Le Titanic à la Cité de la Mer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Titanic à la Cité de la Mer

Message par Erik le Jeu 2 Fév 2012 - 12:29

J - 70 : le compte à rebours démarre à la Cité de la mer pour le « Titanic »

Mardi 10 avril, la Cité de la mer à Cherbourg inaugurera son nouvel espace consacré au Titanic.

Les travaux avancent bien, avec notamment la pose des premiers éléments de décor, symbolisant la coque du paquebot.

Les visiteurs pourront déambuler dans les coursives de 1re, seconde ou 3e classe. Une visite très interactive, avec de nombreux documents sur la vie à bord, luxueuse ou un peu moins.

Un film de 35 minutes sera projeté sur un écran de 24 mètres de long permettant de revivre la catastrophe.

Bref, cette nouvelle attraction promet. Et la scénographie devrait fasciner les foules.

http://www.ouest-france.fr/region/normandie-video_-J-70-le-compte-a-rebours-demarre-a-la-Cite-de-la-mer-pour-le-Titanic-_40786-2039326_actu.Htm
avatar
Erik


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Titanic à la Cité de la Mer

Message par Virginie le Dim 8 Avr 2012 - 10:07

:arrow: ouest-france.fr
07/04/12

Et après Cherbourg, le Titanic sombra


L'escale cherbourgeoise comme si vous y étiez : le Titanic est abordé par les transbordeurs Nomadic et Traffic qui hissèrent à bord 274 passagers et en débarquèrent 24. La traversée va commencer après un crochet par l'Irlande avec 1316 passagers et 885 hommes d'équipage. Il y eut 1 490 victimes et 711 rescapés.
J. Mignon


Jules Munsch avait 19 ans. Et une curiosité de Rouletabille. Le 10 avril 1912, ce futur instituteur de la République, était venu fêter ses Pâques, en famille, dans le Cotentin. Il n'avait pas échappé au jeune Jules que le Titanic, le plus grand bateau du monde, auréolé de tous les superlatifs flottants, était annoncé en rade cherbourgeoise.


Jules avait donc dégotté une place de visiteur à bord du majestueux paquebot « deux fois haut comme Saint-Pierre de Rome », ouvrant assez les yeux pour rédiger un rapport d'expert aux allures de reportage. Le gamin de l'École normale a tout noté : les soldats d'artillerie alignés au cordeau sur les forts, les coups de canon saluant l'entrée du géant des mers, l'atmosphère d'allégresse.

Il fait surtout état d'un incident : « Après une manoeuvre incertaine, le Titanic passa si près des brise-lames de la digue que, vingt mètres plus près, son voyage était fini ». Pour un peu, la fatale rencontre avec l'iceberg aurait été ajournée et le naufrage n'aurait pas eu lieu quatre jours après. Aujourd'hui, cent ans plus tard, on ne parlerait que de l'abordage ridicule de Cherbourg et de son contretemps. Mais non. La tragédie du Titanic est en route.

Déjà à Southampton, Jim Mulholland, ouvrier chauffeur avait décidé de ne pas embarquer. Il avait aperçu Mouser, la chatte du bord, quitter les lieux avec ses quatre chatons. Et y avait vu comme un très mauvais présage. De plus, quelques esprits chagrins avaient noté que le navire gîtait sur bâbord.

Dans la nuit du 14 au 15 avril, sur une mer souriante et sous un ciel étoilé, un iceberg maousse incisa la coque par tribord et entailla les tôles rivetées comme on ouvre une boîte de conserve. Au fil des siècles, des bateaux qui coulent, il y en a eu des mille et des cents, mais pourquoi donc le trou dans l'eau de celui-là ne s'est-il jamais refermé ? Pourquoi le Titanic nous hante-il encore aujourd'hui ? « Parce qu'il est le naufrage, s'extasie Christian Clères, éminent chroniqueur maritime, on le disait insubmersible et il va sombrer. Il était le plus grand, le plus rapide, le plus luxueux. En 1912, c'est un monument, et même une époque qui coulent, pas un bateau ».

Depuis une nuit d'avril de 1912, toute catastrophe est titanesque. La banque Lehman Brothers, la centrale de Fukushima, les tours du World Trade Center, la France de juin 1940 sont titanesques à leur manière. Mais surtout les naufrages maritimes le sont. Rappelons-nous de celui du Costa Concordia le 13 janvier. On a eu vite fait de le qualifier de « titanesque ». Il l'était : parmi les réfugiés, il y avait Valentina Capuano. La petite-nièce d'une des victimes du Titanic de 1912. Comme quoi...

François SIMON.

:arrow: http://www.ouest-france.fr/dossiers/accueil_-Titanic-revisite-a-la-Cite-de-la-mer_2049606_dossiers.Htm
avatar
Virginie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Titanic à la Cité de la Mer

Message par Steinn le Lun 9 Avr 2012 - 20:46


L’épave du Titanic désormais protégée par l’Unesco


L’épave du Titanic bénéficie désormais de la protection de la Convention de l’Unesco sur la protection du patrimoine culturel subaquatique.

L’épave du paquebot Titanic, qui a fait naufrage il y a 100 ans bénéficie désormais de la protection de la Convention de l’Unesco sur la protection du patrimoine culturel subaquatique, a indiqué jeudi l’organisation onusienne.

« Cent ans après avoir sombré, l’épave bénéficie désormais de la protection de la Convention de l’Unesco sur la protection du patrimoine culturel subaquatique », a indiqué l’Unesco dans un communiqué.

Un triste anniversaire pour une reconnaissance

« Les vestiges du Titanic gisent à quelque 4 000 mètres de fond au large de Terre-Neuve. L’épave se trouvant dans les eaux internationales, aucun Etat ne peut revendiquer une juridiction exclusive sur le site », a rappelé l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture.

« Jusqu’ici, le Titanic ne pouvait bénéficier de la protection de la Convention adoptée par l’Unesco en 2001, celle-ci ne s’appliquant qu’aux vestiges immergés depuis au moins cent ans », a souligné l’Unesco.

41 Etats ont ratifié la Convention

« Désormais, les Etats parties à la Convention pourront interdire la destruction, le pillage, la vente et la dispersion des objets trouvés sur le site. Ils peuvent prendre toutes les mesures en leur pouvoir pour protéger l’épave et faire en sorte que les restes humains soient traités dignement », a précisé l’organisation.

Quelque 41 Etats ont ratifié la Convention pour la protection du patrimoine culturel subaquatique, qui est entrée en vigueur le 2 janvier 2009.

Les eaux autour de l’épave du Titanic sont aujourd’hui envahies par les déchets des bateaux qui croisent dans ses parages, tandis que de nombreux plongeurs sous-marins ont laissé des fleurs en plastique, des plaques commémoratives sur l’épave.

Lutter contre les vols

Des expéditions sont régulièrement organisées pour ramener des pièces qui sont ensuite exposées. Des vols d’objets du navire, ramenés à la surface, parfois pour y être vendus, ont également été signalés.

Le Titanic a coulé au large de Terre-Neuve lors de son voyage inaugural de Southampton (Grande-Bretagne) à New York, après avoir heurté un iceberg dans la nuit du 14 au 15 avril 1912. Le naufrage a fait plus de 1 500 morts sur les 2 200 passagers.

Source :arrow: Ouest-france.fr
avatar
Steinn


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Titanic à la Cité de la Mer

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum