualités fonctionnelles comme la mamelle, la quantité de lait produite et sa composition. » Le but, précise Christian Jégo, responsable marketing de l’OS, est d’obtenir « une vache facile à gérer. La Holstein produit beaucoup mais ne se conduit pas pareil. La Normande, c’est le 4x4, la Holstein, la Ferrari. Les objectifs de sélection sont de répondre à la demande des filières avec, en bout de chaîne, le consommateur. En l’occurrence, la Normande se positionne sur la qualité. »

Son lait, qui entre dans la composition de six AOC fromagères, a fait la réputation mondiale de la Normandie. Sa viande est valorisée par la filière Qualité race normande (FQRN), distribuée par l’enseigne Carrefour. Un réseau d’éleveurs fournit par ailleurs les restaurants gastronomiques, les collectivités et les cantines scolaires.
L’étape suivante, c’est l’obtention d’une AOC « viande de bœuf normand », actuellement en projet.
D’ici là, les éleveurs haut-normands vont se distinguer par l’organisation, en 2013, du National Normand à Neufchâtel-en-Bray, un concours qui rassemblera les meilleures vaches de France. La crème de la crème des Normandes, c’est dire.

Benoît Hébert (éleveur) : "Elle doit être bonne, avoir une bonne gueule"

Daisy, cinq ans, 800 kilos, sera de la fête au Salon de l’agriculture. Pour la dixième année, Benoît Hébert, éleveur-sélectionneur depuis 22 ans à Tourville-les-Ifs près de Fécamp (Seine-Maritime), se présente à ce prisé concours parisien. Malgré le stress qui monte, le quadra qui a hérité de son père la passion pour cet « animal sympa, paisible qui va si bien avec la Normandie », trouve le temps de répondre avec le sens de la formule fleurie : « Une vache de podium, c’est comme un mannequin qui défile. Excusez-moi de le dire ainsi, mais la vache doit être belle de la gueule et être bonne ! » Alors, comment fait-il pour choisir parmi ses quarante bovins élevés sur une exploitation de 60 hectares ? Une question de regard et de sélection surtout. « Je choisis la bête qui se rapproche le plus et le mieux des critères de la race. Il faut qu’ils soient irréprochables. » Et Benoît Hébert, un BTS production animale section laitière en poche et des années d’expérience, pousse le détail. « La vache présentée au concours doit être harmonieuse et grande, bien sûr ses pattes. Elément important : il faut une bonne mamelle collée au corps, bien accrochée, avec une distance correcte entre la base de cette mamelle et le jarret… » Question de génétique aussi. « Notre rôle est important dans le choix. A nous, les sélectionneurs d’apporter les améliorations et de penser aux bons accouplements. Le taureau va combler les défauts de la vache et nous arrivons ainsi à un équilibre. »
Heureux d’être parmi les 40 éleveurs sur 400 inscrits tout de même à concourir, le spécialiste n’a jamais vu sa protégée sur le podium. Jamais loin, parmi les cinq premières places. Cette année, il espère que Daisy lui donnera satisfaction. Elle va être lavée, tondue pour que le juge puisse constater qu’il n’y a pas de vice caché. « Il faut qu’elle soit naturelle. J’ai fait l’essentiel de mon boulot. Ensuite, c’est la bête qui décide. De toute façon, c’est la vache qui emmène le bonhomme à Paris ! »

PA. L.

Sandrine Grosjean, s.grosjean@presse-normande.com
:arrow: Paris Normandie
19/02/12
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum