Un projet normand pour contrer Apple et Google

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un projet normand pour contrer Apple et Google

Message par Steinn le Jeu 8 Déc 2011 - 20:47


Développée par le pôle de compétitivité de Caen, la plate-forme EasyMove, qui sera gérée par les collectivités locales, vise à rassembler les services NFC de proximité.

Une boutique virtuelle de services « sans contact » 100 % française, donc indépendante de l'Appstore d'Apple ou de l'Android Market Place de Google. Tel est le projet que doit présenter aujourd'hui le pôle de compétitivité TES (transactions électroniques sécurisées) à Caen. Baptisée « EasyMove », cette plate-forme, qui devrait être disponible pour les utilisateurs en 2012, vise à proposer aux collectivités locales et aux développeurs un outil indépendant de développement des services NFC (« near field communications »), cette technologie qui permet d'utiliser des applications sans contact depuis un téléphone ou une carte à puce.

Samsung, Google, Nokia, HTC... Plusieurs fabricants ont sorti des modèles de téléphones dotés de puces NFC. Et Apple travaille sur le sujet, même si, pour l'heure, aucun de ses iPhone n'est équipé de cette technologie. « Le danger, c'est que des groupes comme Apple ou Google désintermédient demain certains acteurs économiques via leur écosystème. Prenons l'exemple d'un service de taxis sans contact, que l'utilisateur pourra utiliser en passant son smartphone devant une simple affiche dotée d'une puce NFC. Un service proposé par Google listera uniquement les compagnies avec lesquelles il a passé un accord, en excluant les autres. Et il prélèvera une commission de 30 % sur le service. Sans compter qu'il pourra exiger de conserver les données des clients, comme le fait Apple actuellement vis-à-vis de la presse, par exemple. Les prestataires de services risquent ainsi de se voir coupés de la connaissance de leurs utilisateurs », note Jean-Marc Vauguier, directeur du pôle TES.

Troisième voie

EasyMove souhaite donc faire émerger une troisième voie. « L'idée est de s'appuyer sur les collectivités locales, qui sont des tiers de confiance en matière de services de proximité, afin de garantir aux fournisseurs de services des règles équitables », explique Franck Lefevre, vice-président du pôle. Tous les fournisseurs de services de proximité pourront greffer leurs services à la plate-forme de manière ouverte, sans verser de commission, tout en conservant une relation directe avec l'utilisateur. A condition toutefois de respecter un certain nombre d'engagements liés à la vie privée. Dernier avantage de la plate-forme, la mutualisation des coûts, puisqu'elle permettra aux différentes collectivités de partager le même support au niveau national.

Reste à savoir si les différents acteurs s'empareront effectivement du projet. Du côté des partenaires privés figurent pour l'heure Orange Business Services, le Crédit Agricole et le Crédit Mutuel, qui proposeront leurs solutions de paiement mobile, Kwixo et Pay2You. Quant aux collectivités, la région Basse-Normandie, qui soutient le projet, devrait être pionnière, en intégrant à la plate-forme ses propres services sans contact (carte étudiant multiservices, transports...). D'autres collectivités devraient ensuite participer, notamment dans le cadre de l'appel à projets Villes numériques des investissements d'avenir. Enfin, les villes qui expérimentent actuellement le sans-contact (Nice, Tours, Marseille...) pourraient aussi être intéressées.

Maxime Amiot, Les Échos

Source :arrow: Lesechos.fr
avatar
Steinn


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum