Flexi France. L'industriel normand à qui le marché du pétrole réussit !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Flexi France. L'industriel normand à qui le marché du pétrole réussit !

Message par Steinn le Ven 3 Fév 2012 - 9:21



La technologie des conduites flexibles va fêter en 2012 ses 40 ans d'existence. Une technologie très adaptée aux conditions géologiques des derniers champs pétrolifères offshore découverts au large du Brésil.

L'évocation du marché record de 135millions d'euros remporté en janvier par le groupe Technip en Mer du Nord pour le compte du pétrolier écossais Nexen aura fait couler beaucoup d'encre quant aux éventuelles retombées dont pourrait bénéficier sa filiale normande Flexi France. Beaucoup trop d'encre, d'ailleurs, estime la direction de l'usine du Trait qui préfère parler de conséquences marginales s'agissant d'un marché «qui correspond principalement à la livraison de conduites rigides» quand Le Trait affiche depuis maintenant quarante ans un savoir-faire unique dans la fourniture de conduites flexibles! Passée l'irritation du moment, Jean-François Niel, le P-dg de Flexi France, préfère insister sur les réalisations actuelles de l'entreprise qui lui valent aujourd'hui de revendiquer une place avantageuse de leader mondial sur son marché.

Quatorze ans de R & D pour une avance majeure
Créé en 1974 et intégré au groupe Technip (coté au CAC 40) depuis 2002, le site du Trait est spécialisé dans la fabrication des conduites flexibles qui servent à connecter les têtes de puits sous-marins aux bateaux et autres plateformes de forages. Installé sur 17 hectares en bord à quai, l'industriel emploie sur un ancien site de chantier naval un peu plus de 900 collaborateurs dont près de 500 en production. Son produit phare est constitué de cinq couches de base qui allient polymères et alliages métalliques pour des conduites qui doivent résister tant à la pression des fonds marins qu'à la corrosion induite par les fluides qu'elles transportent. Le process reste inchangé depuis vingt ans mais le produit s'est adapté aux profondeurs auxquelles les forages sont désormais réalisés: «il y a vingt ans on appelait mer profonde des forages à 500m de profondeur. Aujourd'hui, tout se déroule à 2.500 voire 3.000m», explique le P-dg Jean-François Niel. «L'effort pour aller au fond de l'eau est plus important que celui produit pour aller dans l'espace!», aime d'ailleurs à rappeler le dirigeant. Ce qui fait la différence sur ce marché que se partagent très peu d'opérateurs, c'est l'innovation insiste le P-dg: «c'est notre driver», poursuit Jean-François Niel qui évoque la signature récente d'un contrat avec le pétrolier brésilien Petrobras concernant des flexibles équipés d'armures en fil de carbone. Une innovation maison, née des travaux de l'unité R & D interne qui regroupe 130 chercheurs, qui allège la structure des conduites flexibles produites par Flexi France, permettant ainsi au pétrolier d'utiliser des navires et des plateformes de taille plus réduite. «Le développement de cette technologie aura duré quatorze ans!» et permis du même coup à la filiale de Technip «de gagner deux ans sur le marché». Autre exemple et autre marché d'avenir, le projet IPB (toujours avec Petrobras) qui consiste pour Flexi France à produire des flexibles chauffants qui évitent l'utilisation de produits chimiques pour un redémarrage après maintenance. «Ce qui permet de gagner 24h sur une exploitation et donc plusieurs millions de dollars!»

Brésil: le nouvel Eldorado?
Mais ce qui rend le patron de Flexi France optimiste pour 2012 et au-delà les années qui viennent, ce sont les perspectives exceptionnelles de découvertes offshore au large du Brésil qui semblent se confirmer. «Le Brésil va devenir le premier pays de production offshore et cela va créer une explosion du marché», veut croire Jean-François Niel. Une bonne nouvelle pour Flexi France qui n'avait pas travaillé sur cette zone depuis une quinzaine d'années avant de reprendre pied en 2011 au point de réaliser l'an dernier près de 30% de son activité pour ce seul pays. «Notre chance, c'est que là où l'on découvre du pétrole en quantité, les conduites flexibles sont plus compétitives que les rigides!» Et les perspectives s'annoncent engageantes sur le long terme, estime le dirigeant: «on retrouve les mêmes conditions géologiques au large du Brésil comme au large de l'Afrique». Des côtes Africaines riches en sous-sols présalifères encore inexploités, ce qui laisse aujourd'hui entrevoir des gisements considérables. Après une année 2011 marquée par la crise qui a obligé Flexi France à baisser ses marges, 2012 s'annonce «rassurante», explique Jean-François Niel, «avec déjà 24.000heures/machines engrangées depuis le début de l'année sur une moyenne de 40.000heures par an». L'entreprise qui avait réalisé 120 embauches en 2010 anticipe une soixantaine de recrutements cette année, principalement des ingénieurs, «liés à notre effort sur l'innovation et la qualité».

Guillaume Ducable

Source :arrow: Lejournaldesentreprises.com
avatar
Steinn


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum