Comment la future "Chaîne Normande" se prépare

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Comment la future "Chaîne Normande" se prépare

Message par Steinn le Dim 10 Oct 2010 - 20:30


Une partie de la future équipe de La Chaîne Normande qui sera pilotée par Eric Terrier (à droite)


Télévision. Son autorisation du CSA en poche, la future LCN, La Chaîne Normande, prépare son arrivée sur le bouquet TNT dans un an. Un sacré pari.

En juillet dernier, le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a retenu la candidature de LCN, La Chaîne Normande, et lui a accordé ainsi un canal sur le bouquet de la TNT. Selon ses prévisions, à l’automne 2011, LCN La Chaîne Normande diffusera gratuitement ses programmes sur la TNT via deux émetteurs régionaux. Elle touchera ainsi plus d’un million d’habitants, dont une partie de l’Eure. Dans un premier temps, toute la région haut-normande ne sera donc pas couverte. Notamment à Fécamp, Etretat ou au Havre. Dans ces zones, les téléspectateurs pourront toujours capter cette nouvelle chaîne via le câble, l’ADSL ou les Box.
De cette population, LCN se veut proche. Chaîne locale oblige. Cette proximité se traduira entre autre dans un journal quotidien de 18 minutes. Un journal d’actualités locales « avec une mise en perspective et non pas à la manière d’une chaîne info », indique depuis Rouen Eric Terrier qui, avec Loïc Louvel, est porteur du projet. Un journal sera diffusé toutes les heures entre 18 h et 23 h, pour que les téléspectateurs puissent le regarder à n’importe quel moment de la soirée. Si le journal occupe une part importante dans la grille, reste de nombreuses plages à remplir. Or LCN compte diffuser 20 heures par jour, ce qui nécessite un stock important de programmes. Certes, la chaîne diffusera des documentaires, des spectacles filmés, des retransmissions de sport, elle partagera des programmes avec d’autres télés locales, mais elle devra, également conformément à son cahier des charges, produire 7 heures de productions locales hebdomadaires. Et d’ici quelques années atteindre 12 heures. LCN proposera donc chaque jour des magazines « maison ». « On essayera toujours de trouver des angles locaux », précise Eric Terrier, l’actuel directeur de la société audiovisuel Biplan et PDG de la future chaîne.
Pour produire ses programmes et faire fonctionner la chaîne, le patron de LCN s’appuiera sur une équipe d’une douzaine personnes. Dont un tiers de journalistes, un tiers de techniciens et un tiers de commerciaux et administratifs. Des salariés qu’il faudra financer, ainsi que le matériel, la diffusion, les achats… Le budget de la chaîne s’élève à 1,3 million d’euros. Pour sa création, elle a constitué un capital réunissant d’une part six actionnaires majoritaires et d’autre part des entrepreneurs locaux, tel que Normandie Business Angel.
En dehors de ce capital, trois collectivités locales, la Région Haute-Normandie, le Département de Seine-Maritime et la CREA ont promis d’apporter leur soutien financier. A quelle hauteur ? « A une part significative du budget de la chaîne, soit environ 40 %, la ou les premières années » précise Eric Terrier qui finalise actuellement les promesses présentes dans le dossier validé par le CSA. Une aide qui pose en tout cas la question délicate de l’indépendance de LCN. « La crédibilité d’une chaîne est fondée sur sa capacité à résister aux pressions politiques et commerciales », reconnaît Eric Terrier qui parie à terme sur une hausse progressive des ressources publicitaires et donc d’un appel décroissant au financement public.



:lien: www.paris-normandie.fr/article/economie/comment-la-future-chaine-normande-se-prepare


.
avatar
Steinn


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum